Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 20:37

 fred.JPG

 

Allez, c'est reparti pour une soirée qui sent le fumier, le pet de poule et l'urine de dindon...

 

...

 

Le héros en devenir de cette saison 5, c'est Freddy bien sur.

 

Freddy, comme le Pascalou , la semaine dernière, n'a pas déplacé les foules...

 

Trois jeunes filles se présentent.

 

Je peux même dire trois jolies filles...

 

Freddy nous a mis son plus joli pull fuchsia sur une chemise verte à carreaux.

 

La classe italienne, milanaise...des Deux-Sèvres.

 

Lors des entretiens, on apprendra que Freddy est fan de catch.

 

On comprend mieux d'où lui vient son goût très sur en matière vestimentaire.

  

Finalement, Fredouille choisit deux brunes pétillantes.

 

La première est charmée par le côté bio du Freddy.

 

C'est vrai que pour être bio il est sacrément bio notre Freddy.

 

100% nature, sans sucres ajoutés, sans émulsifiant, rien de rien, il est tout pur.

 

Des fois, on en viendrait presque à regretter le recours à la chimie...

 

Bref.

 

Donc la première candidate est un peu bobo-bio sur les bords seulement dans les Deux-Sèvres, bobo ça évoque juste une croute un peu sanguinolente au genou avec un pansement Mickey dessus.

 

Le choc culturel est donc en marche.

 

Elle déboule dans sa Fiat 500 flambant neuve et elle s'enfonce dans les chemins de la France profonde, éternelle, rurale et un peu dégueu aussi.

 

Freddy accueille la jeune fille qui en une heure :

 

- se voit proposer un verre de rouge (il est 15h32);

 

- est présentée à la mère de Freddy ("Bonjour Sophie!", "Ah non, moi c'est Sylvie!") ;

 

- est présentée à la grand-mère (moment le plus étrange de l'émission... dans un fond de grange dégueu, une mamie dégueu en blouse dégueu trie des topinambours dégueu dans une obscurité dégueu...) ;

 

- se retrouve dans une Kangoo défoncée vert pomme.

 

Ils vont tous les deux s'approvisionner au village...

 

Les vendeuses sont charmantes.

 

Les vendeuses font un quintal l'unité.

 

C'est le gabarit des Deux-Sèvres. Très cubique quoi.

 

Freddy connait tout le monde. Il se barre même avec la charriote du Shoppy et le quintal de la caisse ne lui dit rien.

 

Il a loué un gite pour ses prétendantes.

 

Moi, je pense qu'on va bien s'amuser dans les Deux-Sèvres! 

 

 

Avec Jean-Pierre, on poursuit notre découverte des dialectes. "Assois-toi" qu'il lance à ses prétendantes lors des speed-dating...

 

Le Jean-Pierre a des idées très arrêtées sur la vie et le couple.

 

Jean-Pierre veut une femme en âge de procréer des mini-Jean-Pierre, il veut une femme qui n'ait jamais été mariée, il veut une femme intelligente...

 

Du coup, il a trois malheureuses candidates qui se bousculent au portillon.

 

Quand la première se lance en disant qu'à plus de quarante ans, elle ne s'imagine pas se lancer dans le repeuplement du Morbihan Jean-Pierre coupe court direct à la conversation et raccompagne sèchement la rescapée candidate.

 

Peu après, cette dernière lance sur le ton de la confidence aux autres prétendantes "j'ai l'impression qu'il veut des enfants"...

 

Perspicace la candidate! 

 

La deuxième candidate se jette à son tour dans la gueule du loup le speed-dating...

 

Le rendez-vous semble plutôt bien se passer puis Jean-Pierre raccompagne la candidate... et  explique à la caméra qu'il a peur que la jeune femme ne soit pas "au niveau"...

 

Au niveau de quoi?

 

De la boucle d'oreille coeur? Du chant éraillé de rengaines ringardes? De la passion pour ses filles (=vaches)?

 

Non, Jean-Pierre a peur que la damoiselle ne soit pas aussi intelligente que lui...

 

On va dire que le risque n’est pas énorme non plus quoi…

 

La troisième candidate pénètre à son tour avec l'intention de gagner.

 

Tout se passe bien.

 

Elle lui fait des compliments comme quoi elle adore son humilité (?=#?#*µ!).

 

Et puis elle avoue avoir été mariée...

 

"A l'église aussi?" qu'il demande le Jean-Pierre un poil nerveux de la boucle d’oreille.

 

"Oui, à l'église aussi, on a fait ça en grand" qu'elle répond la malheureuse toute honteuse de son divorce...

 

Jean-Pierre fait la gueule du genre que c'est rien qu'une vilaine pécheresse...

 

Une femme qui ne veut pas d'enfants, une autre qui n'est pas "au niveau" la dernière qui a été mariée...

 

Il a comme un passage à vide le Jean-Pierre... Il s'imagine qu'à 40 balais et sa pauvre vie au milieu de ses vaches, des armées de jeunes diplômées de Science-Po avides d'enfants vont postuler?

 

Finalement, il se reprend et choisit deux candidates.

 

Histoire de les effrayer un grand coup séduire, il décide de pousser la chansonnette à chaque remise de bouquet.

 

Oui, Jean-Pierre adore chanter mais apparemment personne ne lui a jamais dit qu'il chantait comme une vache moldave un jour de laryngite... En plus, il choisit toujours les chansons les plus ringardes du répertoire français que même le répertoire de la Tournée Age tendre et tête de bois à côté c'est un truc fashion et furieusement tendance.

 

"Laisse moaaaaaaa t'aimer touuuuuuuute ma viiiiiiiiiieuuu, pour le plus long des vo-a-yageeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuu, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, je le veux vrrrrrrrrrrrrrément......."

 

On retrouve le Jean-Pierre quelques jours plus tard dans sa ferme.

 

La première prétendante arrive, cherche le Jean-Pierre et finit par entendre dans le beau silence recueilli de la campagne un étrange bruit de tractopelle poussif qui racle du gravier ou un truc comme ça...

 

En s'approchant d'une grange, le bruit de tractopelle se précise.

 

En fait le tractopelle chante du Jean-Luc Lahaye.

 

"Femme, feeeeeemme, jt'e dedie ces mo-oooooooooots".

 

Il s'agit du Jean-Pierre qui chante du John-Luke en nettoyant les pies de ses "filles"...

 

Se faire traire en écoutant du Jean-Luc Lahaye, tout ça à 5H00 du mat'... Je ne parie pas lourd sur la santé mentale des vaches du Jean-Pierre... 

 

La prétendante se montre, puis comme Jean-Pierre n'a pas fini son récital travail, elle part se geler les miches dehors attendre sagement devant l'entrée de la grange.

 

Une heure plus tard, la seconde candidate arrive.

 

Elle salue la malheureuse qui attend dans le froid et lui demande c'est quoi ce bruit de tractopelle qui chante du Jean-Luc Lahaye? part rejoindre Jean-Pierre.

 

Cette candidate n'est manifestement pas là pour rentrer chez elle en pleurnichant, elle est là pour gagner (!) sa place dans le lit du Jean-Pierre.

 

Une fois le bonjour passé, elle se propose de l'aider à traire les malheureuses vaches qui sont incollables, malgré elles, sur le répertoire de Nicoletta, Nicole Croisille et autres Jean-Pierre François...

 

Pendant ce temps, dehors, la première candidate expérimente toujours le climat matinal de la Bretagne... Avant de se transformer définitivement en menhir de glace, elle finit par rejoindre les deux amis occupés avec les vaches.

 

A peine arrivée, la malheureuse candidate se fait chier dessus par une vache un peu brassé par les chants matinaux du Jean-Pierre.

 

Jean-Pierre lui retire la merde du visage...

 

LE grand moment de sensualité campagnarde...

  

...

 

Avec Vincent, on commence la grande tournée des expressions locales avec du "ça y va" pour dire "ça va"...

 

On poursuit avec les clashs provincio-culturels du type "chez moi, on fait trois bises", "ah bah chez moi c'est quatre!"...

 

PA-SSIO-NNANT

 

Vincent est très pro, il a les lettres des prétendantes sous le coude, il synthétise rapidement les points positifs et négatifs de chacune.

 

Ainsi, pour la première candidate, l'avantage : c'est le chien!

 

"Mon chien tient une grande place dans ma vie" qu'elle lui dit celle qui avait déjà envoyé une photo d'elle accompagnée de son médor de service.

 

Pratique pour garder les moutons, le chien est l'atout charme de la prétendante.

 

Bon, du côté de Vincent, on se fait chier et pis c'est tout. 

 

...

 

Et puis nous retrouvons Sylvie.

L'éleveuse de dada de la Vienne.

Celle qui aime bien les bruns comme Robert Redford...

 

Elle choisit deux prétendants qui ont su la séduire.

 

Elle, la jeune femme frêle qui mène sa carrière de front du haut de ses 50 40 30 ans!!!

 

Malheureusement pour Sylvie, un des candidats ne viendra pas…

 

Du coup, elle se retrouve en tête à tête avec un homme du Var...

 

Oui, le Var, Saint-Tropez, Fréjus et tout le bordel.

 

Direction la Vienne.

 

Cherchez pas, je sens le vieux loup!

 

Il est beau, il est poète et il parfume ses lettres avec du Scorpio.

 

Tellement poète, qu'il utilise des expressions drôlement originales comme "c'est fluctuatif"...

 

Des fois, aussi il sort des phrases toutes pleines de poésie come "plus c'est long, plus c'est bon..." 

 

C'est louche! 

 

... 

 

Nous retrouvons également le Yoann.

Yoan nous vient du Loiret profond.

 

Enfin, vous me direz, le Loiret pas profond, je ne sais pas bien si ça existe.

 

Yoan est médusé par les candidates qui viennent de contrées lointaines du genre Nantes, Toulouse ou la Suisse...

 

Il ne comprend pas comment des filles peuvent faire autant de kilomètres pour lui...

 

Nous non plus.  

 

... 

 

Enfin, Alain, l'agriculteur bourguignon propre sur lui sélectionne deux brunes qui pétillent.

 

Il leur ouvre la porte de sa maison en bois. On ouvre le champagne. Ca parle de cul au bout de deux secondes. Il fait drôlement chaud en Bourgogne.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kao 29/06/2010 13:02


Pascal semble gagner des points, ce sera le grand gagnant de cette cuvée ; Freddy bénéficiait d'une grosse côte de sympathie mais il n'en a pas fait grand-chose ; ben pour le prétendant de la femme
aux chevaux, oui, beaucoup à dire, mais il sait se faire aimer, le bougre ; et pour les autres, il y en a quand-même qui gagnent à être connus ; et Zad', il en pense quoi ? :)


mel 29/06/2010 11:44


Incroyable, le prétendant de Sylvie, Philippe Dean à même sa page wikipédia, hallucinant, héhé il a même été récompensé par un HOT D'OR, moi je dis chapeauuuuuuu.^^
Grande année pour l'amour est dans le pré. Je suis en Kiff sur Pascal, pour dire, Freddy ne lui arrive pas à la taille, il est tellement, tellement quoi!
Waouw je me régale, cette émission est devenue une drogue, une bouffée d'air frais!
PS: moi j'aime bien Vincent, parfois sec et trop franc, mais au moins il est honnête et dit ce qu'il pense, ça c'est sûr elles savent à quoi s'attendre!


Kao 23/06/2010 08:53


ah oui, y'a au moins deux chiens martyrs dans cette série, mais que fait la spa ? ben, sinon, manquerait pas comme un p'tit épisode par ici ? allez, on s'y met et qu'ça saute, sinon, j'allume la
lumière, j'ouvre la porte et je fais du bruit, non meuh ! :( ! un p'tit coq au vin pour la route ?


Zadzig 18/06/2010 16:16


albamania : ENORME!!! J'avais oublié le coup du chien complètement teubé qui court partout l'air perdu... je pense qu'il a les tympans en miettasse et le ciboulot en vrac à force de cotoyer le
JP...


albamania 18/06/2010 15:05


Bah, personne n'a parlé du chien de JP, le gros berger allemand qui garde l'étable....il est complètement secoué à force d'entendre son maitre chanter....même pas cap de grogner quand la première
demoiselle arrive....


Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives