Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 11:25

2724817752_233bd0511e.jpg

 

Je ne pouvais quand même pas ne pas conclure cette saison 2012...

 

J'ai donc réussi à voir une partie de ce que l'on appelle "le bilan"... je dirais plutôt dépôt de bilan ou biloose ou bi-lent mais bref...

 

On commence par le meilleur : le Thierry.

 

Le Thierry a réussi le pari de nous attendrir à coup de fautes de français grosses comme son gros ventre... Il nous la joue Indien dans la ville quand il raconte sa venue à Paris... (Karine Lemarchand nous la joue "cro mignon"..........). En tout cas, Annie a mis le paquet pour le bilan. Exit les pulls troués. Bonjour les petites tenues printanières... En revanche, toujours pas de conseiller image pour Thierry qui tout naturellement est venu en marcel trop petit...

 

Donc, ces deux-là se marient, s'aiment... C'est presque beau.

 

Enfin, ça passe quand Thierry ne parle pas.

 

Et quand il est derrière un arbre aussi.

 

Karine Lemarchand fait du Karine Lemarchand à coup de regard embué et de minaudages surjoués... Elle n'en pense pas moins mais nous vend le côté magique de cette histoire d'amour qui sent l'haleine de calva et le pet de livarot... On s'attend à ce qu'elle soit à nouveau prise au piège du" tu ne veux pas être notre témoin" et qu'elle doive faire semblant d'être hyper émue (technique du fixage d'ampoule sans sourciller mais en plein air, c'est dur)... et puis finalement, trop dommage, ce jour-là, pile poil, elle a piscine/tennis/rdv chez le docteur...

 

...

 

Nous retrouvons également Jeanne qui arrive à paraître finalement plutôt sympa.

 

Elle a dégagé le Lucien qui était trop triste pour cette forte femme qui est kiné/agricultrice.

 

Bref, malgré un berlingot en berne, elle croque la vie... tant mieux!

 

...

 

Puis, nous voyons Bruno et Annie. Ces deux-là s'aiment mais apparement pas pour longtemps...

 

...

 

Il y a aussi les amoureux du Gers qui passent leur temps à se bécoter et à parler : emménagement/mariage/bébé/baptême/crèche/t'as descendu les poubelles?/ arrête, tu ressembles à ta mère/tu pourrais pas rabaisser la lunette des toilettes..................

 

...

 

On a aussi Bertrand... mais j'ai pas suivi...

 

...

 

Les jumeaux... incroyablement chiants... Léa a été dégagée because trop jalouse. Et oui, derrière son air autiste, elle était juste chiante!

 

...

 

C'est tout?

 

A bientôt pour de nouvelles aventures à base de ouin ouin et de boom boom dans le mur...

Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 13:43

1009647628_d15b749f1b.jpg

 

Au milieu du bordel général que je vis actuellement... j'ai réussi à voir des bouts d'Amour est dans le pré...

 

J'ai vu un Thierry qui s'est rendu à la Capitale!

 

Comme on dit, la vérité sort de la bouche des enfants et Jo' a pour la première fois commenté L'Amour est dans le pré (elle va bientôt me remplacer because, moi j'en ai un peu ras le bol). Et en voyant Thierry, Jo' s'est écriée :

 

CHON ! CHON ! CHON !

 

Ce qui signifie en langage Jo' = CO-CHON (les trois petits "chons", la maison en paille, le loup et tout le bordel)

 

Donc, voilà, Jo' a pris Thierry pour un vieux chon et c'est vrai que visuellement/physiquement tout ça, ben c'est pô faux!

 

 

Donc la séquence avec le Thierry, ben on dirait un extrait des "Visiteurs"... Thierry a les yeux qui sortent des orbites devant tout ce qu'il voit : le RER, la beau HLM d'Annie, les voitures qui brulent, Paris et surtout la rayonnante ville de Sarcelles ou Mantes, je ne sais plus bien mais c'était un espèce de cauchemar les yeux ouverts...

 

Annie est toute gentille mais elle colle tellement au cliché de la vieille fille qu'on se demande si M6 n'est pas derrière tout ça. C'est simple, on dirait un téléfilm bas de gamme un soir de semaine sur la TNT... avec Valérie Damidot ou Mimi Mathy...

 

L'horreur quoi!

 

La vieille fille momoche dans son logement momoche qui déborde de bricoles momoches...

 

Pour fêter ces retrouvailles, Annie emmène son Thierry à une fête paroissiale pour un remake du Père Noël est une ordure.

 

Ca picole de la villageoise en chantant des bondieuseries...

 

On cherche le gaz... et on comprend surtout beaucoup mieux pourquoi Annie est prête à se taper le Thierry pour quitter cette vie pas franchement rose...

 

...

 

Sinon, y'a aussi Justine et Bertrand.

 

Que dire... Justine est totalement insupportable. Elle aussi, dans la série, "bonjour, je voudrais un cliché de la parisienne fashion-teubée", M6  ne s'est pas trompé... On a droit au diner entre copines dans un resto qui filerait une crise d'épilépsie à toute personne normale (hihihihihihihihihi), au déjeuner dans le pavillon moche de banlieue moche avec Mamie et Papa José... pffffffffff.... et le Bertrand de se croire en plein rêve avec une fausse blonde qui a le QI d'un bébé huître avarié alors qu'elle se fout de sa gueule...

 

...

 

Sinon, y'a qui?

 

Y'a Jeanne.

 

C'est pas la séquence la plus sexy. Elle déboule chez Lucien avec une robe aux mille couleurs genre, "moi, j'ai envie de me faire biner la motte"... Le Lucien a l'air moyen réceptif... Ils s'engueulent comme un vieux couple... Pfff....

 

...

 

Sinon, pour un moment de calme, on peut rejoindre Rémi et Léa.

 

Deux de tension, conversation d'une moniale, balade en Bretagne par temps gris... Moi, ces deux-là me filent l'air de rien le bourdon de la rentrée!

 

...

 

Y'a qui d'autre?

 

...

 

Annie, la jument grise... ça devait être la semaine passée.

 

Bon, ben elle, c'est carrément dramatique. Elle se rend à Paris en traînant la patte et en se plaignant de la pollution, du bruit, tout ça...

 

Et en fait, elle ne rigole pas. Elle n'arrive pas à supporter Paris. Elle reste comme une pauvresse derrière une fenêtre à mater les trois arbres de la cour, comme un obsédé sexuel regarderait des films pornos...

 

Pour venir à la capitale, elle a mis son pull le plus chelou de la galaxie. Un truc avec une grande platrée de poils marron... C'est juste totalement lunaire/inexplicable.

 

...

 

Bon, sinon y'a aussi Bruno et jesépuki. Là aussi, ambiance HLM tristounet. Bref, la motivation des filles a moins de mystère...

 

...

 

Voilà pour ce debrief... c'est tout ce dont je me souviens...

 

Je retourne à mes pots de peinture, à mon boulot d'esclave et je m'apprête à prochainement réceptionner un colis à base de ouin ouin...

Repost 0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 16:15

6882520879_61179616f5.jpg

 

Entre deux cartons, une lame de parquet, un ouin ouin de Jo', un dégât des eaux, un accident de voiture, un rouleau de papier peint, une perte de Doudou de Jo'... j'ai réussi à entrevoir le fruit défendu : L'Amour qu'il est dans le Pré!

 

Ô joie...

 

Je vous propose un debrief express...

 

On commence par qui?

 

Thierry?

 

Nan, on va mariner un peu...

 

On commence par Annie...

 

Toujours pas remise de sa période "à dada sur mon bidet" de quand elle avait 3 ans... Elle virevolte toujours au milieu des chevaux à 60 balais...

 

Une fois 2h00 tous les 15 jours, je frôle l'overdose de dada, alors j'imagine le malheureux prétendant...

 

Ah oui.

 

Il n'en reste plus qu'un.

 

Le gros balourd est parti. Annie l'a congédié façon cheval : à coup de pied au cul!

 

Du coup, elle se retrouve seule avec Bernard...

 

Ouh la chanceuse!

 

Et puis vla son ami de jeunesse qui déboule avec sa femme. Et voilà qu'Annie s'enroule dans ses bras en chouinant et en louant la déesse télévision de les avoir réunis...

 

La femme de l'ancien ami et le Bernard font tapisserie.

 

On imagine tous les souvenirs qui remontent... bref, ces deux là n'ont pas du sucer que de la glace quand ils avaient 14 ans...

 

On ne comprend pas bien le sens de cette séquence...

 

Donc finalement, Annie repart chez elle avec son Bernard en écoutant des chansons ringardes à plein tube....

 

D'ailleurs, la ringardise, c'est une espèce de marque déposée chez Annie... 

 

On la retrouve pour une fête déguisée (ah si à ce niveau, c'est un déguisement) en bourgeoise de province des années 80... genre Magui, vous voyez? 

 

Magui le jour, Magui la nuit, ben cherchez pô : c'est Annie!

 

Un chanteur sorti tout droit d'une machine à remonter le temps fait son apparation sur la scène de la salle des fêtes et chante aussi des trucs tellement ringards qu'on se demande si en fait c'est pas super arty/décalée/bobo/avant-garde...

 

Dans tout ça, y'a de l'élu local, de la comtesse du coin, de la cousine à lunettes... c'est chelou puissance 1000 chez Annie!

 

Ca m'a limite foutu une crise d'angoisse...

 

...

 

Sinon, y'a Benoit, ou Olivier, je sais plus, je suis FA-TI-GUE, vous pouvez pas imaginer...

 

Enfin, bref, un mec bronzé chez qui y'a toujours un vent genre mistral qui me FA-TI-GUE... il est avec une blonde et c'est franchement pas palpitant...

 

Hihihi hohoho... le bonheur des autres : c'est chiant!

 

...

 

Aussi, y'a du Gérard dans les Vosges... C'est peut-être bien un Bernard dans le Jura, mon cerveau a du mal à retenir... bref, un mec tout droit sorti des années 70 lui! (pour les années 80, c'est chez Annie qui ça se passe)... il fait ami-ami avec une grande gigue pas sexy et veut se taper la brune un peu rebelle...

 

Le lendemain, la brune rebelle part à bord d'un bolide bleu... et là deux versions :

 

Celle du vigneron-ringard : elle est distante donc autant lâcher l'affaire tout de suite...

 

Celle de la prétendante : il m'a montré son cep de vigne cette nuit et il me vire parce que Monsieur n'a pas été satisfait...

 

???

 

Dans l'Amour est dans le pré, il y a souvent une seconde lecture des choses... une lecture à base de trempage de nouilles dont on ne sait pas tout.

 

...

 

Bon allez : LE THIERRY!

 

Bon ben le Thierry, c'est un phénomène quoi.

 

Il fait un tour de "ballon" (=mongolfière) avec Annie en lui touchant ses ballons face caméra...

 

Il lui roule des pelles on dirait qu'il veut etouffer une proie...

 

Il lui fait des déclarations d'amour... on dirait un enfant de 4 ans... dislexique... authiste... hyperactif... bref, un môme à problème!

 

Et quand ils font l'amour..... OH MA VIEILLE GODNESS!!!!!!!!!!!!!! Ouais, ça doit vraiment mais vraiment faire peur... je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi...

 

Chez Thierry, c'est un autre monde... mais qui fait pas franchement envie.

 

Et Annie a l'air d'aimer ça.

 

Le rire gras, l'haleine de bouc avarié, le bonnet troué, le teint cochonesque....

 

Jusqu'où va le désespoir sentimental...

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 17:10

4979360357_8aea1c8bfb.jpg

 

Voilà. C'est fait. Première nuit dans la nouvelle maison.

 

Sans électricité...

 

Sans eau...

 

Sans cuisine...

 

Sans salle de bains...

 

Le lustre de mémé comme repose pied et la chaîne hifi en oreiller...

 

Jo' au milieu du chaos qui ne comprend pas bien l'enthousiasme autour de cette maison...

 

Elle doit surtout croire qu'il y a eu du déclassement dans l'air.... genre Papa a été viré et on essaie de me faire avaler cette ruine pour un truc super positif...

 

En attendant, je me suis retrouvé à minuit avec une bougie en train de chercher une sortie pour pouvoir pisser...

 

Je me suis retrouvé à flipper comme un gamin de 12 ans parce que cette histoire de "première nuit dans la nouvelle maison, lalalaschtroumpf lala", ça sonnait comme un scénario à base de fantomes bien méchants et de Dame blanche morte dans le grenier qui revient pour se venger en dégommant une gentille famille...

 

Quand Jo' m'a lancé un "cacacacacacaca" à 6 plombes du mat'... je me suis rendu compte du merdier de la situation...

 

Quand The Other Person touche son ventre du genre que N°2, il peut arriver là tout de suite sur une lame de plancher mal collé... j'ai juste envie de crier/pleurer/melamenter...

 

Quand tu t'habilles smart pour aller au boulot et qu'en arrivant tu te rends compte que ton pantalon est tout blanc de poussière de plâtre et que tes ongles sont incrustés de peinture...

 

Je crois qu'on ne va pas attendre ce week-end pour se faire réveiller à 7 heures du mat' par un éffondrement du plancher...

 

Bref, on va trouver un plan B.

Repost 0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 13:57

4241613654_4ae8482e32.jpg

 

Oui, je sais... vous vous dîtes, chouette un debrief de "l'Amour qui sent le pet de dindon"... on va trop rigouler...

 

Ben en fait, non.

 

Ceci est un bulletin d'alerte.

 

En fait, désolé, mais je vais avoir du mal à suivre...

 

Je ne vous dis pas qu'entre un carton de déménagement, un pot de peinture pour chambre de bébé, un hurlement de mon patron because j'arrive pas à faire le double de boulot dans le même temps donné... j'arriverai peut-être à aperçevoir un bout de "L'Amour qui sent l'haleine de coquelet" et à en dire quelque chose, mais ça va être dur... très dur...

 

En ce moment, c'est le concept du mur qui s'approche.

 

Tu vois le mur?

 

Et bien en ce moment, c'est comme si je foncais dedans tout droit... et pendant que j'avance... je me dis... "ca va faire mal", "ca va faire mal", "ca va faire mal"...

 

Jo' grandit... elle devient une vraie petite fille tout en gardant ses deux règles de vie de bébé :

 

- bouffer TOUT ce qui passe à proximité (une autruche je vous dis!)

 

- se lever tôt... à 7h02, on entre officiellement en mode grasse mat'


 

Bien sûr, n°2 is coming soon... et même si c'est pas moi qui vais le sortir... je me prépare avec bonheur aux premières nuits....

 

Tout ça dans un déménagement géant direction une maison qui ressemble à une maison playmobil monté par un enfant de 6 mois... sans salle de bains, sans électricité... mmmhhh... une espèce de Koh Lanta de la vie quotidienne où chaque jour passé sera une victoire...

 

Ah oui, j'oubliais mon taff. J'en parle peu ici. Disons que le jour où j'en sort, je vais me lâcher parce que j'en vois de l'absurde en barre et de la connerie par paquets de 12...

 

Donc, oui, au boulot, pendant trois mois, on me demande de produire le DOUBLE et de sacrifier TOUT mes week-ends... le tout sans le moindre retour... au contraire : des coups de pied au cul en plus!

 

"Que du bonheur", comme diraient les Cindys d'émissions de télé-réalité...

Repost 0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 13:57

4388799532_b902da5710.jpg

 

Dans L'amour est dans le pré, les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas...

 

En fait, j'ai l'impression qu'il y a le groupe de chiants (Jo et Rémi, les bonnets de nuit bretons, Annie, la jument grise, et Patrice l'abeille qui pique que dalle...) et le groupe drôlement rigolo (Thierry of course, MEPL)...

 

Bon, heureusement, dans le groupe d'hier, il y a Dany.

 

Et la couche est drôlement épaisse pour notre plus grand bonheur...

 

Dany fête ses 34 ans.

 

Jusque là, tout va bien.

 

Pour ses 34 ans, Dany a prévu : un tour en mongolfière, un spectacle équestre, un buffet pour 100 personnes, un feu d'artifice, un gateau-son-et-lumière... Bref, Dany, c'est un genre de magnat du pétrole qui vivrait là-haut dans les montagnes au milieu des bouses...

 

Il met "les filles" (c'est comme qu'il les appelle, c'est plus pratique, ça englobe le bouzin) au boulot... mais à un point que tu te demandes s'il n'a pas participé à L'Amour est dans lé pré" pour ne pas payer deux petites mains pour son anniversaire intergalactique dans les Vosges...

 

Les filles huilent le méchoui, les filles mettent la table, les filles font le ménage... plus vite!

 

Pendant ce temps, Dany se trimballe au milieu de "locaux"... (blouse de ferme et quintal de graisse à la ceinture de rigueur) en ricanant...

 

Le soir arrive, il propose aux "filles" de faire un tour en monglfière... seulement un drôle de tour puisque la mongolfière est arrimée. Hop, ça monte deux minutes et ça redescend.

 

Remarque, les filles ont du taff, c'est pas le moment de survoler les Vosges pendant trois heures... il faut tartiner le tarama Lidl bordel!

 

Les invités arrivent. Heureusement, il y a de la place là haut dans la montagne parce que les invités, c'est pas du genre petit nain de blanche-neige, c'est plutôt gros ours des montagnes qu'à grave faim...

 

Là, entre deux services, les filles ont le droit de siffler une coupette. La chance! Puis, Sylvie glisse à Dany qu'il peut bien choisir Héléna, elle sera limite soulagée...

 

Il faut pas lui dire deux fois au Dany. Il saute sur la Héléna qui a l'air de rétropédaler... nan?

 

Ca se termine devant un feu d'artifice géant... tout ça pour l'anniversaire de Marie-Antoinette Dany...

 

...

 

Sinon, du côté de la Gironde, y'a Patrice, l'abeille sans dard.

 

Oui, souvenez-vous. Chez Patrice, il faisait chaud, ça parlait sexe. Il y avait même un quatrième partenaire de jeux. Bref, on s'attendait à un bon porno version campagne chic.

 

Bon, ben remballez vos fantasmes bande de pervers. Chez Patrice, ça nique que dalle.

 

La Sylvie veut partir. Patrice refuse. Il l'invite au resto où ça cause pour rien dire.

 

Puis, les filles se cassent (après une nième séance autour des ruches... avec M6, pas la peine de passer ton BEP apiculteur, le monde des abeilles n'a plus de secrets pour toi)...

 

On sent bien que Patrice veut que les caméras collantes de M6 le laisse un peu tranquille.

 

Alors peut-être ressortira t-il son dard?

 

...

 

Direction la Bretagne, cette région riante où deux frères jumeaux aussi délurés que deux haricots verts sur un plateau d'hôpital cherchent à se caser.

 

Y'en a un (Jo? Rémi?) qui a choisi deux cagolles glossées jusqu'à l'anus et l'autre qui n'est séduit ni par la scout relou, ni par une étrange fille aux yeux immenses.

 

D'ailleurs, cette fille, Léa, a des yeux tellement grands et difficiles à gérer, que ça lui fout une migraine ophtalmique...

 

Bon, les jumeaux sont relous et leurs prétendantes... à leur image!

 

Finalement, l'émission se transforme en version télévisée du site leboncoin.com...

 

Kinenveut de ma prétendante aux grands yeux?

 

Ben, le frérot il dit pas non.

 

Donc, c'est une drôle d'ambiance, là-haut, au pays de la crêpe et des algues vertes tueuses de sangliers (je sais, ça n'a rien à voir mais je suis fatigué...)... parce que le frère tente de séduire la prétendante de son frère, mais avec son accord, donc tout va bien (ça suit derrière?)...

 

Sinon, les deux cagoles se retrouvent seules comme un bloc de granit dans un pré... c'est pas gai...

 

...

 

Sinon, y'a qui?

 

Ah oui! Annie!

 

Je dois avoir un problème avec les vieux dans cette émission parce qu'Annie me fait le même effet que Jeanne : elle ne m'intéresse pas.

 

Je me dis qu'à son âge elle ferait mieux de tricoter des chaussettes à ses chevaux que vouloir se faire recrépir la goulotte...

 

Bref. Donc Annie saoûle son monde avec ses chevaux. L'autre avec ses abeilles, c'est rien du tout à côté. Chez Annie, ça cause dada du matin au soir, ça va à des concours, ça soigne la papatte du dada, pffffffffffffffffffffffff.................... Qu'elle épouse un pur sang et qu'elle nous laisse tranquille!

 

Et puis cette coupe de cheveux??? Est-ce que quelqu'un a une explication rationnelle rapport à cette coupe???

Repost 0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 19:31

4634632112_e78f8e2ea3.jpg

 

 

Lundi dernier, M6 nous a gâté...C'était un festival de trucs affreux merveilleux ...

 

Bien sûr, on commence par Thierry le Normand...

 

Thierry a une manière bien particulière de faire comprendre à sa prétendante favorite qu'il la porte dans son coeur.... : il couche avec l'autre!

 

"Une grosse bétise" qu'il dit le Thierry tout rougeot de honte (ah, non, en fait il paraît que c'est toujours comme ça... )à sa Annie qui fait une dépression nerveuse expresse face caméra...

 

Le Thierry enfile alors à nouveau son plus beau bonnet jaune et part avec sa quequette qui colle encore au slip dans les champs avec Annie... A force de raconter des conneries, Annie finit par oublier le dérapage de la veille... et c'est parti pour se bisouiller....

 

Evidemment, après il faut annoncer à celle qui a fait la brouette normande toute la nuit avec le Thierry qu'en fait c'était juste pour se détendre la nouille et qu'en réalité il a surtout envie de faire sa vie avec Annie... Tout ça se fait en calèche... l'autre ne comprend pas bien ce qui lui arrive...

 

Après, le Thierry en fait des caisses avec Annie pour se faire pardonner et l'autre prétendante qui marche encore comme un cow-boy rapport aux exploits de la veille reste... on ne sait jamais... il est changeant le Thierry! On a droit à une interminable séance au resto où Thierry et Annie parlent d'amour pendant que l'autre regarde le fond de son assiette en se repassant dans sa tête les détails de la soirée de la veille...

 

...

 

Sinon, dans le style mélodrame d'autistes, on peut aller en Charente chez Michel-Edouard-pas-Leclerc (MEPL)...

 

MEPL est drôlement coincé et surtout il ne sait comment s'y prendre avec les deux donzelles vue que "MEPL n'a jamais connu l'amour"... Ca c'est la phrase que Karine Lemarchand nous ressort à chaque fois pour te faire comprendre que c'est pas facile pour un puceau de 50 ans de séduire...

 

Après une journée où on se fait bien chier avec eux, c'est parti pour le resto...

 

Brigitte et Josiane boivent le coup de trop et c'est le drame... elles doivent avoir l'asticot en chou-fleur rapport à l'entrée au gingembre... elles commencent à ricaner et à demander avec le regard lubrique quel est le fantasme de MEPL...

 

Comment dire... pour MEPL, imaginer faire l'amour en position du missionnaire dans le noir, il ne l'imagine même pas tellement ça lui parait hardcore... donc expliquer un fantasme aux filles... disons qu'il est très très TRES mal à l'aise... et les deux agitées du bocal (ah, si, elles sont quand même chelous) prennent ce silence pour un truc super insupportable... du coup, elles sortent du resto, commencent à réserver une chambre à l'hotel... MEPL se rattrape en expliquant à Josiane qu'il préfère Brigitte... bref... le fiasco dans toute sa splendeur...

 

MEPL fait ouin ouin dans la voiture... pas de dépucelage en vue... il devrait juste prendre des conseils chez Thierry qui LUI, a réussi l'exploit de se taper ses deux prétendantes pendant le séjour... sans aucune facheries des prétendantes...

 

En fait, quand on y pense, il est vachement fort ce Thierry... 

 

...

 

Sinon, chez Bertrand, on se tape l'insupportable Justine du soir au matin... On a droit à la traite des vaches où Justine se délècte du frottage de pies de vache... enfin à ce niveau là, c'est de la branlette bovine mais bref...

 

Après, ils sortent dans une pizzeria glauque de campagne puis dans un cabaret glauque de Lyon... On sent bien que la Justine elle fait tout pour freiner mais le Bertrand il est bien parti... la chute va être rude...

 

...

 

Sinon, chez pierre, on est rassuré : Ca nique.

 

 Ca rigole, ça se bisouille, ça fait tourner les serviettes "avé les copaingues"... ça bouffe du confit de canard par paquet de 20... c'est le Sud-Ouest... on aime souvent au début... mais ça saoule vite.... En tout cas, c'est une affaire qui roule... ça nous change!

 

...

 

J'allais presque oublié...

 

Y'a Jeanne aussi...

 

Ambiance Polident dans le Pays-Basque...

 

Elle aussi elle nous les brise menu avec son Pays Basque, son fils au prénom imprononçable, ses spécialités chelous, ses outils de travail du XIIe siècle...

 

Pfffffffffff.........

 

Et puis ben on se demande bien pourquoi elle cherche l'amour... elle mène sa vie tambour battant et dès qu'un de ses prétendants veut l'aider, elle refuse et limite se vexe...

 

 

Sinon, disons que c'est drôlement chiant, le couple à trois de petits vieux....

 

 


Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 08:44

4058999020_952507ed1a.jpg

 

Hier soir, M6 a encore organisé un lâcher d'agiculteurs lancés à la poursuite de prétendantes vitaminées...

 

Et ça a donné quoi?

 

Une soirée CHELOU.

 

...

 

Pour commencer, du côté de chez Hugo, c'est drôlement  mais drôlement chelou. Yasmina, la prétendante chelou débarque avec sa grande bouche avec beaucoup trop de dents dedans... Hugo habite avec Môman... donc pour accueillir comme il se doit notre prétendante, la Maman a mis les petits plats dans les grands... verre-pot-de-moutarde-popeye, fromage du placard, reste de salade, tout ça sur une belle toile cirée... On sait recevoir chez Hugo! Yasmina explique à Hugo qu'il mange trop. Hugo se braque.

 

Bon, chez Hugo, ça ne sent pas du tout la fête du slip.

 

Mais pas du tout quoi.

 

Après, les tourtereaux vont se promener à Blaye... Je ne sais pas ce que Yasmina en retiendra car elle passe son temps à regarder par terre en agitant sa grande bouche... Là on assiste à une conversation sans queue ni tête... où Yasmina avoue ne pas croire en la sincérité des hommes et Hugo explique ne pas vouloir se livrer...

 

Après, ça s'arrange un peu au resto. Hugo parle de son enfance triste pendant que Yasmina fait des jeux avec sa machoire en regardant son set de table...

 

Ouais, ben je sais pas si ça va se mettre tout ça!

 

...

 

Sinon, chez Philippe, c'est... ah ben tiens, CHELOU!

 

Pascaline, la prétendante toute maigre qui avoue ne pas aimer manger (!), se cache dans la maison pour éviter de faire des trucs avec de l'effort dedans...

 

Pendant ce temps, l'autre prétendante joue la bonne élève attentionnée. Y'a juste un gros problème de fringue. Débouler en jogging et tee-shirt orange trop grand... c'est bien pour les soirées bricolage moins pour séduire... bref.

 

Pas de chance pour Pascaline, chez Philippe, tout tourne un peu autour de la bouffe... visite de cave à fromage, pompage de Philippe vin, organisation des dîners pendant douze plombes et demies...

 

Du coup, ça n'avance pas vraiment chez Philippe...

 

A un moment, il emmène tout le monde à la rencontre de sa mère "Majo" qui a sorti sa plus belle blouse de ferme et de son fils, un blond distant qui déclare que l'émission est trop caricaturale...

 

Ce qui est drôle, c'est qu'il dit ça devant une mamie-caricature-vivante de la brave mémé des campagnes, dans une cuisine-caricature-vivante (meubles rustiques, toile cirée, papier peint à motifs...) devant un plat-caricature-vivante (oeuf dur, coeur de palmier, tomate)...

 

Chez Philippe, je vois pas comment ça va se mettre...

 

...

 

Chez Annie, c'est... c'est... comment dire... ah oui... ben c'est marrant, c'est Chelou aussi...

 

Les deux vieux se battent de façon bizarre pour attirer ses faveurs... Y'en a un tout discret mais un peu sournois et l'autre gros balourd qui dezingue l'autre en permanence.

 

Bon, sinon, que dire? Annie essaie d'affrioler tout ce beau monde en mettant sa plus belle tenue d'écuyère... pas sur que ce soit bien sexy tout ça... le chapi chapo et la tenue pied de poule... T'as plutôt peur de t'en prendre une...

 

Après, y'a une mise en abîme très conceptuelle où Annie mène une jument à proximité d'étalons en rut mais ils ne doivent surtout pas trop l'exciter car la jument est transférée dans une camionnette... Ben, c'est l'amour est dans le pré version équine quoi!

 

...

 

Chez Bruno avec Nancy et Sylvie... c'est chelou et en plus y'a tout le temps du vent.

 

Ca me fatigue.

 

Donc, Sylvie est super sympa, elle comble Bruno de Cadeaux, elle rigole fort, s'habille court, s'épile trop les sourcils... en face, Nancy fait la gueule. Mais une belle gueule façon "j't"emmerde connard, parle à mon cul ma tête est malade, etc..."

 

Le plus drôle, c'est quand Nancy parle à la caméra pour dire que tout se passe super bien et qu'elle est très heureuse...

 

Après, pour détendre tout le monde... enfin surtout Nancy, Bruno emmène ses prétendantes à un atelier chocolat.

 

Là, on assite à la même scène depuis le départ. Sylvie est hilare en peignant sa vache. Elle lèche le chocolat sur ses doigts en regardant Bruno avec le regard coquin... Pendant ce temps, Nancy fait salement la gueule.

 

Et le pire, c'est que des fois, j'ai l'impression que de faire la gueule, ça attire l'agriculteur...

 

...

 

Chez Dany avec Sylvie et Héléna... vous l'aurez compris, c'est super chelou.

 

Sylvie devient à moitié agressive et attaque Dany sur la fidélité... ce à quoi il répond à par un étrange "moi, la fidélité, ça dépend"...

 

D'accord, d'accord...

 

Et puis Dany nous refait le fameux coup des deux visages : j'avoue à l'une qu'elle me plait plus mais je garde l'autre sous le coude au cas ou... sauf que face caméra, tout se voit... Donc, on a droit à une scène très romantique dans les sous-bois avec Héléna... et une mise au point avec Sylvie, "mais si ma fille, tu as toutes tes chances (si l'autre veut plus de moi)...

 

Chez Dany, ça peut se mettre mais ça peut aussi drôlement partir en live...

 

Je sais pas vous mais moi, Thierry me manque.........

 

Bouh!

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 21:24

918567682_fd996d5831.jpg

 

C'est reparti pour l'Amour est dans le pré, cette émission inregardable que l'on ne râte jamais... Avant de tous finir chez le psy direction le debrief!

 

Chez Patrice, l'apiculteur a ramené son copain Jean-Charles histoire de ne pas laisser une fille seule... Il a le sens pratique le Patrice! Ca fait aussi monter la température puisque les filles savent qu'au moins, y'en aura toujours un pour... enfin, bref! Poursuivons!

Donc, chez Patrice, ça rigole cul dès 8h00 du mat'... c'est plutôt étrange... Ca va acheter de la viande... c'est passionnant.... Témoignage de la bouchère qui n'arrive pas trop à suivre l'humour au 15e degré de Patrice... c'est chelou...

 

Après ça cause abeilles... les prétendantes lèchent leur doigt plein de miel... parlent dard... il fait drôlement chaud en Gironde, vous trouvez pas?... Le Jean-Charles explique face caméra que la plus belle conclusion de histoire serait un plan à trois... direct!

 

Disons que chez Patrice, l'ambiance transpire le cul... et puis la petite maison isolée dans la forêt... je sais pas mais on s'attend d'une seconde à l'autre à ce que tout le monde se mette à se courir derrière à poil... et puis, cette moiteur estivale, ça donne des idées...  bref : chez Patrice : ça va salement niquer!

 

... 

 

Chez Solange la corse corsée, on s'embête drôlement... ça sent nettement moins le cul surtout avec le père qui est à peu près tout le temps là et puis un drôle de prétendant foutu comme un balisto et qui a l'air très chiant (sportif/végétarien...que du plaisir en perspective)! Ca visite le cours d'eau du coin, ça mate le paysage, ça déjeune dehors... des vacances de gens pas intéressants filmées en temps réel... waouwww... A part un des prétendants qui déboule le plus naturellement du monde en slip mou dans le salon pour se frotter les jambes avec une lotion louche... je vois rien de très accrocheur...

 

...

 

Chez Jo, on retrouve Céline et Léa... Céline endosse le rôle de la relou (version scout enthousiaste) et Léa de la gentille effacée (version frange raide devant, bouclée au bout)... Tout ce beau monde fait la traite... bon, on pourrait faire une montagne de métaphore sexuelle mais bon, on va éviter... Céline fait une séance de pom pom girl quand Jo démarre son tracteur... les pies et les rats des champs sont consternés... nous avec.

 

Chez son frère, Rémi... Patricia et Karine se maquillent pour aller voir les vaches... elles restent prostrées dans la salle de traite à échanger des banalités... Ca me rappelle une saison de L'Amour est dans le Pré où il n'y avait que autistes... là aussi, personne ne se parle... brrrrrrrrr...

 

Chez les jumeaux, ça sent l'erreur de casting à plein nez!

 

...

 

Chez Thierry, dans la Manche... c'est dur d'être drôle sachant que le Thierry se suffit à lui-même... Ce que l'on découvre vaut toutes les émissions de strip-tease du monde...


Thierry chausse son plus joli bonnet jaune (posé façon chausette sur le haut du crâne) et ricane grassement devant le calendrier Pirelli scotché à la porte de la grange... Il est drôlement gentil Thierry malgré ses 128 fautes de français au m2 et le "Aaaah" qui conclut toutes ses phrases... Après des jeux enfantins dans le jardin... On découvre le vrai Thierry... Il fout direct la main au panier de la discrète Annie... Séance de pelotage face caméra pendant trois longues minutes... On est gêné... C'est la campagne version 250 ans en arrière avec un coup de calva dans le pif... c'est pas glorieux et pourtant... ce n'est rien par rapport à la soirée...

 

Ah... la soirée chez Thierry. A classer dans le Top5 des meilleurs moments de L'Amour est dans le pré... Une bande d'ivrognes obèses qui ont la carte des vins imprimée sur le visage chantent des chansons grasses... (Karine Lemarchand parle pudiquement/ironiquement "d'air de famille") Une des prétendantes se met debout sur un banc pour faire tourner les serviettes... On craint le pire rapport à la jupe trop courte, la jambe trop épaisse, le banc trop fragile... Je n'ai pas vu de faciès comme ceux là, à part dans les bandes-dessinées... suis-je le seul?

 

Bref, je vais me coucher... différent!

 

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 09:59

5261234257_1a469f1434.jpg

 

 

Me revoilà pour L'Amour qu'il est dans le pré!!!

 

En route pour la Charente, chez Michel-Edouard-pas-Leclerc.


Le Michel-Edouard-pas-Leclerc, il a choisi Brigitte, une espèce de Dame maquillée comme un panda dépressif qui glousse en PERMANENCE et qui s'extasie devant TOUT (une cheminée en brique pourrie, une table avec une toile cirée en décomposition, un salon éclairé au néon...). The Other Person a failli lâcher l'affaire tellement la Brigitte elle tape sur les nerfs au bout de 3 secondes...

 

Que cache Brigitte? On se demande, mais on frôle le truc paranormal...

 

Après une interminable séance de dépliage de clic-clac... il emmène ses prétendantes pour une promenade en tracteur... Malgré le bruit, Brigitte continue à gonfler tout le monde, le tracteur et même le frère de Michel-Edouard-pas-Leclerc qui au bout de trois minutes quitte la bande de clowns en lachant un "bon courage..." qui en dit long....

 

Après, la fine équipe part pour Angoulême... Michel Edouard-pas-Leclerc frôle la crise d'angoisse rapport à la mégalopole géante et grouillante qu'il faut affronter... Très stressé, il en perd les mots et explique qu'on peut faire du k-way sur la rivière du coin... Après, c'est... comment dire... un moment drôlement étrange... Brigitte veut danser sur du David Ghetta entre la toile cirée et le clic-clac années 80... Michel-Edouard-pas-Leclerc lance sa chaîne qui n'a pas fonctionné depuis "Pandi Panda" de Chantal Goya... et c'est parti pour une séance troublante où la fine équipe se dandine dans le salon... On n'attend plus que les ambulanciers...

 

...


Sinon, dans le Rhône, ça sent pas bien bon. On voit le mur se rapprocher pour Bertrand et on est déjà en position du foetus à attendre le choc. Le coup classique est en marche : il flashe pour une blonde qui est là pour se montrer à la télé pendant que la brune sincère passe au second plan...

 

A un moment quand même la brune tente le coup en lancant un "le sexe, c'est 80 % du couple"... le Bertrand, d'un coup, il est beaucoup plus interesssé par la brune. Il a les yeux qui roulent et le slip qui chante la marseillaise... Mais bon, les jours passent et la blonde revient à la charge à coup de fautes de français, de regards prétentieux et de maillot de bain fluo... totalement irrésistible pour le naïf Bertrand. Finalement, la brune a compris l'histoire. Elle lache l'affaire et laisse la blonde seule qui commence d'ailleurs à rétropédaler... Ca va faire mal...

 

...


Chez Jeanne, c'est ambiance maison de retraite... avec des jambons qui pendent au plafond... Les pépés radotent sur des trucs pas bien intéressants..." L'Alsace, c'est beau, ah oui... surtout l'architecture... ah oui..." On se fait un peu chier dans le Pays basque... tu rajoutes le mauvais temps... et le ton de cheftenne de Jeanne... c'est juste à se flinguer...!

 

...


Chez Dany, là-haut dans les montagnes, on reçoit Héléna et Sylvie...dans une espèce de salle des fêtes en bois... faut aimer le concept chalet de colonie de vacances quoi! Après, ça balaie la grange et ça donne à manger aux veaux... Sylvie est une sorte de double du Dany... blanche, blonde, sortie des années 80... Y'a une vague tentative de relooking du Dany dans un supermarché... autant dire un véritable massacre! Voilà, c'est gentillet quoi...

 

...


Pierre habite le Gers et veut se reproduire. Il montre sa machine à ensemencer la terre, et ça glousse un max... Séance de Formule 1 suivie d'une dégustation d'estomac de porc à l'ail... ça secoue les boyaux dans le Gers... Sinon, ben, on se fait aussi un peu chier... Y'a une vague Luxembourgeoise qui essaie de convaincre Pierre de la choisir malgré ses 43 ans... 


On s'en fout quoi.

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives