Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 17:05

10823508903_8240671977.jpg

 

Dans un quotidien parfois tristounet et répétitif, oui, c'est vrai, la télé peut t'apporter de petits moments de rire...

 

En ce moment, par exemple, je suis très Connasse!

 

Au bureau, entre midi et deux, un petit coup de connasse et c'est sur, je me marre tout seul devant l'écran.

 

Le problème de ce genre de petite émission rigolote/subversive/décalée, c'est qu'elle repose sur un concept amusant mais dont la durée de consommation est plutôt courte.

 

Au bout d'un an de Minute Blonde/Un gars, une fille/Caméra café... on te sort :

 

- les betisiers qui ne font rire que les acteurs,

- les hors série spécial "festival de Cannes",

- on te fait venir des guests stars (Roselyne Bachelot, Chantal Goya...),

- on te sort le long métrage au scénario improbable et au succès impossible

 

Bref, on rallonge la sauce jusqu'au moment où l'émission bascule dans le has been total. Du hype, on passe directement à la case ringard. Bref, le syndrome Bêbête Show.

 

Cette émission complètement subversive dans les années 80, ringardisée par l'arrivée des Guignols de l'info et qui a eu le mérite de disparaître de nos écrans.

 

Le syndrôme Bêbête show a atteint à son tour les Guignols de l'info... tellement drôle pendant les campagnes de Chirac et aujourd'hui devenus indigestes...L'humour est prévisible, la grille de lecture archi connue et rabâchée et au lieu d'être subversive, l'émission devient une caricature du politiquement correct.

 

Et les Guignols de l'info, eux, n'ont pas l'élégance de disparaître... parce qu'ils nous ont fait rire en 1995, ils sont devenus une espèce d'icône intouchable, des fonctionnaires du PAF qui vont au turbin tous les jours sans conviction...

 

Aujourd'hui, voilà que le symdrôme Bêbête show touche une émission que j'aimais aussi particulièrement : le Petit Journal.

 

D'une petite pastille rigolote où on se foutait de l'émotion surjouée de Céline Dion et des grosses ficelles du monde politique, on est passé à une émission d'une demi-heure avec Yann Barthès en grand commissaire du "ce qu'il faut penser" pour être jeune et fashion...

 

Piqué par les critiques sur le fait que le Petit Journal, "c'est pas du journalisme", Yann Barthès investit le domaine des enquêtes sérieuses (et tout et tout). Et pour cela, il envoie régulièrement un ado prépubère qui s'appelle Martin. Le jeune Martin se promène sur les  endroits chauds du globe pour faire des analyses digne de Oui-Oui, journaliste d'investigation au pays des Bisounours. Le tout avec sa petite chemise moulante et sa mèche bien étudiée... C'est.... ridicule ou bien?

 

En gros, à la fin, le message à retenir est donné, d'un ton très concerné, par le Martin-Oui-Oui qui vient de découvrir avec effroi que, derrière le périph' :  l'eau, ça mouille, la violence, c'est mal, le capitalisme, c'est drôlement vilain, la pauvreté, c'est super triste, le mauvais goût, c'est pas beau...

 

Après, Yann Barthès nous remet une couche de rééducation politique : si t'es contre la mariage pour tous, t'est un gros con, si tu n'écoutes pas du rap, t'es un ringard, si tu es contre le retour de Léonarda, t'es un facho... Bref, faut choisir son camp, celui du Bien, celui de Yann Barthès, celui des mèches sympas et des vestes The Kooples.

 

Le seul truc vraiment drôle, la minute Pop, si bien présentée par Yann aux origines de l'émission est désormais le jouet d'Ophélie. Une poupée de cire qui commence sa chronique en remuant son cul devant la caméra. Bizarre... pourtant Yann Barthès, grand juge du politiquement correct, fustige le sexisme et cette société toute vilaine qui cantonne les femmes au rang de potiches à longueur d'émissions...

 

 

Autour de moi, je vois bien qu'il y en a encore plein qui sont sous le charme du Yann à poil gris mais de plus en plus, le catéchisme bobo passe mal... D'où le syndrôme du Bêbête show... Encore hype mais bientôt ringard.

 

D'ailleurs, je ne leur jette pas la pierre. Ici aussi, le syndrôme du Bêbête show guette... il y a eu les grandes heures des debriefs de L'Amour est dans le pré et autres Mamans cherchent l'amour et puis maintenant... plus beaucoup d'actu, moins de folie...

 

Allez hop ! Bêbêteshowisation en vue pour tout le monde!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

car title loans 12/04/2015 07:51

young kids and might even you may notice another MasterCard firms you'd presumably select advantage of. By victimization galvanized to create every and each acknowledging comprehensive sizzling what is more hospitable, swiftly, respectful, in conjunction with useful, the bulk folks is okay to help you purchase your current liability. ponder around any US of America ALL day money enhancements location at presently equally as all folks shall screen the merchandise for yourself.

partita iva 21/02/2015 21:01

I momenti completa misura quadrato tutto vero come risultato di esso menzionato per ogni secondo di vera discussione. potrebbe essere un rischio per parlare un'eccessiva quantità di {} è semplicemente una quantità eccessiva di rifiuti. Con il vento, sarete pronti a produrre il più importante di ogni secondo sul fondo!

un type 11/09/2014 16:57

canal+ : l'usine du "prêt à penser"

comme ça m'a fait du bien de lire ce billet

cassiopée 21/02/2014 21:56

Ils doivent te lire au P'tit Journal, on voit plus "l'abside" de la dame à l'entrée du plateau.
Pour les Guignols ça fait longtemps cette bêbêtisationshow. Mais pour le P'tit Journal j'aime surtout les rushes sur les politiques. Choses que les chaînes nationales ou d'actualités n'ont pas à
leurs programmes...

Zadzig 14/02/2014 16:34

Oui, moi aussi j'ai remarqué... coïncidence amusante!

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives