Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 11:01


La petite histoire qui suit est arrivée il y a quelques années, pendant une période de loose que l'on pourrait facilement qualifiée de totale, absolue voire abyssale… (vous allez croire que je ne vis que ça, mais c'est un peu le principe du blog…).

Vous reprenez l'année étudiante dans une école remplie de têtes de cons (qui a parlé d'école de commerce??), vous vous êtes fait largué comme une sombre bouse, vous revenez habiter chez vos parents (bienvenue à la case départ!), bref, une période où les mots "régression", "médiocrité" et "échec" vous collent et vous pistent comme des vieux boulets d'amis dont vous essayez de vous débarrasser en vain…

 

La scène se passe juste avant la reprise des cours. C'est encore les vacances et les journées ne sont pas spécialement remplies. Chaque activité, même la plus anodine, permet de m'extirper d'un quotidien gris/gris/gris/gris/gris/gris...

Aussi, ce matin là, j'ai une mission vraiment passionnante : envoyer un recommandé par La Poste! Chacun sait que pour ce genre d'activité, c'est un peu comme pour aller chercher des billets à la SNCF, il faut, au minimum, bloquer une matinée, prendre des vitamines, s'habiller chaudement et se préparer mentalement une semaine à l'avance.

Je me lève, me douche, constate avec joie que ma mère a fait une lessive et que j'ai du linge propre à disposition (la veille, j'étais en panne de sous-vêtements et j'avais du taper dans la réserve de sécurité des slips kangourous que je mettais quand j'avais 15 ans, avec l'élastique tout mou et des petits motifs provençaux de toute beauté!). J'enfile d'un trait le même jean que la veille qui était posé en accordéon par terre et je me dirige vers La Poste.

 

Là, évidemment, je vous passe les détails… une queue Revival Moscow 80', la personne derrière vous qui se révèle être une vieille amie de collège qui vous éclabousse avec sa vie parfaite, une vieille grand-mère qui essaie de vous doubler l'air de rien… la routine à La Poste quoi!


Je finis par envoyer mon recommandé, je m'engage enfin vers la sortie, quand soudain, j'entends la dame de La Poste qui m'interpelle :


"Monsieur!!"


Je me retourne, oui????? Que se passe t-il? Je n'ai pas fait mon quota d'heures de queue réglementaire??


"Il y a quelque chose que vous avez laissé tomber!"


Je tâte mon portefeuille dans ma poche, il est bien là.

Je m'approche à nouveau du guichet.


Et c'est là que je vois mon ancienne amie du collège qui se baisse pour ramasser un petit bout de tissu chiffonné. Elle suspend le bout de tissu à son doigt, il se déplie doucement et toute La Poste peut ainsi constater avec étonnement qu'il s'agit d'un slip!

 

Oui. Un slip. Mon slip. Celui de la veille!!!. Le tout pourri avec l'élastique détendu, cette couleur atroce de vieux bordeaux passé et ces petits motifs pseudo-provençaux.

 

Pendant quelques secondes, je suis resté scotché par le surréalisme de la scène. J'imaginais le parcours de ce slip.

Comme le soir j'ai tendance à me déshabiller d'un trait, mon slip a du rester coincé dans la jambe de mon pantalon. Ce matin, j'ai enfilé mon jean et le slip, bloqué dans la jambe, a du descendre petit à petit toute la matinée jusqu'à devoir s'échoir lamentablement devant le guichet de La Poste. On peut dire que ce débile de slip a bien choisi son moment pour faire sa sortie!

 

Je suis devenu de la même couleur que mon slip. J'ai jeté un rapide coup d'œil aux (nombreuses!!!) personnes présentes dans la queue. Elles devaient être en train de m'imaginer nu avec cet abominable sous-vêtement vintage…

 

Je me précipite alors sur mon slip, je l'arrache des mains de mon amie médusée (et un peu dégoutée aussi je crois...) par sa trouvaille.

 

Là, je l'avoue, je me sentais moyen de faire une annonce publique pour dire que "non, je ne suis pas un pervers qui se ballade avec des vieux slips bordeaux pleins les poches" ou encore me lancer dans une longue explication sur le parcours étonnant de ce slip d'une armoire de famille au guichet de La Poste…

 

J'ai préféré partir d'un pas rapide en me jurant de ne plus jamais remettre un pied à La Poste…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ingrid 11/11/2009 14:33


Merci dans ce moment de grisaille absolu de me faire pleurer...de rire ^^


véro 12/05/2009 18:25

J' ai faillie m' étoffer de rire!!

Aureline 15/04/2008 22:16

J'adore !
L'histoire du slip c'est ma préférée ;-)

pleinedamour 15/04/2008 14:40

T'as jamais de bol en fait ?! Mdr, pour ma plus grande joie !!

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives