Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 17:30

grains d'or alluvionaire

 

Après la confession de mes malheurs professionnels, voici la confession sur les problèmes de santé...

 

C'est pratique ce blog, je me fais une psychothérapie à l'œil, les gens qui m'écoutent apprécient vraiment mon récit (?) et je n'engraisse pas un charlatan psychanalyste.

 

Bref.

 

Oui, je suis atteint d'un mal incurable plutôt relou : les calculs...

 

Pour ceux qui ne sont pas au courant, un calcul, ce n'est ni une multiplication qui prend la tête, ni une équation à 12 inconnues, non c'est juste un connard de petit caillou qui danse la lambada dans tes reins.

 

Et des fois ce petit caillou-pute bloque la circulation ou se frotte aux parois et alors à ce moment, même si tu es un homme, tu as juste l'impression que tu vas accoucher.

 

C'est ce que l'on appelle joliment et élégamment "une colique néphrétique".

 

Avant d'en avoir, j'avais très peur de ce mot "colique néphrétique"... Je ne sais pas pourquoi mais j'imaginais qu'il s'agissait d'une colique vraiment super dégueulasse.

 

Déjà, qu'une colique, vous admettrez que c'est moyennement glamour mais alors une "colique néphrétique", j'imaginais un truc de malade ou tu te vidais entièrement à coup de spasmes scatologico-explosifs.

 

Le truc où après, t'es obligé de refaire entièrement tes toilettes du sol au plafond.

 

Comme dirait le Doc, en fait une colique néphrétique, ce n'est pas sale.

 

Et effectivement, une colique néphrétique c'est une colique sans caca.

 

Donc c'est carrément propre et on est rassuré pour les toilettes, mais en revanche ça fait juste super mal.

 

Un mal à se taper la tête contre les murs.

 

La première fois que j'ai eu ça, c'était pendant ma période Cosette.

 

Celle où j'enchaînais les petits boulots pitoyables.

 

J'étais tellement Cosette de l'attitude que j'avais prévu de passer Pâques tout seul comme une cloche.

 

Mes parents se prélassaient sur une plage exotique, le reste de ma famille était très occupé à chercher les œufs cachés dans le jardin par la cloche relou qui fait la même blague chaque année, mais moi, j'étais seul, à Paris, dans mon 20m²...

 

Du coup, je me suis dit que j'allais quand même profiter de Pâques en me tapant une poule en chocolat.

 

Je me suis donc vengé sur une poule en chocolat.

 

Seulement, à peine terminée, la poule s'est réveillée. Elle me becquetait de l'intérieur... et ça me provoquait des douleurs pas géniales...

 

C'est marrant parce que je n'étais même pas surpris.

 

A cette période, la loose imprégnait tellement ma vie que je trouvais ça limite normal de me taper une crise de foie à cause d'une malheureuse poule en chocolat de 25 grammes...

 

J'avais pris l'habitude des retours de boomerang DANS TA FACE FORCE 12...

 

Et puis les heures sont passées et d'un maux de ventre, ma douleur est passée à une sensation de déchirement intérieur...

 

J'ai appelé au secours SOS médecin...

 

Le docteur SOS est venu, m'a fait une piqure de Spasfon malgré le fait que je lui dise que le Spasfon est le seul médicament-blague de ma vie qui n'a absolument jamais fonctionné sur moi (pas vous?)... et il est reparti avec un chèque qui équivalait à 3 jours de boulot...

 

Deux heures plus tard, je m'attendais à accoucher à tout moment...

 

Je me disais qu'avec mon bol légendaire Dieu m'avait choisi pour être le premier homme à accoucher...

 

Étant masculin de mon état et quand même un peu rationnel (si si des fois...), je suis finalement parti aux urgences.

 

Là-bas, ils m'ont fait mariner toute la nuit et puis le matin, une fée infirmière est venue et m'a fait une piqure pour me libérer de mes souffrances...

 

Après étude approfondie de mes boyaux, il se trouvait qu'il y avait une exposition géologique dans mon rein et je n'étais même pas au courant... En effet, un caillou-pute faisait du mal à mon intérieur...

 

Le médecin m'a alors expliqué la marche à suivre pour éliminer le caillou naturellement... Il fallait boire beaucoup d'eau et sauter en l'air pour que le caillou-pute parte avec le flux... mais en revanche, il était interdit de boire pendant une crise.

 

Pendant une colique néphrétique quoi!

 

L'objectif de boire beaucoup en dehors des crises, c'était de faire descendre le caillou à travers mes organes (miam!) et de récupérer, à la sortie, le caillou-pute afin de lui examiner la trogne...

 

Donc, je résume : tu bois 10 litres d'eau par jour, tu vas aux toilettes à peu près 20 fois par jour et en plus, tu dois pisser dans un filtre à café pour récupérer ta pépite même pas en or...

 

Limite un job à plein temps.

 

Évidemment, le coup du filtre à café, je le faisais un coup sur deux.

 

Je n'ai jamais été fan des jeux à base de pipi-caca, encore moins quand ça se répète 20 fois par jour...

 

Et puis, évidemment, ce qui devait arriver, arriva...

 

Un jour sans filtre à café, je faisais pipi tranquille quand soudain... plus rien...

 

C'était bizarre car j'avais encore envie...

 

D'un coup le jet est revenu expulsant par la même occasion un caillou!

 

Par pudeur, je passerais rapidement sur la sensation la plus étrange de ma vie... mais pourtant c'était bien vrai : j'avais pissé un caillou!

 

Là s'offrait à moi deux options.

 

L'une à base de mains dans le pipi, la tête dans la cuvette pour récupérer le caillou-pute.

 

Et l'autre, plus classique à base de tirage de chasse d'eau.

 

J'ai opté pour la seconde... en sachant que les douleurs ne reviendraient pas tout de suite.

 

Je suis ressorti des toilettes, fier comme si j'avais pondu un œuf en platine. Et puis, je n'avais qu'une envie c'était de raconter l'extraordinaire à mes collègues : je venais de pisser un caillou...!

 

Finalement, j'ai préféré me taire... et je crois que j'ai bien fait!

 

J'ai donc été tranquille pendant une année...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zadzig 21/12/2009 15:32


Dragodesa : je confirme, pisser un caillou, c'est une sensation TRES bizarre! J'ai trop l'image du tuyau d'arrosage qui est bloqué par un caillou puis psssssssshhhhhit!!! Ca expulse le truc d'un
coup! Drôlement miam quoi!

Zazamimosa : aaaaahhh!!! Te revoilà! Tant mieux si je t'emmène vers d'autres horizons que ceux du Sinai Hospital avec notre gloire (???) nationale dans le coma...


ZAZAMIMOSA 20/12/2009 17:29


Tu es beaucoup plus drôle en nous racontant comment tu as pissé un caillou que ma télé qui me chie une pendule parceque le rocker franco-belgo-américano-suisse, il est pas bien du tout ! Ils ne se
disent pas que si on le plonge dans le coma c'est pour ne plus l'entendre ?


Dragodessa 19/12/2009 23:12


Oh la vache, ben ça ça doit vraiment être une sensation bizarre ! Faire pipi un caillou...
Tu es encore monté d'un cran dans mon estime pour cet exploit inhabituel ! ^^


Zadzig 18/12/2009 10:55


Maripierre : Avec une Nespresso, t'es pas prêt à avoir des filtre sà café pour faire ta petite affaire...!!! C'est noté pour le Spasfon... je dois être une exception...


Maripierre 17/12/2009 21:24


Oh punaise, le filtre à café...what else? :D
Ici le spasfon marche plutôt bien, sauf quand il est vraiment l'heure d'accoucher pour moi! ;)


Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives