Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 14:27

4503056871_69180a9685.jpg

 

Il faut savoir qu'acheter une cuisine chez IKEA rassemble plein d'avantages... le prix, le design, la qualité...

 

C'est bien pour ça que beaucoup de gens se précipitent chez le géant du meuble qui sent le vieux Krisprolls et le hareng mariné.

 

Après avoir fait le tour de plusieurs "cuisinistes" traditionnels et surtout après avoir entendu leurs discours de Bernard Madoff des fourneaux... j'ai rapidement couru chez Ikea. Au moins, là, pas de surprise, pas de rabais supra-chelou à la tête du client, pas de promotion miracle qui se révèle être une chasse au pigeon client, pas de discours pompeux d'un autre âge ("elle va durer au moins 30 ans votre cuisine!!!", "vous avez vu la beauté de ce tiroir!", "c'est une cuisine pour la vie que vous achetez là!")...

 

Seulement voilà, chez Ikea, les rôles sont inversés. Le client supplie Ikea qu'on s'occupe un peu de lui.

 

Premier matin chez Ikea, 11h00...

Je viens pour me renseigner sur le chemin de croix la procédure à suivre. L'hôtesse d'accueil jaune et bleue m'informe qu'il faut prendre un numéro et faire la queue.

 

Comme à la Sécu.

 

Seulement, voilà, chose improbable/impensable/inimaginable, la Sécu, à côté d'Ikea c'est un truc super efficace, rapide et bien organisé.

 

Chez Ikea, à 11h00, du matin, il n'y avait plus de numéro à prendre... Tout était complet pour la journée. Rupture de stock du vendeur de cuisine. On me conseille donc de revenir le lendemain, 30 minutes avant l'ouverture des portes.

 

Un concert de Madonna, à côté, c'est du pipi de mouette myopathe.

 

Le lendemain, donc, tel un vieux bouffeur de Krisprolls, je me suis levé aux aurores pour pouvoir être à l'heure devant le Stade de France Ikea.

 

Évidemment, au lieu d'arriver avec un peu d'avance, j'arrive avec un peu de retard. Le magasin est ouvert depuis 3 minutes...

 

J'entre et je constate avec effroi que les allées sont pleines de jeunes couples en pleine dispute (le meuble KROÛNPÏT ou le BRIKPÖK?), de familles nombreuses en ballade matinale et d'étudiants à la recherche d'un salon-cuisine-chambre pour 15,95 €...

 

Je cours au rayon cuisine et une longue queue pleine de couples exaspérés m'attend. Je finis par décrocher le sésame : un numéro de vendeur qui pourra me recevoir dans trois heures minimum....

 

Sur le coup, je me dis que c'est une blague, je ne vais pas errer dans les rayons d'Ikea pendant trois heures, c'est un coup à sortir du magasin en parlant couramment le suédois ou à bouffer l'intégralité des stocks de Daim du magasin...

 

Et puis, tu acceptes ta destinée ikeaesque car sinon tu retournes voir les cuisinistes-Arsène-Lupin.

 

10h15

Je commence par faire le tour du magasin... que j'ai déjà parcouru la veille...

 

10h23

Je m'affale dans un canapé PAKTPÎT à 259 €... je réfléchis doucement... je baille... je somnole... Les gens passent devant moi, me regardent étrangement genre "il est à vendre avec le canap' le Monsieur?"... Non, je n'ai pas encore d'étiquette ZATZÏG, 49,95 € qui pend au bout de mon nez!!!

 

Je finis par pioncer ma mère...

 

10h35

Un gentil vendeur jaune et bleu vient me réveiller pour me signaler qu'il n'est pas autorisé de pioncer sa race dormir dans les canapés.

 

10h42

Je vais au restaurant du magasin. Hors de question d'acheter quoi que ce soit. Manquerait plus que ça. Ils me font attendre, je ne vais pas leur lâcher du fric non plus.

 

10h46

Passage à la caisse du restaurant, un beignet, un gâteau aux pommes et un thé m'aideront quand même bien à patienter...

 

10h58

Deuxième passage en caisse. Le beignet était trop bon et c'est apparemment le seul truc non contaminé par la cannelle. J'avais oublié que les scandinaves masquent le goût de leurs pâtisseries pas terribles en foutant de la cannelle à gogo. "ca fait Noël la cannelle" qu'elle dit ma voisine de table qui manifestement à l'intelligence d'une table BLAKPÔT à 4,95 €...

 

11h20

Passage au magasin de boustifaille. Daims, saumon fumé, pain suédois... Pourquoi, même dans un magasin de meubles, il faut je ressorte du magasin avec de la bouffe? En même temps, j'ai encore deux heures pour trouver la réponse en m'auto-psychanalysant dans un divan BRÔUMPÎT à 199,99 €...

 

11h39

Au rayon literie, j'arrive à trouver un lit un peu en retrait des autres... je m'endors...

 

11h45

Je rêve que mon numéro passe sans que je puisse arriver à temps au stand des cuisines. Je balance donc des tables BLAKPÔT à 4,95 € sur les vendeurs de cuisines qui envoient des armées de Daims géants m'attaquer à coup de spray à la cannelle. Ils finissent par me choper et m'envoie en exil en Suède pour passer le reste de ma vie à bouffer des Krisprolls et à me peindre le corps en jaune et bleu...

 

11h59

Je me réveille, trempé d'angoisse à l'idée que mon numéro est passé pendant mon sommeil...

 

12h05

Vision d'horreur au stand des cuisines. Des hordes de gens attendent. On se croirait à l'Armée du Salut. Des gens sont allongés par terre, les enfants crient entre les hottes et les fours, certains vident des paquets entiers de Daim le regard dans le vide.

 

Je repère mon vendeur et je commence à jeter des regards noirs et vengeurs au couple qui prend manifestement tout son temps pour élaborer sa cuisine.

 

12h10

Manifestement, le couple se contrefout de mes regards menaçants. Ils n'arrêtent pas de se lever pour aller tâter du plan de travail ou du placard en débâtant longuement......

 

12h30

Je retourne au restaurant me taper un beignet. La dépression ikeaesque pointe le bout de son nez. Le numéro n'a pas changé depuis 10h00... et il reste 4 rendez-vous avant moi... la perspective de griller un jour de congé pour zoner dans un Ikea de banlieue me glace et ébranle toutes mes croyances en l'Humanité...

 

12h35

Je suis nerveusement épuisé par cette attente. Mon esprit divague... et si je jetais un bocal de harengs marinés sur le couple relou qui bloque mon vendeur depuis 2 heures..?

 

12h38

8ème beignet de la matinée. Les hordes de famille commencent à emplir les allées du restaurant pour déjeuner. Je suis au bord du vomissement, je suis cerné par des odeurs de Caribou grillé et autres Harengs sauce citronnée. Je ne parie pas cher sur ma santé mentale dans les prochaines heures. J'ai le sentiment d'être pris en otage dans un magasin Ikea. Il manquerait plus que je m'entende bien avec les vendeurs, on serait en plein syndrome de Stockholm : pactiser avec ses ravisseurs...

 

13h03

3 numéros passent d'un seul coup. Que se passe t-il? Y aurait-il eu des abandons? Des morts? Des gens qui sont devenus cinglés avant moi? Plus qu'un seul numéro devant moi. Je reste au rayon cuisine au milieu des enfants hurlants et des couples en pleine dispute sur la couleur des poignées de portes... Je meurs d'envie d'enfermer une gamine insupportable dans un placard PLAKSTRÂT, gris aluminium...

 

13h45

Le jeune couple occupé avec mon vendeur part. Mon numéro s'affiche... Les larmes me montent aux yeux, je me précipite vers le vendeur. J'ai l'impression d'être le Roi du monde. Je m'installe face au vendeur l'air un peu exaspéré... J'ai juste failli finir à Sainte-Anne avec cette histoire de trois heures d'attente sous des néons jaunes et bleus...

 

14h54

C'est là la magie d'Ikea. Mon vendeur est sympa. Souriant, détendu, aidant... je ne peux RIEN lui reprocher. Même à la fin quand il me lâche un "il reste plein de choses à voir, il faudra revenir" je pars content... en souriant...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne 18/03/2011 07:18


oh oui j'avais oublié ce moment kafkaien apporté par Zad !


shoz 17/03/2011 20:45


à chaque fois j'oublie qu'il vaut mieux avoir fait pipi avant de lire tes notes ...
heureusement je ne suis pas propriétaire et je n'ai donc aucun intérêt à investir dans une cuisine

alléluia


Serge-apprenti-cuisinier. 09/06/2010 14:05


Cher M. Zazig, (à lire avec une voix chevrottante et pleine de tremollo)
C'est une honteuuuuuuuu M. Zadig, vous ! oui vous M. zadig! Vous êtes à la source d'un naufrage culinaire suivi d'un esclandre familial ayant eu pour conséquence d'affamer une honnête et besogneuse
famille française. En effet, la qualité de votre écriture et de votre humour ("Freddy Kuger" j'étais à deux doigts de la réanimation...) ont fait que ma femme et moi étant littéralement "scotchés"
sur votre dernier opus de "l'amour est dans le pré" nous en avons carrément oublié le petit plat pseudo-raffiné, que pour une fois avions entrepris de faire mijoter, et qui a fini
carbonisé-grave-destroy !!! Tout cela pour vous dire qu'on est "Zadzig-addict" de vos commentaires et trouvailles. Continuez ainsi c'est un bonheur. Serge-apprenti-cuisinier.


Kao 30/04/2010 08:40


ah ben parlons en un peu de la gamine insupportable à enfermer dans un placard, attends un peu de savoir ce que va nous pondre the other person ! :) !


Kao 30/04/2010 08:37


Ah Ikea, Ikea ! chaque fois que j'essaye d'organiser une manif contre Ikea, pour tout cela, je me retrouve toute seule avec ma pancarte en bois de feuillu massif ............


Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives