Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 17:25

La honte parfois, vous la subissez par l'intermédiaire de quelqu'un...

Un ami un peu boulet que vous ramenez dans une soirée…

Un vieux cousin qui pourrit les repas de famille avec ses blagues de cul pas drôles qui défrisent mamie…

Ou alors, une nouvelle copine que vous ne connaissez pas encore trop et que vous ramenez à un dîner entre amis…

Vous savez, le genre de filles sur qui on tombe en période de famine sentimentale intense, de grève du slip éternellement reconduite ou de transformation progressive en Père Abbé d'un monastère traditionnaliste…

… croisée au hasard d'une cucaracha party en discothèque… rencontrée sur un réseau de rencontre par internet ou… choisie parmi les petites stagiaires écervelées du boulot…

Bref, des rencontres qu'on aurait du éviter, des jours où on aurait du rester à la maison à regarder des conneries à la télé (mais qui a parlé de Confessions Intimes??).

En l'occurrence, la demoiselle, je la rencontre en boîte de nuit (pas de commentaires!). Archi bourré version "personne ne m'aime/ je vais mourir seul/ on mettra un mois à signaler ma disparition/ j'aurais pourri sur place dans mon appartement", je décide donc de tenter l'opération de la dernière chance pour me sortir du célibat et je commence à engager la conversation avec une jeune fille qui me semble sympathique.

Honnêtement, j'ai peu de souvenir de cette discussion. Cela explique peut être la suite... Tout ce que je sais, c'est que pour une première expérience de drague en boîte, le résultat est là : je repars avec son numéro de téléphone. Elle s'appelle Amandine.

On se revoit deux jours plus tard. On discute un petit peu, je la trouve fraîche, amusante, un peu enfantine comme j'aime. Très rapidement, l'aspect enfantin est passé au second plan pour laisser place à la séquence réservée aux adultes!

Le lendemain, un ami m'appelle pour me proposer de venir dîner chez lui et sa compagne avec quelques amis d'École. Je connais bien cet ami et je connais encore mieux le type de soirée qu'il me propose. La dernière fois, j'étais le seul célibataire au milieu de trois couples. Dans ce genre de situation, vous rentrez chez vous à moitié révolté de constater que des gens même débiles, même affreux, mêmes insignifiants parviennent à connaître les joies de la vie de couple

Évidemment, j'attends qu'il me dise la phrase fétiche :

"Tu peux amener quelqu'un, si tu veux!"

  Or, rien ne vient, si ce n'est :

"J'imagine que tu viendras seul?"
Là, j'avoue que je suis un peu piqué au vif. Je m'enferme dans le rôle de l'éternel célibataire, le mec incapable de vivre un truc un peu construit avec quelqu'un, et je n'aime pas trop cette idée!

Alors, je me surprends à lui répondre :

"Et bien si, je serai accompagné. J'ai rencontré quelqu'un!"

A la fin de ma phrase, je réalise bien la part d'inconscience qu'il m'a fallu pour m'engager comme cela. J'invite à dîner chez des amis (plutôt "classiques" dirons-nous), une fille rencontrée deux jours avant en boîte de nuit alors que j'étais dans un état d'ébriété avancé.

C'est ce qu'on pourrait appeler un pari, un challenge ou plus sobrement une grosse connerie!...

Je propose donc à Amandine qui accepte immédiatement. Malheureusement, elle n'est pas disponible le soir même, histoire de mieux faire connaissance... On doit donc se retrouver juste avant le dîner au bas de l'immeuble de mon ami.

 

L'heure du dîner approche. Je me prépare, pars en voiture et arrive avec quelques minutes d'avance. Amandine est déjà là, emmitouflée dans son manteau. Elle se jette à mon cou, m'embrasse avec insistance, me caresse le cou, bref, elle en fait trop! Beaucoup trop à mon goût en tout cas. J'en profite pour lui dire que mes ami(e)s sont des gens plutôt classiques, ils sont un peu dans le moule du jeune cadre dynamique, version bonne famille de province. Il faut donc qu'elle garde un comportement discret, une attitude à la fois sereine et élégante (genre Carla Bruni, version voyage chez Elizabeth II).

 

Quand on ouvre la porte, je sens la curiosité qui jaillit dans le regard de mes ami(e)s. Amandine commence à enlever son manteau. C'est à ce moment que j'entends sur un ton plutôt ironique :

"Oh, il est sympa ce haut!"

Rien qu'à l'intonation de mon ami, j'ai compris le second degré. Je ne le sais pas encore mais cette phrase sonne le signal du début du déclenchement de la catastrophe.

Amandine se retourne souriante et j'aperçois alors son tee-shirt…

Pour se l'imaginer, il faut visualiser une sorte de matière en véritable boule à facette sur laquelle on aurait écrit en énorme avec un stylo à paillettes fuchsia "Sexy Girl".

Le premier tee-shirt qui peut tuer instantanément les épileptiques et les clients de Cyrillus.

En fait, dès ce moment là, j'aurais du m'enfuir, partir loin et faire une croix sur ces amis... Hélas, je suis resté.

La discussion commence. Amandine reste plutôt muette et je préfère ça. Je me demande comment j'ai pu me mettre tout seul dans une situation comme celle-là. Une fille qui met un tee-shirt pareil pour un premier dîner chez des amis ne peut être normale.

Apéro. Passage à table. Pour l'instant, à part le tee-shirt, tout va bien!

Puis la conversation vire sur les États-Unis. Le voyage aux États-Unis d'un jeune couple invité comme nous, la Californie… la bouffe… la culture américaine… la politique américaine...

C'est alors qu'Amandine décide courageusement de sortir de son mutisme. Elle lance :

"Leur Président Georges Bûche, déjà, c'est du n'importe quoi!"

Silence total... général... radical…

Je suis limite en crise de tétanie...

Mon ami reprend :

"C'est marrant ça, comment tu prononces Georges Bush?

Et Amandine lancée comme un bolide sans frein qui fonce droit dans un mur
"Ben, Georges Bûche, c'est bien un U, non?"

 Je m'interpose, déjà blasé...

"Oui, mais ça se prononce "Ou" : Georges Bush"


Comment expliquer que cette fille ne sache pas prononcer correctement le nom du président américain?

a- c'est une grande intellectuelle qui n'écoute ni la radio, ni la télévision mais qui lit beaucoup la presse et, naïvement, prononce Bush à la française.

b- c'est un robot envoyé par les Martiens pour envahir la planète Terre et elle est en plein bug informatique.

c- elle est à moitié débile et il faut simuler une gastro foudroyante pour quitter le dîner sur le champ.

d- c'est une sombre conne et le seul moyen d'arrêter l'humiliation qu'elle me fait subir est de lui planter un couteau dans le dos.

Gentiment, un des invités poursuit la conversation sur la guerre en Irak. Je jette un regard noir à Amandine qui ne paraît pas particulièrement gênée. Mon ami me lance un regard amusé, je lui souris l'air un peu complètement désespéré.

Le dîner se poursuit, dès qu'Amandine tente de parler, je parle fort pour l'interrompre et éviter une nouvelle catastrophe. Je bois un peu pour faire passer ce grand moment de solitude. Puis, forcément, je baisse la garde. Et pendant 15 minutes, nous assistons à un véritable festival de connerie en barre.

On évoque le chômage. Amandine suggère de réformer la SPA pour mieux traiter les chômeurs.

"Tu veux pas plutôt parler de l'ANPE?"

Et puis, toujours avec cette incroyable façon de s'enferrer avec insistance dans le ridicule.

"Mais non, je parle bien de la SPA, tu sais le truc où tu vas quand tu cherches du boulot"

 On parle de l'Afrique du Sud.

"Il paraît qu'en fait, il fait super froid en Afrique du Sud, alors que, pourtant, c'est situé au Sud".

"Euh, tu ne confonds pas avec le Pôle Sud???"

 J'en passe et des meilleurs, un véritable prix Nobel de la bêtise et de l'inculture.

 

Et puis, vient le moment du départ. Je suis abattu, j'ai passé une affreuse soirée. Je veux simplement mettre un terme à l'humiliation que me fait subir "Sexy Girl".

 Mon ami lui lance avant de partir :

"Et au fait, comment vous vous êtes rencontrés?"

 Amandine, décidément très en forme en fin de soirée, commence :

"Ben, en fait, je vais tous les samedis soirs en boîte (ça commence déjà très fort et très classe!) et samedi dernier, je suis tombé sur lui et ça a été un vrai coup de foudre mutuel".

 Je n'ai même plus la force de répondre et de corriger ses propos en précisant que :

- j'avais trois grammes d'alcool dans le sang...

- que j'avais un coup de blues à déprimer Annie Cordy...
- que j'avais juste besoin de compagnie, un chat aurait fait l'affaire, mais sur une piste de boîte de nuit, un chat, c'est moyen trouvable...

- qu'il n'y a jamais eu de coup de foudre à part dans son cerveau déglingué...

- que je vais quitter cette fille dans les cinq minutes qui suivent...

 

Je remercie mes amis pour ce délicieux dîner et tourne les talons.

Au bas de l'immeuble, je dis rapidement au revoir (Adieu) à Amandine qui me lance :
"Ca va, j'ai pas dit trop de bêtises?"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kanya 25/06/2008 23:39

Etait-elle blonde? Parce que j'en ai connu certaines qui peuvent relever le niveau haut la main... dont une notamment qui se demandait si la Galerie Des Glaces n'était pas le repère d'un célèbre glacier dont elle n'aurait pas encore entendu parler, et, qui a trouvé le moyen de confondre un citron avec une pomme...
En tout cas, ton histoire m'a bien fait rire...

Loran 15/06/2008 17:11

Rhalala que de souvenirs !
Bon je suis un peu déçu tu as oublié
-L'eau bout a 60° !
-Le SMIC c'est bien à 4000 euros !?
-Les homosexuels sont des gens très gentils (au cas ou ils seraient tous cons et méchants)
-Je vais peut être dire une bêtise mais je trouve que que votre bébé de 3 mois ne vous ressemble pas trop. (en même temps avoir une tête boudiné et 3 cheveux sur le caillou c'est pas top)
-A Tahiti, ce qui est vaiment étrange c'est de ne pas voir le soleil au même endroit.
-Je n'ai plus d'essence ! regardes un voyant avec un point d'éxclamation est allumé ! /Heu non ca veut dire que ...tu roules avec le frein a main..
-/Y'a quelqu'un qui a vandalisé ta boite aux lettres en écrivant ton nom dessus avec un faute d'orthographe !! les gens sont cons serieux ! /heu non..désolée c'est moi..je voulais mettre mon nom pour le facteur...

zadzig 19/04/2008 12:24

Merci pour vos commentaires!
Je vais rassurer tout le monde en postant prochainement un billet pour expliquer l'histoire de mes histoires...
Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre. Ce site est avant tout dédié à l'humour et l'autodérision et (j'espère!!) qu'il n'y a rien de grave ni de méchant là-dedans!
En l'occurence, cette histoire est un mélange de deux histoires qui me sont arrivées!

mo 13/04/2008 22:46

Je te plains vraiment ! Mais je ne peux m'empêcher d'être morte de rire devant ce sketch plus précisément..^^ Merci d'avoir égayer ma soirée avant d'aller faire un roupillon ! Dommage que tu aies rompu avec elle quand même, tu aurais eu plus d'anecdotes d'inculture !!!

Melody 11/04/2008 20:24

Si on enlève le fait qu'elle est totalement conn*, ce n'est pas trés cool de l'empêcher de parler à table et d'être si conformiste. Sexy Girl est un peu... chaud, c'est vrai, mais si elle a envie de mettre se T-shirt, elle en a quand le droit, elle va pas passer un entretien d'embauche. De plus, elle n'a rien demandé, elle a était invité, et si elle veut aller s'amuser en boîte et paraître gentille en disant que c'était le "coup de foudre", c'est toujours mieux d'evoquer le fait qu'il y avait une histoire d'alcool.

Voilà, désolée d'être si sèche mais bon. Je dis juste ce que je pense.

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives