Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 13:13

4039625846_a9642535a0.jpg

 

Hier soir, c'était le retour de l'Amour est dans le pré.

 

Et qui dit Amour est dans le pré version 2013, dit Jean-Louis.

 

Jean-Louis, c'est le Thierry de 2013.

 

Avec sa gueule de feuille morte, Jean-Louis est un poète moderne et Abigail (ou un truc du genre) est sa muse. On a très envie de refiler jean-Louis à Christina, la mannequin bresilienne de "nouveau look pour une nouvelle vie"... l'émission qui suit l'Amour est dans le pré. Parce que Jean-Louis pourrait mobiliser une armée de coiffeurs, stylistes, esthéticiennes et surtout DENTISTE !

 

Mais Abigail, c'est comme si elle ne voyait rien. Ou plutôt si, elle voit la beauté drôlement intérieure du Jean-Louis ("j'ai la chiasse" qu'il précise en faisant du ski, donc pour la beauté intérieure c'était manifestement pas le bon jour)...

 

Au restaurant, Jean-Louis nous pond en direct la page wikipedia du genepi et Abigail manque de s'évanouir d'émotion émotionnante car elle a fait un edelweiss au crochet pendant qu'elle regardait le portrait de Jean-Louis à la télé. Oui, je sais, j'ai râté une étape entre le genepi et l'edelweiss mais en tout cas, c'est drôlement mystique la relation Jean-Louis-Abigail.

 

...

 

Sinon, en beaucoup moins mystique, y'a Thomas, l'éleveur de dadas en baie de Somme. Notre ami a fait venir deux bombasses chez lui et pourtant ça ne lui convient pas. Il faut dire qu'à part ses dadas, on se demande ce qui l'excite le Thomas. Après des heures de harcèlement ("dis, tu me dis si tu m'aimes?"), la Pauline parvient à se prendre un joli rateau motivé par Thomas avec cette raison hallucinante : "on n'a pas la même version du cheval".

 

Bon, c'est sacrément chelou chez Thomas. Pauline commence à envisager la zoophilie de Thomas, ce qui donne : "tu ne pourras jamais rien faire avec une personne humaine"... Pourquoi? Pas humaine, y'aurais moyen?

 

...

 

Bon, sinon, dans le rayon "kikou lol", y'a Sophie aussi. Aussi bavarde que son pull est moche et rouge, Sophie a choisi le prétendant qui avait des cheveux. Dommage, c'est le plus over booké et il doit partir pour bosser. Pour la dernière soirée avec lui, elle enfile donc la tenue de fête dans la Loire : l'immonde pull rouge difforme, les lunettes quintuple foyers et les chaussons tatane/chaussettes blanches.

 

L'autre (sans cheveux donc) reste pour "construire une belle amitié". Une belle amitié à 1000 km de distance et après s'être vu une fois dans sa vie, je veux voir mais why not. Donc la Sophie qu'est à moitié muette passe de grands moments silencieux avec le chauve qui essaie de la dérider. Il l'emmène au resto et Sophie baille. Et nous avec!

 

...

 

Du côté de Didier, c'est ambiance repas de famille du sud-ouest. Une des prétendantes sent que c'est le moment de se démarquer. Elle décide donc de décorer la table familiale à coup  de petits lapins roses et de bouts de jesépabienkoicheloupâbo... Quand belle-maman se pointe, elle hululle que la personne qui a massacré décoré la table a drôlement de goût.

 

Après, j'ai pas bien suivi mais ils sont tous sorti de table à 18h30, la panse pleine de canards et finalement Didier choisi la prétendante au goût fort délicat. Son fils s'appelle Dylan, c'est d'ailleurs signe de grand raffinement.

 

Bon, allez, c'est pas fin mais c'est mignon. Monstrueusement mignon quoi!

 

...

 

Bon, sinon, y'a du Fifi tout triste. M6, dans sa grande mansuétude, nous repasse l'extrait où Fifi tentait d'exciter la maisonnée en se trimbalant avec le service trois pièces à l'air devant les glapissements outrés de ses prétendantes. Donc, pour Fifi, ça ne marche pas du tout. Filmées au réveil à deux centimètres de la tronche, les prétendantes font la gueule. C'est pas bien joli quoi.

 

 

...

 

 

Je sais, j'ai tout regardé. La suite demain ;o)

Repost 0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:55

 

4983257389_15771abea0.jpg

 

Oui, je sais, je suis très à la bourre. Mais figurez-vous que j'ai réussi à entrevoir les derniers épisodes... et que c'était bon!!!

 

En fait, j'ai compris un truc avec l'amour est dans le pré. Au début, c'est drôlement chiant. Tout le monde joue au mec ou à la fille parfaite. A l'agricuteur moderne et débrouillard d'un côté. A la prétendante sympa et énamourée de l'autre. Et en fait, au bout de deux ou trois épisodes, tout le monde se lâche. Les agriculteurs deviennent odieux, les prétendantes montrent leur côté hystérique.

 

 

Bref, c'est MAINTENANT que ça devient intéressant.

 

Du côté de Audrey, la savoyarde, qui habite une maison qui me fout une déprime express un 19 août, c'est dire le niveau, elle a choisi! C'est le petit blond tout propre qui l'emporte sur le grand blond un peu sale.

 

Une victoire de l'hygiène bien sûr, mais aussi une sévère défaite pour le babos au regard qui sent bon le chichon et au pull qui sent le fromage de chèvre... Audrey et le petit blond vont très bien ensemble. Discret, timide, tout gentil. Bon, ça manque un peu de poil, de sueur et de tension sexuelle mais bon, on va pas s'emballer. Y'en a bien d'autres pour ça, non?

 

Ah non?

 

Bon, c'est sur que c'est pas du côté du Philippe que ça va faire la fête du slip.

 

Philippe, c'est le bon gars qui fait de la country en Chawente-mawitime (avec l'accent cow boy qui va bien). Bon, ben Philippe, au lieu de repartir avec une prétendante, il va surtout repartir de l'émission avec une bonne dépression. Les deux prétendantes lui font la leçon en lui disant que c'est rien qu'un GROS gamin immature... Le pauvre Philippe quitte même le restaurant en plein dîner en faisant bouh bouh... C'est émouvant mais que fait-il dans cette galère???

 

Et puis les prétendantes n'avaient pas vu le truc venir. Ca m'étonne toujours les filles qui, au speed dating, sont à moitié en train de s'évanouir because elle voit le Philippe de l'Amour qu'il est dans pré en vrai... Et puis, une fois à la ferme, sur le clic clac du Philippe et sous le néon qui fait bzzz, ça fait la gueule et ça pinaille...

 

...

 

Sinon, y'a du Nicolas aussi. Toujours avec son problème de dents (over) bizarres. Enfin, ça ne l'empêche pas de virer la petite bretonne mimi et sympa (Pauline) pour choisir une fille qui ne pipe mot. C'est affreux parce qu'on sent bien que c'est irrationnel ce choix. Au moment du premier resto, quand la fille qui ne pipe mot commence à parler... on perçoit la déception du Nicolas à l'écran. C'est affreux. On a mal pour lui. Mais c'est fait. Dommage.

 

...

 

Dans la série "trop lol et pourtant ça va mal tourner on le sent pas bien", y'a Damien. Le Damien. Rien à dire. Il est fort gentil. Et déjà amoureux de sa prétendante. Seulement l'autre est du genre revêche. A 25 ans, ça promet pour la suite. En même temps, elle ne dit rien alors qu'elle vit une expérience traumatisante : un déjeuner de famille un jour de novembre sur le plateau de Langres. Avec des têtes de biche accrochées au mur le déjeuner. Avec une famille où le bide/rire gras pour les garçons et le cheveu coloré au crayon de couleur pour les filles est de mise! Enfin, ces gens sont "simples" comme l'avoue la soeurette. Du coup, on trouve ça presque mignon. Mais c'est vrai que le coup de la tête de biche accrochée au mur en 2013, ça pose des questions...

 

...

 

Bon, sinon, y'a Didier, sosie officiel de monsieur Patate. Bon, lui, c'est pas bien intéressant. On le mate à poil en train de se faire masser. Bon, c'est sûr que y'a des trucs plus sexy à regarder... (quoi me direz-vous?...)

 

...

 

Gilles, j'ai pas trop suivi. Un psychodrame avec des bouts de Patrick Sébastien, de chaussettes blanches et de couleurs de cheveux fait avec du canard WC... C'est pas chonchon du tout...

 

...

 

Le truc qui j'ai adoré, c'est le Jean-Noël. Lui, a tiré le gros lot. Une vieille (de son âge) qui déblatère sur la jeune et qui utilise les coups les plus bas pour la décridibiliser. On se demande si elles sont au courant que ça va être filmé??? Le tournage est abrégé. C'est dire l'ambiance. Y'en a une qui va finir découpée dans la poubelle, c'est pas possible.

 

Bon, ce soir, j'en serai de la fête de l'agriculture télévisuelle...

 

Repost 0
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 17:03

8116993823_056cdabc2d.jpg

 

Coucou.

 

Oui.

 

Je sais.

 

J'ai comme un GROS passage à vide. Surtout que l'Amour qu'il est dans le pré bat son plein.

 

Cette année, comment dire, j'ai vu des bouts (d'émission), des passages furtifs, aussi, je vous propose un medley (TRES) partiel et toujours partial.

 

On demarre avec une dame pas très portée sur la crème anti-rides qui s'appelle Françoise.

 

Elle, son truc, c'est les chevaux. Et comme souvent pour les toqués de dada, c'est une espèce de passion dévorante et galopante qui te sort assez rapidement par les trous de nez.

 

Surtout que là, la Françoise elle a deux prétendants, dont l'un qui a une dégaine de femme qui se serait fait opérer pour devenir un homme (non, mais sérieux, y'a que moi qui voit ça ou bien???)... Bref, ce que j'ai retenu : la Françoise est super relou avec ses poneys qui puent de la gueule et les prétendants ont du mal à se faire une place.

 

...

 

Sinon, y'a du gros bide cette année. Y'en a même toute une série dont un certain Didier qui a une tête qui me fait penser à un truc mais je ne sais plus bien quoi (aidez-moi bordel!)... Il récupère deux dames dont l'une qui fait du 180 W en soutien-gorge mais comme lui doit faire du 3m80 en tour de hanche, ça pourrait coller! J'ai vaguement vu une sortie dans une grotte (métaphore métaphore...) ou la dame en question hululle dès qu'elle voit une stalactite en forme de bite. Bref, y'en a qui ont faim. Tant mieux, c'est peut être bientôt l'heure de manger!

 

D'ailleurs pour parler choses qui mettent en appetit, il me semble que Didier lave sa douche à la brosse à chiotte... mais peut-être je confonds... je ne suis pas très attentif. En tout cas, c'est à noter. Si vous voulez que votre douche exhale les parfums les plus enfouis de vos toilettes, prenez l'idée. C'est pas bête, hein?

 

...

 

Sinon, dans la série "kikou lol", y'a Audrey. Elle habite un de ces endroits qui me foutent le bourdon : un fond de vallée de montagne avec de la neige fondue et des maisons pas belles... Pour ne pas sombrer dans la dépression que t'inspire ce lieu pas franchement riant, Audrey se noit dans le boulot. Sauf qu'en plus de s'occuper de centaines de moutons tous plus teubés les uns que les autres, elle bosse aussi à la station de ski. Du coup, les deux prétendants se tapent une journée de ski en tête à tête avec les... parents d'Audrey.

 

Ouais, ça sent moyen le plan à trois avec les mouflons qui matent chez Audrey...

 

Et puis, les prétendants... Audrey a le choix entre un prétendant à barbiche complètement babifié de la touffe (qui sent le chichon à travers l'écran de télé) et un minet tout propre (qui sent le savon à travers l'écran). Bref, je suis curieux de voir la suite...

 

...

 

Sinon, y'a aussi une thématique spéciale cette année : les DENTS.

 

Beaucoup sont en procès avec leur dentiste, notamment Fifi (tu vois les créneaux d'un chateau fort, et ben voilà, c'est sa bouche), Jean-Louis (si seulement y'avait que les dents me direz-vous... ben oui, je sais...) ou Nicolas (le beau gosse, intérimaire chez Orangina au poste de décapsuleur humain)...

 

On a aussi un mec très sympa qui s'appelle Philippe... Et bien Philippe est fan de country. Et au cas où tu ne l'aurais pas compris TOUT tourne autour de cette passion qui sent bon la salle polyvalente de Saint Fouillis les deux Crottillons, un lundi soir de semaine. Vêtements, musique, soirée... Philippe aime la Country on te dit!!!!

 

...

 

Bon, j'essaie d'être plus complet la prochaine fois!

Repost 0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 11:41

5747457872_dbeae9da85.jpg

 

Il parait que c'est le printemps.

 

Si si. Rapport au calendrier, il parait qu'on est en mai et pas en novembre comme pourrait te le laisser sournoisement croire le temps.

 

Du coup, le printemps, c'est la saison officielle des brocantes, vide-greniers et autres vide-garages...

 

Avant, je courais à tous ces trucs à la recherche d'objets improbables puis je m'échinais à repeindre le bouzin pour tenter de lui donner une seconde vie... Et puis, je suis passé dans un appartement plus petit que le précédent avec une Jo' en plus... Autant dire que tout ces objets ont rejoint la cave....

 

Depuis quelques mois, j'ai retrouvé une surface de vie plus normale... et mon envie de brocanter est réapparue...

 

Seulement voilà, aujourd'hui, le vide-grenier me file assez rapidement le cafard...

 

Au début, tu pars tout joyeusement à la campagne... il fait beau, les oiseaux chantent et c'est une journée pleine de promesses. La merveille à dénicher : c'est pour aujourd'hui et puis c'est tout. Malgré tes 1248 21422 3155 vides-greniers, tu rêves de la Mémé qui n'a aucune idée des prix et qui revend son joli meuble avec plateau en marbre pour 5 euros...

 

Ca commence à se gâter dès l'arrivée dans le bled.

 

Il faut se garer très loin du centre... dans une zone pavillonnaire abominable qui te fait philosopher sur le drame de ces classes moyennes - - -  , obligées de s'exiler dans ces zones déprimantes où tu n'es ni à la campagne ni à la ville, t'es juste dans un pavillon moche dans un lotissement moche. Et générallement, les gens en deviennent moches.

 

Tu devines le rideau rose brillant barbie dans la chambre de la petite dernière, tu aperçois les pare-soleils rose bonbon "Dora" à l'arrière de la voiture...

 

Première nausée du matin.

 

Bref. Tu arrêtes de réfléchir. Tu mets ta Dora et ton GI Joe dans les poussettes, et en avant!

 

Pour trouver ton chemin, c'est très simple. Il suffit de suivre... l'odeur de l'oignon grillé... de la merguez.... de la bière...

 

Deuxième nausée du matin.

 

Enfin, tu es en plein vide-grenier!!!

 

Et là, premier stress : les gens ont sorti leurs fringues...

 

Oui, tu attendais le petit meuble sympa de mémé.

 

Tu oublies.

 

Les gens revendent leurs manteaux élimés H&M 2002....

 

Devant tous ces portants aux fringues rapées.... flotte comme un petit air de Roumanie... de crise de 29... de France de François Hollande...

 

Et puis dans le style vide-grenier qui te fout le cafard, la grande mode aussi c'est de vendre de la Barbie sans cheveux, du Playmobil manchot ou de la peluche Bisounours à moitié épilée du maillot...

 

Je sais que c'est formidable que tous ces vieux jouets aient une deuxième chance mais ça me lime le moral de voir ces jouets défraîchis par trois générations de bave de bébé.....

 

Je me promène donc comme un zombie au milieu de ces trucs moches... mon regard se perd au milieu des crucifix en plâtre, des collections de fèves ou des "kinder surprise" collector 1986....

 

Je m'arrête devant une pile de DVD vendus par une gentille famille de lotissement... 50 centimes le DVD, ça vaut le coup... Malheureusement, que des merdes. Des trucs américains dont je ne connaissais même pas l'existence. Et puis, au milieu de ces vieux nanards, et de quelques Disney périmés, je trouve un DVD de cul : "la secrétaire salope".

Le DVD de cul du Papa de la famille qui me lance un clin d'oeil complice...

 

Ok. Bon. C'est l'heure de la saucisse (aucun rapport avec ce qui précède).

 

On rejoint la tente centrale où une armée de bénévoles motivées vendent de la saucisse grillée... Mais voilà, il n'est que 10h30...

 

Donc, on repart dans les allées du vide-grenier...

 

Mais voilà : la crise d'angoisse commence. Difficulté à respirer. Sensation d'oppression.

 

Il faut sortir de là.

 

Je cherche la sortie. Une dame veut me vendre un tableau veleda rouge et bleu où il manque un pied et le plastique blanc se décolle...

 

Jo' est prostrée au fond de sa poussette. Ioudg' est muet et fait de grandes billes rondes devant une jeune ado qui essaie une veste en plastique H&M avec des trous partout...

 

Une grosse meugle : "Steveeeeeen ! Arrêtes de me faire chieeeeeeeeer!!!" à son gamin de cinq ans qui hululle. Ca se finira par une volée de torgnoles devant un public indifférent...

 

J'accélère avec la poussette. La voiture est en vue. On jette les enfants dans la voiture et on démarre en trombe.

 

Ouf.

 

Et ce week-end, c'est vide-grenier, dans mon quartier. Comment vais-je faire?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 12:14

5663090399_f071499406.jpg

 

Histoire de retrouver un peu le moral en cette fin d'hiver un brin morose, j'ai essayé le week-end à Paris...

 

Et figurez-vous que ça a eu un effet du tonnerre sur mon moral en berne... Pas forcément pour les raisons que vous croyez...

 

Tout commence par des retrouvailles d'amis... petit resto... quartier sympa... ça part bien! L'ambiance est là! Que ça fait du bien de changer d'air! M'emplir les poumons de gaz d'échappements, quel bonheur ! Sentir la tiède odeur du métro... mmmhh... fétide à souhait! Renifler les embruns doucereux de la Seine... miam...

 

Bon, ok, il fait un temps de merde, les gens font la gueule et c'est crado de partout mais putain, ça bouge!! Wouuuh!!!

 

Le problème avec Paris, c'est que je connais bien cette ville. A chaque quartier traversé, j'ai l'impression d'avoir une histoire spéciale qui me revient en tête sur ce que j'ai vécu dans cette rue, au coin de ce parc, dans ce magasin... C'est très bizarre ce passé qui remonte à chaque station de métro... Des fois, ça fout limite la nausée, la gerbouille, la nostalgie qui sent pas bon.

 

Je connais la rue Oberkampf que c'était trop hype au début des années 2000... (il parait que maintenant c'est le Xe...)

 

Je connais la Pagode, que c'est trop le ciné trop improbable avec des petits films d'auteur roumains sous-titrés en russe...

 

Je connais Le Bon Marché que c'est le top comparé aux Galeries Lafayette que c'est rien que pour les chinois

 

Je connais ces petits musées charmants comme le musée de la vie romantique ou Jacquemart André... que au moins là tu ne fais 12 heures de queue dans le froid...

 

Je connais la boutique Pierre Hermé (so' 2000), les salons de thé Mariage Frères (so 90')....

 

Bref, comme une impression d'éternel recommencement... Oui, tout bouge, tout change mais finalement tout recommence sans cesse dans un mouvement vain... Tout le monde court derrière l'expo du moment, le chocolatier du moment, rien ne sert de savoir si ça te parle, si ça t'enrichit, si ça te rend meilleur, il faut courrir comme les autres...

 

Donc je profite de Paris comme je regarderai un vieux film que j'ai vu des milliers de fois et qui me surprend toujours un peu...

 

Et puis il y a les amis! Tout ceux que je connais sont des provinciaux exilés à Paris. Et un provincial parisien c'est comme un catho converti, ce sont les plus X tremes.

 

A élever trois gamins dans un 50 mètres carrés, au troisième étage sans ascenceur... à courir derrière les nounous maitrisant 50 mots de vocabulaire... à manger sur une table de camping dépliée les soirs de fête...: Y'a pas de problème! Tout est normal! Ils vivent à Paris quoi! Ce sont des princes! Ils sont là où ça se passe!

 

Ils habitent Paris, la ville lumière, le phare du monde... alors que toi tu vis dans un désert culturel et économique...

 

Je connais bien cette disposition d'esprit... je l'avais... quand j'étais parisien...

 

Et aujourd'hui, même passer un week-end à Paris, j'ai du mal...

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 10:32

8263792959_3a9036025f.jpg

 

A la question : quel est le mois le plus inutile de l'année, je réponds sans hésiter : février!

 

Un mois parfaitement inutile entre janvier où tu te remets des fêtes et mars où tu vas recommencer à aller voir un peu dehors ce qu'il se passe...

 

Et comme je ne suis pas très ski (rapport aux conditions abominables dans lesquelles généralement ça se passe : appart étriqué, odeur de pied, pied en lambeau rapport aux chaussures de ski, malbouffe hyper cher, cramage de peau ou gelage de couilles...), ben en février, c'est LA DEPRIME HIVERNALE...

 

Il fait froid, gris et humide et M6 te programme des trucs sur "Ces français qui se sont barrés à l'autre bout du monde"... et là, tu as Claudine et Michel qui passent leur retraite à Pattaya en Thaïlande où tout n'est que chaleur et volupté (et pipes à 10 balles pour Michel aussi).

 

Sinon, TF1 prend bien soin aussi de cultiver ta dépression en programmant des programmes hypnotisant du niveau intellectuel du ver de terre. Oui, même la poule trouve que "Splash" est un programme totalement con. Quand à "The Voice" ou plutôt "Ze Voïce"... de voir Jenifer en taille 32 donner des leçons de chants... c'est très très chelou...

 

Pendant ce temps, les enfants apportent leurs lots de petits bonheurs quotidiens : vomi à 2 heures du mat', maladie chelou à base de caca à l'odeur qui te provoque limite un AVC et autres pétage de plomb où Jo' repeins les murs fraichement (et péniblement) peints...

 

Une période bizarre donc où l'envie de monter une chambre d'hôte dans le Gard ou de se lancer dans un montage de paillote à Phuket repointe son nez...

 

Une envie de dépaysement, d'exotisme...

 

Et puis là, ton chef tout puissant t'annonce qu'il se barre. Une année sabbatique. Un tour du monde.

 

Et toi, tu restes dans la galère géante... pas bien quoi.

 

Pour rigoler un peu, voici quelques vidéos bien marrantes de Betty Pihem, une vieille fille déjantée comme on aime...

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 11:28

 

5866181249_c23b059fe7.jpg

Voici un petit billet pour prendre l'air dans le monde merveilleux de Jo'...

 

Je sais, ici, avant, ça causait voyages à l'étranger, ambiance au boulot, barbecue entre amis... aujourd'hui, c'est Jo/Amour est dans le pré...

 

Donc, hier, alors que je rentrais d'une journée de boulot où les mots pression et stress s'épanouissaient comme deux marguerites au milieu d'un champ alpin... je passe la porte et mes naseaux sont immédiatement saisis par une odeur de... de... merde!

 

Oui, chez moi, ça sent la grosse merde.

 

Je me tourne alors vers mes deux femmes qui m'adressent un sourire triomphant.

 

Genre, ça sent grave la merde, mais on sourit.

 

L'espace d'un instant, j'ai pensé "ça y'est, leur odorat a été cramé par le froid" ... Elles ne sentent pas cette immonde odeur de bouse afghane fermentée

 

Et puis Jo s'avance vers moi avec un truc en plastique rouge dans lequel... horreur! malheur! une énorme bouse molle de labrador flottait au milieu de pisse jaune pâle...

 

The Other Person me lance alors "tu as vu, c'est merveilleux!"

 

L'espace d'une seconde, j'ai vu ma vie défiler... Qu'a t-on fait pour en arriver là? Il ya encore 5 ans, on se bourrait la gueule, on faisait l'amour comme des bêtes en chaleur, on ricanait des familles avec leur bétaillère/Renault-Espace vert bouteille... Et puis là, après une journée de merde, on me présente triomphalement de la merde.

 

Evidemment, j'ai longuement félicité Jo' qui d'ailleurs semblait me jeter des regards qui voulaient dire "oui, enfin, c'est quand même que de la merde..."

 

Après cette épisode de joie intense. Jo' exige la lecture de quelques histoires...

 

On commence par Cendrillon...

 

C'est l'histoire d'une fille qui ramassait la cendre donc on l'appellait Cendrillon...

 

Ca démarre fort... Jo' me jette des grands regards perdus... expliquer le concept de cendre à un enfant de moins de deux ans sans une seule cheminée à l'horizon... bref, je passe à la suite!

 

Après, j'aborde cette espèce de famille recomposée peuplée de méchantes femmes (belle-mère et belles-soeurs... mais que fait le père de Cendrillon??? Bonjour l'image des hommes...)... puis j'aborde la pantoufle de vair... regards perdus de Jo' 2...

 

Alors une pantoufle de vair, tu vois c'est pas une chaussure en verre ni une chaussure faite avec des vers mais c'est du vair, un truc super précieux et tout et tout...

 

Jo me fait des appels de phare qui veulent juste dire "no comprendo nada"....

 

Donc, voilà, Cendrillon a une marraine, comme toi, sauf que elle a une marraine-fée.

 

Une marraine qu'à des pouvoirs bioniques et qui change une citrouille en magnifique carrosse... et puis qui change les vêtements kiabi de Cendrillon en truc super classe genre Dior ou Chanel...

 

Les méchantes soeurs de Cendrillon font tout pour se faire remarquer par le prince charmant mais comme elles sont toutes vilaines, le prince il ne les calcule même pas.

 

En revanche, Cendrillon, qui a été entièrement refaite by magic marraine, elle tape grave dans l'oeil du prince charmant.

 

Ils se plaisent mais Cendrilon doit se barrer avant minuit parce que les supers pouvoirs de magic marraine s'arrêtent à minuit.

 

Des supers pouvoirs un poil au rabais vous en conviendrez.

 

Donc, Cendrillon quitte le chateau et laisse échapper une pantoufle de vair...

 

Le prince veut retrouver celle dont il est tombé amoureux grâce à cette chaussure.

 

Car oui, Cendrillon chausse du 38,75, ce qui est très rare et aucune fille dans le Royaume ne fait cette taille de pied chelou...

 

Finalement après avoir enfilé cette chaussure à la moitié des filles du Royaume (bonjour l'état de la chaussure), Cendrillon est retrouvée grâce à son pied de 38,75...

 

Je jette un oeil à Jo'... ça y'est... elle dort... au milieu de drôles d'histoires de citrouille et de pantoufle en matériau très bizarre...

 

Bonne nuit...

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:16

4356259926_687cd9b8dc.jpg

 

Bon, on va commencer par l'essentiel : UNE BONNE ANNÉE A VOUS ET À TOUT VOS PROCHES...

 

Bonne nouvelle : j'ai survécu aux fêtes.

 

C'est à dire que j'ai survécu aux bûches Picard mal décongelée...

 

J'ai survécu aux recettes approximatives de Belle-Maman et cie...

 

J'ai survécu aux journées bouffe/famille où tu deviens con comme une dinde à bouffer/bouffer/bouffer du matin au soir...

 

J'ai survécu aux promenades glauques d'un après-midi d'hiver où il fait nuit à 15h02, froid comme en Laponie chilienne et où t'as qu'une envie : c'est prendre le premier avion pour Honolulu-sa-race pour évoluer dans un environnement chaud et suave om tout n'est que massage/sirotage de noix de coco et soleil...

 

J'ai survécu aux soirées entre amis où tu finis à 2 plombes du mat' - sauf que contrairement à tes amis qui font la grasse mat' jusqu'à 11h00, toi tu dois te lever à 6h00 rapport à la Jojo qu'est légèrement matinale de l'attitude...

 

J'ai survécu au week-end en amoureux où tu décides de tout oublier sauf que dès le premier rond-point passé, tu te prends le chou avec The Other Person, rapport au GPS en panne et à l'absence d'indication routière...

 

J'ai survécu au Blackberry du boulot qui clignotte en rouge dès que tu as un mail non lu... et putain mais qu'est ce que c'est stressant ce truc!!!! Surtout que des cas sociaux parviennent à t'envoyer des trucs de boulot le 31 décembre à 19h56 ou le 24 décembre à 22h59...

 

J'ai survécu aux trois premiers mois de Ioudg'... et ça c'est du lourd! A moi, les nuits correctes et les gouzi gouzi!!!!!!!!!!!

 

 


Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 13:40

6576554577_739762ca3c.jpg

 

Nous voici à quelques semaines de Noël et déjà nos petits coeurs s'emplissent de bonheur...

 

Moi, j'en suis de la Noël attitude. Je kiffe le chant de Noël, j'aime la couronne sur la porte, je voue un culte au sapin de Noël... et The Other Person est un peu comme moi...

 

Quand tu as une idée trop précise et trop parfaite de que c'est que NOEL pour toi... forcément, tu es déçu et donc très énervé...

 

Du coup, la joie de Noël, ça peut vite se transformer en terrain miné pour le couple parce que chacun met beaucoup d'affect dans cette histoire de code couleur de décoration de sapinou, de faut-il élever les enfants dans le culte de Papa Naouël?, de pour ou contre la messe de minuit à minuit avec deux gamins en bas âge?, du foie-gras/chapon/huitre/saumon, c'est déjà fait, donc qu'est ce qu'on va se taper cette année??...

 

Tout a commencé par un innocent marché de Naouël... dans un petit village... des chalets made in China... du vin chaud qui donne mal à la tête... des balades en âne en phase terminale... le truc classique quoi. Après une virée en manège pour Jo', voilà qu'on croise un malheureux Père Naouël...

 

Moi, je suis limite hystérique. Jo' ne daigne même pas jeter un regard à ce SDF à la barbe trop longue et aux fringues ringardes. The Other Person passe son chemin.

 

"Nan, mais oh!!! C'est le Père Noël!!!! Faut trop prendre une photo!"

 

Jo' continue à mater un mec qui fait des gaufres, The Other Person reluque un chalet à bijou...

 

"OUHHH OUHHH C'est LE PERE NOEL!!!!"

 

Le problème, c'est qu'on avait moyen debrieffer le sujet "Pere Noel" avec The Other Person. Y'a 15 jours, on avait vaguement ricané en disant que le Père Noël, c'était bien un peu nul comme concept...

 

Donc, un gros débat bien houleux a eu lieu en plein marché de Noël... je pense même que le Père Noël a du avoir quelques échos du genre "mais enfin, c'est complètement con de faire photographier sa fille avec ce mec tout mal déguisé" ou encore "putain, mais tu vas respecter la magie de Noël bordel de couilles, le Père Noël, c'est du rêve, tu comprends?"

 

On a donc fini par prendre une photo (un poil crispée je l'admets après tout ça) où Jo' mate le panier plein de chocolats du Père Noël et moi je fais genre que je suis trop heureux d'être avec le Père Noël himself...

 

Le lendemain, direction la jardinerie pour acheter le sapin et quelques décorations.

 

Autant le dire tout de suite : UNE EPREUVE.

 

Pour le sapin, après l'engeulade la discussion sur la taille, le type de sapin (pour ou contre le Norman), direction les décos de Naouël et là vient le débat super risqué :

 

Quelle couleur cette année pour la sapin 2012???

 

Ca s'est jouer entre l'argenté VS le rouge.

 

Au final, on a opté pour un sapin argent/rouge...

 

Pendant ce temps, Jo' tentait de bouffer du nougat avec le plastique et Ioudg' concurrencait la bande son du Papa Naouel...

 

Enfin, ça c'était juste avant l'engueulade le débat sur la guirlande électrique et sur les boules chinoises à 2 euros vs la boule en verre traditionnelle à 25 euros la boule...

 

A la fin, c'est devenu un peu confus. Jo' hululait, Ioudg' braillait, The Other Person faisait la gueule... Tout ça avec un fond sonore crispant à souhait à base de clochettes...

 

On est rentré lessivé et on a remis l'épreuve de la décoration du sapin à demain...

 


Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 17:44

 

237311980_3fc1962733.jpg

 

Salut vous...

 

Depuis quelques semaines, je suis légèrement surbooké... au boulot, la galère géante s'est transformée en camp de travail chinois... à la maison, me voilà à la tête d'une vraie famille...

 

Vous savez pas le truc "kikou lol" avec un bout de chou qui remise ton égocentrisme à la cave...

 

Nan, l'étape hardcore où le deuxième enfant pointe le bout de son nez et pendant que tu gères le n°2, n°1 se met à hululer.

 

Ainsi, je me suis retrouvé à table... avec un bon plat devant moi... un bébé hurlant dans les bras et ma voisine de table (=Jo', deux ans et toutes ses dents de lait) qui m'attrapait mon seul bras restant pour le frapper contre la table... le tout en poussant des cris de Marsipulami en pleine crise d'épilepsie...

 

J'ai eu comme un vertige...

 

Vertige... un peu comme ce matin où plutôt cette nuit où je me suis levé à quatre heures pour ne plus fermer l'oeil... Ioudg' pleurait, Jo' courait partout du genre que c'est grave l'heure de se lever...

 

Waouw... du coup, tu arrives au boulot avec une tête de chouette sous prozac pendant que les autres ont encore la trace de l'oreiller sur la figure...

 

En ce moment, c'est une période assez spéciale où chaque déplacement est une équation à 45 inconnues : faire entrer deux mioches dans la voiture + deux sièges auto + deux poussettes géantes + l'attirail de jouets pour Jo' + l'attirail d'alimentation de Ioudg' = bon, on va rester à la maison quoi!

 

Heureusement, côté maison, les choses avancent. On vit toute l'histoire du XXe siècle en quelques semaines : l'arrivée de l'eau, de l'électricité, des toilettes, de la douche, du lave vaisselle... Bientôt, on pourra même fermer les portes avec des poignées : LE LUXE.

 

Au milieu de tout ça, ah oui, tiens, y'a The Other Person.

 

La femme de ma vie qu'est accaparée par les deux coco... on ne se parle plus, on est juste épuisés mutuellement par tout ça... Du coup, ça peut donner des accès de nostalgie... genre, "tu te souviens quand on était tous les deux au Laos, ivres de bonheur, dans une maison en bambou au milieu d'un jardin luxuriant en train de se faire masser pendant que les aromes des fleurs nous remplissaient les narines..." Aujourd'hui, disons que ce sont plutôt des effluves d'urine qui emplissent nos naseaux et qu'on est ivres... juste pour oublier!"

 

Donc voilà. Oui, faire des enfants rapprochés, c'est bien. Enfin, ça sera surtout bien dans 3 ans.

 

Pour l'instant, c'est un peu le Vietnam...

Repost 0

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives