Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 16:11

222855298_90b4cd24d7.jpg

 

Oui, je sais, je suis à la bourre.

 

Disons que je suis parti en vacances.

 

Et je suis déjà revenu.

 

Tant pis pour moi, tant mieux pour vous? J'espère...

 

Donc, ce n'est pas un debrief à la serpette ou au tractopelle que je vous propose, c'est un debrief à la catapulte.

 

Allez, z'ou.

 

Pour commencer, y'a le Jean-Mimi en Tourraine.

 

Y'a du lourd, du très lourd.

 

Pour faire vite, Jean-Mimi s'est pris la tête avec Nathalie qui a voulu lui sortir Ze most famous phrase in Ze world of télé-réalité : "c'est marrant que tu tu veuilles me sauter dessus me parler d'amour parce que moi je vois plutôt comme une bonne grosse tarte dans ta gueule amitié entre nous"...

 

Le Jean-Mimi, il ne s'en remet pas de cet affront et il devient méchant, mauvais... berk!

 

Il commence par accuser les filles d'être venues pour se faire des copines...

 

Allo Houston? Ici la Lune.

 

Puis, il demande à la caissière lyonnaise de partir.

 

Qui a fait "Biiip Biip Biip, ça fera 3 euros cinquante"????

 

Enfin, il accueille Nathalie et, pour lui donner définitivement envie de partir, il lui ordonne d'écouter une chanson ki-fé-pleuré debout, dans la cuisine, accoudée au micro-onde...

 

Filmage de Nathalie en gros plan en train d'écouter le bouzin...

 

Forcément, à la fin de la chanson, elle la joue "oh je suis trop touchée, où est la SORTIE putain!!!!"...

 

On sent qu'elle se rend compte qu'elle s'est fourrée dans un drôle de bordel.

 

Filmé le bordel.

 

Diffusé à 20h50 le bordel.

 

Toi quand tu te mets dans des situations de merde, y'a globalement que toi et l'autre crétine qui est au courant. Là, ton plan galère "j'me colle un boulet-psychopate", c'est diffusé all over the world...

 

...

 

Ensuite, y'a eu du Alexis à Porquerolles.

 

Là aussi, y'a du lourd.

 

Alexis n'est pas psychopate.

 

Non.

 

Il est psychologiquement psychiatriquement psychiquement COMPLIQUE...

 

Depuis que les filles ont un peu tiqué sur sa passion débilisante dévorante pour la moto, Alexis a décidé que c'était fini.

 

Il décide donc d'emmener ses prétendantes pique-niquer sur une plage de rêve histoire de bien les dégouter, surtout la Bretonne.

 

...

 

Y'a aussi notre céréalier... Benjamin!

 

Lui, il propose une séance de jacuzzi, puis maquillage puis resto...

 

Bref, très galant le Benjamin... sauf qu'à un moment faut passer la seconde et Benjamin ne trouve manifestement pas le levier de vitesse...

 

Donc, ça ricane, ça glousse, mais ça emballe pas...

 

...

 

Du côté des brebis de Céline, y'a du nouveau.

 

Adios le maçon portugais qui bossait pourtant très bien, bonjour le cheminot-chelou qu'est tout énamouré de la Céline depuis le début.

 

Très diplomate Céline annonce donc la nouvelle à Fabio/Aldo/Rodrigo : "tu pars dès que possible"... autrement dit, "si je revois ta gueule de morue dans les 5 secondes, jt'emplâtre"...

 

...

 

Pour terminer, y'a Sylvain, la Barbapapa qu'à trouvé l'amour...

 

Scène mémorable du déjeuner avec les parents... Sylvain fait style que c'est l'heure de la sieste et il part avec sa Dulcinée dans la chambre en gloussant... Mais imaginer ces deux là en mode accouplement, je sais pas, y'a comme un truc qui passe pas...

 

Autre scène mémorable au restaurant où Sylvain nous avoue son rêve.

 

Un tour du monde? Gagner au loto? Refaire les dents de sa Dulcinée? Se faire liposcucer? Acheter une villa sur la côte d'azur?

 

Non, idiot, partir en N'Ollande.

 

"En N'Ollande???" qu'elle répond la prétendante comme s'il parlait chinois?

 

"Ben oui, pour voir les tulipes!" qu'il rétorque tout naïf le Sylvain qu'à juste envie de faire la tournée des coffee shop et des vitrines avec des dames toutes nues dedans...

 

"Je connais pas la R'Ollande", qu'elle conclut la prétendante qu'à toujours pas compris s'il parlait d'une machine agricole ou d'un bouquin de marc Levy...

 

...

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 09:07

2574861440_dd86acc696.jpg

 

Bon, je vous préviens tout de suite : j'ai pô le temps.

 

Donc, c'est pas un debrief à la serpette que je vous propose mais un débrief au tractopelle...

 

Ca commence par Matthieu, le beau gosse du Maine-et-Loire qui a la conversation d'un tas de paille.

 

Les deux filles commencent à virer méchante because Matthieu il est muet comme une carpe autiste... Ca ricane, ça se fout de sa gueule dès le ptit déj...

 

Bonne journée quoi!

 

Pour défendre la carpe toute agricole il faut préciser que les filles ne connaissaient pas du tout la campagne campagnarde et qu'elles sont venues voir Matthieu comme on va un vieux rencard meetic qu'on sait d'avance que les chances que ça marche sont quasi nulles...

 

Le Matthieu essaie de renverser la vapeur et fait un teasing de malade dès le ptit déj : "aujourd'hui, vous allez découvrir le VRAI Matthieu"...

 

Donc la journée "TRUE MATTHEW", c'est un dej' interminable dans une maison de lotissement pour rendre visite à son meilleur ami et une soirée au resto où Matthieu joue au jeu "le premier ki parle a perdu"...

 

Les filles font une dépression expresse, la blonde recommence à se moquer de lui mais cette fois le Matthieu ne supporte plus la critique.

 

Oui, il ne pose AUCUNE question aux filles, et alors?

 

C'est parce qu'il est traumatisé de sa précédente relation!

 

Et toc!

 

Faudrait grandir quand même, surtout quand on fait une émission à 20h50 sur M6...

 

Bref...

 

Du coup, pour rattrapper la cata drôlement catastrophique, le Matthieu part jouer au foot avec ses copains...

 

Oui, manifestement le Matthieu va passer encore quelque temps avec son poignet qui lui, au moins, ne fait pas la gueule parce qu'on lui pose pas de questions.

 

Pendant que Matthieu tape dans la baballe, les filles se retrouvent à la table de papa-maman-soeurette qui font une retape d'enfer pour caser le Matthieu... 

 

Conclusion des filles : elles choisiraient bien la famille de Matthieu mais sans le Matthieu.

 

Ca va être dur... 

 

...

 

Sinon, y'a le Didier, l'éleveur de melons du Sud.

 

Il commence à bien aimer l'étrange Aurora qui déchante quand il s'agit de monter un stand pourri sur un marché à 5 plombes du mat'...

 

Tu m'étonnes. Un truc à se choper le thétanos avec sa ferraille toute pourrie.

 

Et puis la Marie complètement insupportable.

 

Bref, tout ça fini par une Marie qui veut se taper le frère du Didier (?!+%) et une Aurora qui sert LA phrase mythique du jeu dans un champs tristounet : "Je vois plus une amitié sincère", version polie du "casse toi, toi, tes melons et ta vie de marchand de légumes drôlement flippante".

 

...

 

Sinon, y'a bien Loïc, la mimi-cracra d'Ile-et-Vilaine...

 

Là, un grand moment de l'Amour est dans le pré...

 

Il voudrait bien se taper la mimi Marie (=table ikéa mignonne mais fragile) plutôt que la Véro (=buffet normand solide mais rustique)...

 

Pour ne pas finir tout seul à s'astiquer le menhir pour le restant de ses jours, il commence par tâter le terrain avec Marie.

 

La Marie, vous savez quoi?

 

Elle voit plutôt une "grande amitié" avec Loïc... version sympa du "casse toi blaireau, toi et tes 5 cm de crasse vous dégagez de ma vue!"

 

Du coup, le Loïc se rabat sur le buffet normand qui n'est gêné par à peu près rien...

 

Tout ça finit par une séance de peinture maquillage avec Marie et Véro.

 

Profite Loïc, ça va pas arriver tous les jours...

 

...

 

Sinon, y'a Benoît dans les Voches Vosges.

 

Il a eu le malheur de faiblir dès le premier soir et a choisi Sabrina, bac + 12 en brisage de couilles... Du coup, il s'en prend pour perpet' de la mère célibattaire complètement insupportable.

 

Crise de nerfs lors de la ballade en moto des neiges, crise de nerfs parce que Géraldine reste dans les parages, crise de ners parce que son gamin à un rhume...

 

Allez, bon courage Benoît!

 

...

 

Et puis il y a le famous Jean-Claude...

 

Pour faire vite... un coup, on le voit à poil pour appuyer sur le bouton d'eau chaude, un coup il danse avec Maud dont il ne maîtrise toujours pas le prénom...

 

Comme avec Loïc, JC assure le coup. Il commence avec sa préférée qui voit plus la chose comme une "belle grosse amitié", version normande du "casse-toi, toi et tes slips-coqs vous me fouttez la trouille, disparaissez!!!" Du coup, il se rabat sur Maud. Smack, hihihihi...

 

Le slip-coq n'est plus très loin... 

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 18:45

4044404172_e3c411102e.jpg

 

Coucou!

 

Vous savez quoi, hier soir, sur M6, j'ai repris plaisir à patauger dans le purin avec nos agriculteurs...

 

Ca sentait bon le dessous de bec du dindon et l'haleine de vache albinos...

 

Et surtout, ça commence à sentir bon l'amour, le vrai celui qui ne triche pas même si y' a plein de grumeaux dégueu dedans...

 

 

Fabien, meilleur espoir dans la catégorie cow-boy ramollo dont la conquête de l'Ouest s'est arrêtée en Meurthe-et-Moselle

 

Donc, ça commence chez Rantanplan, le cow-boy de Meurthe-et-Moselle qui hésite entre une brune et une brune...

 

La conversation est toujours de haute volée : mmm, ouais, ah bon, peut-être, hoho, tu crois? mouais, mouaiche, mouaip (et toutes les déclinaisons qui vont avec : mouaif, mouaim, mouaibe...)...

 

Les deux brunes sont trop "in love" de leur Rantanplan qui décide de les emmener faire un tour à cheval dans sa chambre...

 

Donc, ça se ballade d'une façon mollassonne, mollassonne... disons que les chevaux ont la même nervosité que leur maître donc c'est pas bien violent... et puis d'un coup, y'a un cheval qui décide de passer de 2 km/heure à 3 km/heure... Panique chez la prétendante qui descend aussitôt et décide de rentrer illico loin de ce dada survolté...

 

Evidemment, elle est très inquiète de savoir ce qui peut bien se passer entre la prétendante qui est resté sur son polly pocket cheval et Rantanplan...

 

Elle est vite rassurée. En effet, à son arrivée, l'autre prétendante s'est tellement fait chier pendant la ballade de mémé qu'elle rend les armes. Elle est ok pour laisser sa concurrente remporter le mickey Rantanplan.

 

Elle en a de la chance...

 

Tout ça se termine par une partie de "Trouduc"... où la prétendante/perdante lorgne déjà sur les copains de Fabien...

 

Chez Fabien, c'est drôlement classe...

 

...

 

Karine, meilleure actrice dramatique pour son rôle dans "je fais une dépression car mon cheval à la chiasse"

 

Sinon, y'a Karine, l'éleveuse de dada...

 

Le Flavien, véritable souffre douleur de l'insupportable Raphaël, décide de mettre les voiles...

 

La Karine ne l'empêche pas de partir... et se retrouve donc en tête à tête avec Raphaël et sa connerie, sa vantardise, son humour à deux baluches et plein d'autres amis de ce genre...

 

Scène dramatique de la soirée : un cheval a la chiasse.

 

Tu rigoles, là? Et ben figure toi que Karine ne rigole pas du tout du tout because un cheval qu'à la chiasse c'est mortel!

 

Et tac!

 

Donc, tout le monde prend l'air très sérieux quand on explique que le dada il fait caca mou.

 

Et d'un coup, le miracle de la vie se produit : le dada fait caca dur.

 

Karine retrouve le sourire.

 

Déjeuner en famille pour fêter cette crotte bien ferme et séance de question by Papa.

 

Après, je ne sais plus bien comment, on se retrouve en boîte de nuit où Karine se remet de toutes ces émotions crottesques grâce à la vodka.

 

Elle fait comprendre à Raphaël que c'est un bon copain...

 

Du coup, il fonce sur la première donzelle venue et la drague... à la Raphaël... c'est à dire pas du tout lourdement...

 

La classe internationale!

 

...

 

Sylvain, meilleur adaptation de "Barbapapa : le film"

 

 

Sinon, y'a le Sylvain... Il reçoit deux prétendantes dont l'une est très mal à l'aise... j'ai pas bien compris pourquoi...

 

La mère toujours cachée derrière les portes? Les murs jamais peints? Des escaliers trop étroits pour passer?

 

Nous ne saurons jamais. En tout cas, elle décide de mettre les voiles. A peine disparue, les deux coquinous qui ont la nouille qui pique depuis le départ se jettent dessus...

 

Slurpi slurpou...

 

...

 

Philippe, meilleur second rôle dans un film avec Beyoncé et Rihana

 

Dans le Lot, ça continue dans le surréalisme...

 

Souvenez-vous Philippe reçoit deux stars du R'N'B... lunettes noires, bottes, manteaux de fourrure... tout ça dans le Lot entre un champs de maïs et une mamie édentée qui regarde l'horizon...

 

Et ben, figurez vous que ça se castagne pour rester dans le Lot.

 

On a droit à notre scène au supermarché. (ça faisait longtemps) avec une battle autour de la laitue...

 

Puis, une séance de cuisine où j'ai pas tout compris mais en gros, Beyoncé fait une bite un coeur en forme de pâte pour Philippe.

 

Du coup, il est tellement touché qu'il décide de dégager l'autre et de garder Beyoncé qui surjoue la fille ka-tro-trouvé-le-prince-charmant-dans-le-lot...

 

...

 

Raymond, meilleur voix dans le film d'animation : "jparle tellement bien français que M6 rajoute des sous-titrages quand je cause"

 

Du côté de Raymond, on pourrait croire que tout se passe bien. Tout le monde est gentil tout ça. Il emmène ses deux prétendantes au resto. Ca se passe tellement bien qu'il y en a une qui décide de mettre l'ambiance en piquant une crise dans les toilettes because Raymond il est comme ci comme ça... en fait, rien de bien précis. Elle roule des yeux l'air choqué alors que y'a rien... à moins que j'ai râté un châpitre...

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 18:44

5428260901_32aa12b736.jpg

 

Bon, sur M6, le lundi soir, on continue à pédaler dans la bouse...

 

Cette semaine, je vous propose un debrief à la serpette, un debrief abstrait, un debrief conceptuel... 

 

Ben oui, cette saison est vraiment étrange... de rares moments de grâce et beaucoup d'ennui...

 

On commence par Jean-Michel... meilleur espoir masculin de la saison.

 

Jean-Mimi, l'éleveur de vache, accueille une éleveuse de chèvre... et puis une prétendante venue de Vaulx-en-Velin... "ville du sud de la France" d'après Karine Lemarchand qui devrait un minimum potasser un atlas avant de nous faire croire qu'elle adore la campagne campagnarde...

 

La lyonnaise a tout du 5 tonnes, l'élégance, la distinction... elle a bien compris qu'elle passe après l'éleveuse de chèvre dans le slip petit coeur de Jean-Mimi mais au lieu de s'effacer, elle met les pieds dans le plat comme un... ah ben un 5 tonnes tiens!

 

Tout ce beau monde part visiter Chenonceau... ça glousse dans les beaux salons...

 

Et puis, un soir le Jean-Mimi sort le GRAND JEU.

 

Attention attention, ce soir c'est restaurant!

 

Bon, le restaurant en question, c'est juste un PMU exceptionnellement ouvert le soir. C'est donc sous un néon vert "Quinté plus" et une affiche géante "Euromillions" que nos trois compères vont se taper la cloche...

 

Les deux prétendantes mettent le Jean-Mimi tout mal à l'aise because il ne pose pas de question... Ben, elles n'ont pas regardé les précédentes éditions de L'amour est dans le pré... Ca se passe TOUJOURS comme ça dans l'AEDLP!!!!

 

Pffffffff... 

 

Le deuxième soir, parce que c'est GRAVE LA FETE... Jean-Mimi délaisse le PMU chelou "qui fait resto des fois mais pas toujours" et emmène sa troupe dans un endroit prestigieux de la zone d'activité les Farfoulettes à deux pas de Tours... le BUFFALO GRILL...

 

Autant dire que les étoiles Michelin ne sont pas bien loin...

 

Ce soir, le Jean-Mimi est complètement lâché... plus de limite... tout ce luxe et ce menu gastronomique à base de salade gratuite en entrée servie par une serveuse munie d'une jupe en jean à franges... c'est trop jet set, trop la grande vie toute folle, trop funky, trop Youhou...

 

Du coup, après la salade gratuite et le quintal de viande avariée avalée, Jean-Mimi commande deux coupes de champagne...

 

Youhou!

 

Ce soir, c'est Monte-Carlo au Buffalo Grill de la zone d'activité des Farfoulettes de Tours...

 

Le 5 tonnes fait la gueule devant cet étalage de luxe drôlement luxueux, l'éleveuse ricane en buvant sa coupette de champagne tiède qui lui tombe un peu sur l'estomac.

 

C'est drôlement bizarre ce soir avec Jean-Mimi...

 

...

 

Sinon, y'a l'éleveuse de brebis du sud-ouest... Céline! 

 

Elle hésite entre son cheminot-poète-psychopate et son maçon-portugais-muet-like-a-carpe...

 

Le cheminot chelou persiste dans la chelouterie...

 

Céline décide d'emmener ses deux prétendants dans un train...

 

Oui, mais un train pas comme les autres... un train sans roues, un train qui n'avance pas... en fait c'est une salle de ciné avec un docu chiant sur la région drôlement régionale.

 

Le cheminot-chelou passe la séance à mater la Céline... comme ton amoureuse en CM2... sauf que là ils ont 40 balais bien sonnés... 

 

Bref, une séance de torture éprouvante...

 

Après, ils s'occupent des brebis teubées...

 

Autant Tonio ou Fabio ou Rodrigo manient parfaitement les mamelles des brebis autant le cheminot est plutôt gauche avec les choupinettes des brebis qui tentent de lui fourrer un coup de sabot dans l'oeil...

 

Céline se démène avec ces deux énergumènes... et on sent bien que c'est pas facile facile...

 

Elle met Tonio-Fabio-Roberto au boulot (toi, tu nettoies la merde pendant que je vais montrer la fabrication des fromaches au psycho-cheminot, ok?).

 

Je le sens mal.... je le sens mal... 

 

...

 

Sinon, dans les Voches Vosges, disons que c'est drôlement rapide....

 

Benoît va faire les courses avec ses prétendantes... éternelle scène qui commence à nous limer le ciboulot... plutôt thé ou café? plutôt carbo ou bolo? plutôt ma main dans ta gueule ou mon pied dans ton cul?....

 

AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!

 

Voilà, ça va mieux...

 

Donc, la Sabrina pète un câble sur le parking du Super U because on ne lui a pas demandé son avis sur "pâtes ou riz?"...

 

Une attitude étrange mais parfaitement tactique comme ça elle passe pour celle qui a un gros chagrin.... bouh bouh ouin ouin snif snif... Benoît est tout attendri et HOP! Elle a besoin d'être consolée et cest le moment pour ferrer le Benoît, lui caresser l'asticot qu'à pas vu de grotte depuis Giscard... et le Benoît de tomber dans le piège comme une mouche sur un programme de téléréalité...

 

Donc le lendemain, Géraldine prépare les chandelles qu'elle va tenir pendant trois jours pendant que Benoît et Sabrina font l'amour tout habillé sur le canapé.

 

...

 

Sinon y'a du Benjamin...

 

Qu'est ce qu'on se fait chier chez Benjamin...

 

C'est un truc de malade...

 

Y'a une vague drague foirée dans un tracteur où ça glousse un maximum (ça résonne, c'est odieux)... c'est tout ce que j'ai retenu...

 

...

 

Sinon, y'a du Alexis...

 

Un cas pratique pour étudiant en psychologie.

 

Donc Alexis, il a un double visage : un côté cuicui-fleurbleue-amourtoujours et un côté trial-mapassion-moncul-moi-moi-et-puis-moi...

 

Donc, un coup c'est resto sympa en parlant d'amour et un coup c'est resto où je t'annonce que l'aventure est finie parce que demain c'est trial donc, ben tu fais tes valises et tu dégages.

 

C'est chelou chez Alexis. 

Repost 0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 12:03

3638926487_bb71034090.jpg

 

Sur M6, vous savez quoi?

 

Ca continue à refouler sévère le rot de vache qui sent pas bien bon de la bouche et le caca de mouton qu'à des problèmes intestinaux...

 

Autant vous dire que ces debriefs ne vont ressembler à plus grand chose... disons que j'ai juste 15 000 trucs à faire et que les visionnages se termine au volume 2 en discutant d'autres choses avec d'autres personnes...

 

Enfin, je crois quand même avoir été attentif pour LE moment de la soirée...

 

...

 

Ca se passait chez Loïc... le breton de Bretagnie.

 

Tout se passe à peu près bien entre la Véro et la Marie malgré le gouffre qui les sépare...

 

Autant la Marie est une petite chose fragile des villes, autant la Véro c'est le gros machin pas bien fragile de la campagne... (table ikea vs buffet normand).

 

Un soir, à dîner, la discussion entraîne nos amis vers le sujet de la douche...

 

Ils ont passé la journée à traire les vaches qui sont me mode "feu d'artifice permanent de merde et de pisse"... et Loïc compte aller se coucher comme ça! Avec son petit filet de merde de vache au coin du menton...

 

La Marie est un peu surprise... mais ce n'est que le début...

 

"Il m'arrive de ne me laver qu'une fois par semaine"... qu'il lance naïvement le Loïc à 21h15 sur M6 devant des millions de téléspectateurs...

 

A cette nouvelle, la Marie est à deux doigts de faire une crise de thétanie...

 

La Véro en rajoute du genre que c'est tout pareil que Loïc... qu'elle aussi, c'est un souillon, une craspouille, une mimicracra, qu'elle se lave de temps en temps... que y'a pas que ça à faire dans une ferme, le temps est compté, ce serait dommage de le gâcher à se laver...

 

La Marie cherche son air et se dirige vers l'évier pour faire la vaisselle et faire le vide dans sa tête.

 

Et le Loïc de rajouter : "ne fais pas la vaisselle, on la fera demain quand tout sera collé et sec"...

 

Deuxième moment de solitude pour Marie qui lance un colloque improvisé dans la cuisine sur "pour ou contre la vaisselle le soir"... colloque pas bien international qui se termine par une Véro qui adhère TOTALEMENT à la vision dégueulasse de Loïc...

 

La Marie nous joue la traditionnelle scène du pétage de plomb dans la chambre du genre "mais qu'est ce que je suis viendu faire ici???"... Et le buffet normand Véro en profite pour aller faire sa balance auprès de Loïc..."t'as vu comme elle a rien compris à la campagne campagnarde"...

 

Elle en rajoute de façon assez grossière et se présente comme une bonne fille de la campagne prête à tout prête à tout faire pour aider Loïc...

 

Le lendemain, on ne sait pas bien pourquoi mais Marie explique qu'elle va s'accrocher pour séduire le Loïc qui sent pas la rose...

 

Faut dire la Véro est tellement relou qu'elle a peut-être juste envie de la coiffer au poteau...

 

...

 

Sinon, y'a le Jean-Claude...

 

Il se tape une prétendante qui a ramené son clébard... sympa merci! Surtout pour les merdes sur la terrasse et la fécondation express du chien de la voisinne...

 

A un moment, j'ai cru aperçevoir notre JC en slobard dans un canapé lit moyen-ageux... vision d'horreur troublante... 

 

Je crois même qu'il évoquait l'idée d'un plan à trois... comme ça, à trois, en slobard, dans le clic clac miteux... brrrrrrrr... des fois, on rêve d'un monde sans sexe dans "L'Amour est dans le pré"...

 

Et puis il emmène tout le monde à Etretat... Là, nos deux amies se confient sur le thème "T'en veux vraiment toi du Jean-Claude qu'est tout bizarre?"... D'après ce qu'ai compris, y'en a une "oui", et l'autre "ben moyen on verra, merci"... Pendant ce temps, Jean-Claude essaie de pousser le chien de la prétendante dans la falaise... mais rien n'y fait, le clébard merdeux qui a fécondé tout le quartier s'accroche...

 

...

 

Sinon, y'a Karine, l'éleveuse de dada...

 

Elle est très prolixe avec ses poneys-nains-teubés qui portent des noms tout simplement ridicules : comme "cacahuète"... (un message pour les prétendants?) ou "étincelle"...

 

Y'a toujours Raphaël : le clown de la Trésorerie générale de Rennes et puis l'angevin sourd et muet... Ca tourne limite mal pour l'angevin qui se fait foutre de sa gueule en direct par tout le monde... C'est limite affreux, on a mal pour lui.

 

...

 

Et puis y'a le Mathieu, le beau gosse du Maine-et-Loire... Là, je crois qu'on peut le dire : le mythe s'effondre.

 

Mathieu bosse comme taré, Mathieu n'a aucune conversation, Mathieu passe ses dimanches à jouer au foot, Mathieu a finalement le charme d'un parquet flottant...

 

Les deux prétendantes sont un poil au bout du rouleau... Elles n'en peuvent plus de s'occuper des vaches et de prendre des verres dans ces affreux canapés familiaux le tout dans un silence d'Abbaye...

 

Chez Mathieu, ça sent grave pas du tout le cul... ça sent le savon (ça équilibre avec Loïc) et c'est chiant...

 

Y'a bien un moment où Mathieu met l'avant bras dans le vagin de la vache pour sortir un veau qu'est coincé... mais même ça, ça ne lui fait pas marquer des points... au contraire, ce serait plutôt une vision terrifiante...

 

 

...

 

Sinon, y'a du Didier qui élève des melons sauvages dans le Sud...

 

Il se tape deux prétendantes assez opposées dont l'une (Marie?) qu'à bac +12 en maniaquerie...

 

Elle devrait faire un tour chez Loïc, ça ferait pas de mal...

 

Donc, elle passe son temps à laver la table et à s'inquiéter du poisson qui cuit et qui sent pas bon...

 

L'autre, en face, Aurora, est un peu aussi au bout du rouleau...

 

Comme nous, tiens!

Repost 0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 11:47

63302116_8d12a065cb.jpg

 

 

 

C'est reparti pour un debrief qui sent le paté de campagne et la pomme d'amour à la bouse...

 

Ca commence avec le cow-boy de Meurthe-et-Moselle... Fabien!

 

Habillé intégralement en jean, il porte un improbable bandana rouge... le tout couronné par une belle tête de vainqueur une allure de Rantanplan crado/blasé...

 

Faut aimer quoi...

 

On découvre également la manie de Fabien : le soufflage sur mèche grasse qui pendouille devant les yeux... 

 

Faut drôlement aimer quoi...

 

Donc le Fabien il accueille ses prétendantes avec le sourire mais niveau conversation, c'est juste un grand trou noir qui tourne sur lui-même. Du coup, les prétendantes, elles sortent les rames et y'en a pas beaucoup qui s'en sortent vivantes...

 

On dirait qu'il joue au jeu "oui et non", étrange variation du jeu "ni oui ni non"... un truc où tu ne peux que répondre par oui et par non, si tu dis autre chose, ben t'as perdu!

 

Et Fabien, il masterise grave à ce jeu!

 

Il finit par porter son choix sur deux damoiselles qui se raboulent à la ferme...

 

Là, Fabien étonne avec un déjeuner soigneusement préparé à base de fromage...

 

Les deux prétendantes sont tellement stressées qu'elles font tomber 15 fois de suite les fromages sur le sol poisseux de la ferme... Pas besoin de graines germées en Meurthe-et-Moselle... un peu de fromage fera l'affaire...

 

Après y'a de la répartition de lits... Fabien avait prévu de dormir chez Môman, mais une des prétendantes insiste pour qu'il dorme dans son lit juste à côté, histoire de faire un plan à trois rester ensemble...

 

L'autre tire un peu la gueule du genre que c'est drôlement malsain tout ça elle a besoin d'intimité...

 

 

...

 

Sinon, y'a le gros Sylvain...

 

Bon ben le Sylvain a eu le malheur, durant sa présentation en janvier, de dire qu'il aimait les filles rondes aux yeux bleus...

 

Du coup, tu vois débouler au speed dating, une ribambelle de dames-quintal au regard azur...

 

La production a eu la bonne idée d'installer des chaises de bar hautes... Autant dire que l'ascension est périlleuse pour les dames-quintal... On passe pas loin du drame à chaque fois... la chaise vascille... la dame-quintal grimace... et puis ça finit quand même par toujours se stabiliser!

 

Il finit par en choisir deux.

 

A peine arrivée à la ferme, la première prétendante est présentée à Môman...

 

Et c'est parti pour un déjeuner glamour et romantique entre pépé et mémé qui sauce leur assiette et font des blagues de cul...

 

L'autre n'a pas l'air surprise et adore ce "côté famille" où au bout de deux heures, elle se retrouve à remplir le lave-vaisselle...

 

Et le côté Sylvain? nan?

 

...

 

Enfin, nous avons la joie de retrouver Raymond... qui ne reçoit que de la jolie biche...

 

Le Raymond il fait dans la bombe atomique et pis c'est tout. Faut dire, il est pas trop mal le Raymond si ce n'est son accent que tu comprends à peu près nada...( comment???)

 

Il raboule deux pepettes chez lui dans le Sud... et sa fille joue la copine avec les prétendantes alors qu'en fait elle est maxi machiavélique puisqu'elle a préparé une soirée de présentation avec 150 personnes...

 

La prétendante n'en revient pas... elle voit sa défiler tout ça...

 

...

 

... Et puis, cerise sur le gateau, ou plutôt mouche sur la bouse, il y a Jean-Michel...

 

Je déclare offciellement le Jean-Michel comme : THE new Freddy.

 

Jean-Michel a un côté attendrissant et un côté... comment dire, qui fait drôlement peur...

 

Ce qui fait peur, c'est le côté INSISTANT de Jean-Mimi...

 

"J'ai besoin de BEAUCOUP de TENDRESSE" qu'il sort à peu près toutes les 10 minutes avec l'oeil qui brille, la goutte au bec et le slip en forme de chapiteau...

 

Et puis, il complimente ses prétendantes toutes les trois secondes "Ah, t'as de beaux yeux tu sais" qu'il sort en mode repeat le Jean Gabin des campagnes...

 

La prétendante : hihihihi...

 

"Ah nan, mais t'as vraiment de beaux yeux"... qu'il continue le Jean-Mimi la bave au bec, la respiration haletante et le slip en mode éruption volcanique...

 

La prétendante : hohohoho...

 

Et pareil avec huhuhu, hehehehe, hahaha...

 

"J'ai besoin de BEAUCOUP de BISOUS, moi tu sais"

 

La prétendante : hihihihi (avec un petit regard à la caméra genre "il bugue ou quoi??")

 

"Qu'est ce que t'es jolie..." poursuit le Jean-Mimi, l'oeil libidineux, le souffle chaud et le slip en mode Fukushima...

 

La prétendante : hohohoho (avec un regard furtif à la caméra genre "sortez moi de là!!!")

 

Jean-Mimi sélectionne deux filles sur trois. Et oui, y'a pas eu foule pour faire du bisou à Jean-Mimi...

 

Sa préférence va vers une fan de chèvre...

 

Lui, étant fan de vache, j'exige un reportage à domicile s'il y a installation commune...

 

Il accueille les deux "élues" à la gare de Tours et embarque le tout au resto... Il se lance dans un sketch où il imite le serveur... ce qui laisse perplexe nos deux amies... (ben en fait y'a juste rien de drôle) alors il reprend ses fondamentaux... "qu'est ce que vous êtes belles quand même"... l'oeil en vrille, le sourire béat et le slip en 16/9...

 

...

 

Et puis, il y a Philippe...

 

Philippe attire les brunes à l'air machiavélique...

 

Il choisit une star du R'N'B et une pas star du R'N'B...

 

On a limite l'impression que c'est tatoué PESTE sur leur front mais il les invite quand même à découvrir le Lot...

 

Vas-y que ça minaude un maximum à la gare de Troufignou-les-deux-loutres...

 

Vas-y que ça fait péter les lunettes de soleil dans la maison du Philou...

 

Vas-y que ça se donne du "ma belle" alors qu'elles ont juste envie de s'enfoncer mutuellement leurs lunettes de soleil D&G au fin fond des orbites...

 

Vas-y que c'est drôlement bizarre de voir ces "Beyoncé" au rabais au fin fond du Lot à se disputer le Philou d'amour..

 

...

 

Bon ben la semaine prochaine, autant dire que ça commence vraiment! Fini les speed-datings ennuyeux... vivement la vraie vie toute pétrie de vérité...

 

 

Repost 0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 20:53

 

3438872006_eaa9009e78.jpg

 

C'est reparti pour L'Amour qu'il est tout bien dans le pré...

 

Alexis, le beau quadra habitant sur une île dans le Var reçoit ses prétendantes sur la péniche de l'amour dégotée par M6...Un genre de Love Boat un poil au rabais vu qu'il ne décolle jamais du quai... (une métaphore de nos agriculteurs?) 

 

Alexis est du genre COMPLI-QUE... Déjà la semaine dernière, il nous avait fait une déprime express entre un croissant et un jus d'orange... Là, il n'a pas le coup de foudre because les filles elles ne connaissent pas la passion de Môsieur... le trial...

 

Un sentimentalisme de jeune vierge effarouchée et un critère de jugement sur un truc de bourrin...Un doux mélange pas bien facile à cerner...

 

Il choisit malgré tout deux prétendantes en soupirant et en se posant mille questions, oui!, non!!, peut-être..., parce que..., ah bon? Bonjour... Hihihi...je ne suis pas folle vous savez...

 

Ils emmènent les deux femmes à Notre Dame de la Consolation un jour de tempête histoire de foutre le moral à zéro à tout le monde... puis direction le bateau qui vogue sur une mer agitée (où sont les sacs à vomi?) jusqu'a atteindre l'île d'Alexis... Un lieu relié par un bac deux fois par jour... ça va être dur de piquer une crise de rentrage précipitée en cas de conflit ouvert...

 

...

 

Et puis nous retrouvons le Jean-Claude...

 

Le Jean-Claude reçoit une prétendante un poil stressé... t'as juste l'impression qu'elle passe le bac... et Jean-Claude pose les questions comme au bac : "si je te dis tendresse...?"

 

L'autre est toute décontenancée... "ben oui  j'aime la tendresse", qu'elle répond la gourde comme si elle pouvait répondre "je déteste la tendresse, je suis juste trashy-gothic-hardcore, j'aime qu'on me pisse dessus..."

 

Une autre prétendante se pointe et le Jean-Claude continue à lui poser des colles : "si je te dis attachement??"

 

L'autre, elle aime pas du tout ce mot... "fusion" qu'elle répond...

 

Ils jouent à Pyramides ou bien??

 

Mais si vous savez le jeu des années 90 sur Antenne 2 avec Marie-Ange Nardi...

 

Le Jean-Claude lâche : "Et l'âme soeur dans tout ça..."

 

L'autre elle en a tellement marre de cette discussion chelou, zarbi qu'on dirait un jeu télévisé avec Patrice Lafont (!) qu'elle lance un autre sujet de conversation "aimes-tu les chiens?"

 

Tout ça pour avouer qu'elle AIME beaucoup son clébard, tout ça... Bref, on a droit au couplet sur le chien qui rempli juste le vide affectif abyssal de la damoiselle... 

 

Pour la candidate suivante, Jean-Claude nous offre un nouveau mot : "honnêteté" qu'il lance...

 

Vous pensez bien que l'autre elle répond qu'elle préfère la malhonnêteté, la fourberie, le mensonge, tout ça...

 

Pfffffffffffffff....

 

Il finit par nous en sélectionner qui se raboulent la semaine d'après...

 

Avant l'arrivée des jeunes filles drôlement pas en fleurs, Jean-Claude nous dévoile son boxer du jour... un truc noir un poil élimé... et nous promet un slip avec un coq pour la soirée "fête de la nouille"... Drôlement vivement quoi!

 

S'en suit la scène que tu as l'impression d'avoir supporté 1000000 fois... : les courses!

 

Ca ricane et ça glousse un maximum dans les rayons glamour du Super U local... Je retiendrais juste cette vision un peu affreuse, d'une grosse prétendante qui ramène un quintal de viande rouge dans le caddy...

 

Après, tout le monde se retrouve chez le Jean-Claude pour la fête de la nouille boire du champagne. Il fait même livrer des fleurs à ces demoiselles qui sont toutes émotionnées du Jean-Claude...

 

Ca va conclure... ça va conclure...

 

...

 

C'est au tour de Céline, l'éleveuse de brebis qui cherche un top modèle qui veut vivre dans les Pyrénées avec des beaux parents TRES PRESENTS...

 

Elle nous dégote un prétendant qui a une gueule de moineau mais qui ne picore pas que de la graine... Il est tout excité, met beaucoup trop de mots en même temps dans la même phrase...ce qui donne un magma verbal un poil indigeste... C'est supra chelou mais Céline trouve qu'il a une belle gueule...

 

Elle poursuit avec un maçon portugais (ça ne s'invente pas) qui parle aussi un peu bizarrement (c'est le thème)... et puis un mec très très chelou qui lui déclare sa flamme, a regardé l'extrait de l'Amour est dans le pré 150 fois, connait par coeur toutes les répliques de Céline dans sa présentation, qui ADORE GRAVE ses futurs beaux-parents qu'il n'a jamais vu...bref... on verra la suite...

 

Elle les reçoit à domicile où le maçon portugais se révèle aussi bavard qu'une brique et l'autre aussi chelou que chelou...

 

... 

 

Sinon, y'a Benoît, hihihihi...

 

Ca glousse aussi un maximum chez Benoît qui nous sélectionne une cht'i et une tourrangelle... (qui, figurez-vous, sont "vraies et sincères", une originalité qui a séduit notre agriculteur) Il embarque tout ça dans un chalet des Vosges... La cht'i s'auto-attribue la suite parentale avec salle de bain et vue imprenable sur les montagnes... L'autre dormira dans la cave petite chambre un peu pourrie... Enfin, elles sont très séduites par le froid le cadre magnifique des montagnes vosgiennes.

 

On s'ennuie presque... ça doit être les montagnes...

 

...

 

Et puis ENFIN Benjamin, le céréalier de Seine-et-Marne...

 

Donc là... que dire... rien de bien exaltant... il sélectionne une banquière qui aime bien vivre (???!!!!*) et une fille "sincère et vraie", histoire de se démarquer des autres... Et hop direction sa maison qui sent la mouche grillée selon les filles... Une petite bataille niveau attribution des chambres et c'est fini!

 

Ouf.

 

C'est moi, ou y'a un truc qui manque dans cet épisode???

 

Mais où est KL???


 

 

Repost 0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 13:58

 

1433027852_5fc4bb33eb.jpg

 

 

 

 

Allez c'est parti pour la nouvelle saison de l'Amour qu'il est dans le pré...

 

Une soirée pas bien passionnante préparée par M6 qui nous sort sa trop fameuse soirée "lettres et speed dating" ou comment remplir des grilles de programme avec un sac postal et trois croissants...

 

Karine Lemarchand tire de plus en plus la couverture à elle... elle est filmée sous toutes les coutures jusqu'à l'overdose...regarde donc comme je suis trop mignonne/émue/rigolote/gentille/prévenante/soucieuse... regarde comme j'ai l'air trop complice avec les bouseux candidats alors que j'ai jamais foutu un pied à la campagne... L'amour est dans le pré, c'est l'Actors Studio cette année... Ca minaude et ça surjoue un maximum...

 

Tout commence par le dîner où les agriculteurs se rencontrent : gnaf gnaf, wif wif, grr grr, ça ricane et ça glousse pour évacuer le ridicule stress de la situation. Karine nous la joue mère juive du genre que les agriculteurs sont ses petits enfants qu'elle va tout bien protéger alors qu'elle s'apprête juste à les livrer en pature à des téléspectateurs impatients de se foutre de leur gueule...

 

Le lendemain, rendez-vous dans une magnifique propriété pour boire des jus d'orange à l'oeil et lire des lettres remplies avec de l'AAAmour à haute dose...

 

Pour aller vite, je pense qu'on tient notre Freddy/Pascal/Norbert de l'année en la personne de Jean-Claude.

 

Quand il parle, on ne comprend pas toujours tout, on se demande aussi s'il est au second degré en permanence... bref, "Jean-Claude is the new Freddy".

 

En fait, Jean-Claude choisit les filles dont le prénom commence par un A, puis élimine celle qui ont des gnafrons, puis retire les filles avec des prénoms en A... et finit par se retouver avec une Belge, des filles en B, avec enfants, bref, chez Jean-Claude, c'est sacrément le bordel dans sa tête... Karine Lemarchand manque de s'etouffer de rire...

 

Nous retrouvons également le Matthieu-beau-gosse-énervant... Karine Lemarchand se fout beaucoup moins de sa gueule... elle glousse en roulant des yeux et en lui passant des mains dans le dos... et lui nous fait le coup "han mais non je sais pas que suis beau... vas-y dis le moi encore!"...

 

Karine Lemarchand passe d'agriculteurs en agriculteurs... elle cherche le détail qui tue, la lettre qui fout la honte en deux secondes... elle parvient souvent à ses fins...

 

Nous retrouvons ainsi Jean-Michel (un potentiel new Freddy) qui s'émerveille de reçevoir des vaches en carte ou en magnet et la Karine Lemarchand de rajouter en mode "jme fous de ta gueule et tu captes que dalle tellement t'es tout bouseux de la tête"... "Oh mais c'est tellement mignon..."

 

Karine, l'éléveuse de chevaux Shetland dans le Cher (C'est moi ou ça fait vraiment trop de "che"?) classe froidement ses courriers...

 

Céline, met les moches à la poubelle...

 

Raymond trie le bordel en mettant des notes...

 

Bref, des fois l'Amour est dans le pré, ça sent moyen l'amour.

 

Chez Didier, l'éleveur de melons, une prétendante se met dans la peau d'un melon pour lui écrire... ça tombe bien, il ne peut plus piffrer le melon depuis 1982...

 

Sinon, on a droit à Alexis, sensible et romantique, qui craque en pleine séance de lecture parce que... on s'est pas trop bien en fait... il voulait juste siroter un jus avec la beeeelle Karine...

 

Un peu plus tard dans la soirée, on retrouve quatre agriculteurs en speed dating...

 

Ca commence avec Loïc, un éleveur venu tout droit de Bretagne... au début il se plante lamentablement en faisant peur à ses prétendantes du genre que la campagne c'est trop chiant, lui, c'est pas un cadeau, jamais il sort de son trou, tout ça... Première dans l'Amour est dans le pré, il y a même une prétendante qui préfère lui préciser que c'est pas la peine de la sélectionner, elle ne viendra pas...casse toi tocard et ne me parle plus!!!

 

Du coup, il réajuste le tir en cours de route, en expliquant à ses nouvelles prétendantes que la campagne c'est trop lol, que lui c'est grave un déconneur qui passe ses soirées au ciné...

 

Du coup, quand les prétendantes débrieffent dans le petit salon, elles ne comprennent plus bien... et elles se demandent si elles ont bien rencontré le même homme...

 

Sincérité quand tu nous tiens...

 

Il finit par sélectionner une étrange candidate suisse venue tout droit de Suisse et une lyonnaise venue de Lyon.

 

Pour accueillir ses prétendantes, il décide de mettre un CD de biniou, volume 32, dans sa voiture... oui, on est bien au courant, merci, nous sommes en Bretagne...

 

Loïc va chercher sa première prétendante à la gare de Rennes : une suissesse au look très bonne soeur... Loïc nous ramène la suissesse à la ferme... suit alors une scène torride où Loïc aide sa prétendante à brancher la batterie de son téléphone protable... une histoire de trou drôlement compliquée à résoudre qui rapprochera nos deux compères... Après cet épisode fantasmatique qui a rendu notre Loïc tout cotoneux, direction la gare de Rennes... oui, Loïc est un garçon manifestement très bien organisé. En gare, on receptionne le second colis et hop, direction une crèperie pour parler de choses.... étonnantes. Retenons peut être simplement cet avoeu de la suissesse : "je répare moi-même mes chaussures, comme ça elles durent plus longtemps et pas la peine d'en racheter"... bon cela ne nous étonne qu'à moitié au regard du look ecclésiastique de la damoiselle... L'autre ne sachant quoi dire pour attirer l'attention, nous explique qu'elle met de la viande rouge dans ses chaussons de danse... Loïc reste muet devant ses jeunes femmes qui cherchent à le séduire...

 

Du côté de l'Hérault, une confrontation au sommet a lieu au Super U du coin... poisson congelé contre poisson frais, pâtes contre riz, huile d'olive contre beurre, café fort contre café pas fort... le Raymond a choisi deux filles bien différentes et on n'a pas fini d'en bouffer du débat philosophique autour de "pour ou contre la ciboulette surgelée..."

 

Chez Karine, le breton expansif est définitivement chelou de l'attitude... on verra la suite...

 

Chez Matthieu, les deux bombasses se ramènent en gare d'Angers... elles ont intérêt à s'accrocher... le glamour du Matthieu en prend un coup toutes les cinq minutes... entre le ptit verre dans un PMU pourri... le déjeuner de routier (steack et légumes en boîte), les photos en 4 par 3 dans le salon familial du mathieu à 6 ans et demi (le truc qui te coupe immédiatement la libido), du matthieu avec ses soeurs envahissantes, du matthieu au milieu de ses cousins qui forment un coeur...

 

Rendez-vous le week-end prochain pour de nouveaux speed-dating et vivement qu'on rentre dans le vif du sujet...!

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 10:53

3512630040_e32a273964.jpg

 

En terme de gestion des déchets, M6 est une boîte exemplaire...

Pas de gaspillage et surtout un grand sens de la récupération...

On a donc passé une soirée entre remattage des grands moments du cru 2010, des gros plans sur Karine Lemarchand, entrecoupée de coupures pubs, de gros plans sur Karine Lemarchand (!!??*+?!)... au milieu de tout ça surnageait deux trois infos moyennement croustillantes...

Bref, vivement la semaine prochaine qu'on rentre dans le vif du sujet...

Tout commence par Karine Lemarchand en robe blanche style campagne-ethnic-pas-bien-chic qui présente la grande soirée recyclage d'agriculteurs en détresse...

Une grande soirée également sous le signe de la faute de français permanente... et de l'expression revue et corrigée...

Ca commence par Philippe, l'éleveur de Haute-Loire... Il a du faire un relooking parce qu'on ne le reconnait pas bien... Philippe s'est lancé dans le solaire... En Haute-Loire, il a bien raison me direz-vous... les canicules du Puy-en-Velay... les fameuses bronzettes à Brioude ou les couchers de soleil d'Yssingeaux... so famous!

Bref, Philippe est toujours dans les bons coups! Il explique qu'il travaille beaucoup et qu'il a "le nez dans le guidon..." Vi vi vi vi vi...
Karine Lemarchand nous passe le film de sa rencontre avec l'étrange Margarida qui manifestement avait juste très faim... Mais vraiment faim quoi... Un truc à te taper des femmes de ménage de passage tellement t'as faim... bref!

Donc Philippe explique avoir tout oublié de Margarida (sympa).... et qu'il est retombé amoureux pendant 6 mois... et puis ça a fait ploc (ou plouf, je sais plus), donc retour à la case départ, regard triste sur les paysages de Haute-Loire (ça c'est pas dur), Karine Lemarchand qui bloque sur la lumière du caméraman sans sourciller pour se faire pleurer, Philippe qui pleure à son tour et hop, on te rebalançe l'annonce de l'agriculteur : "si toi aussi tu n'en veux du Philippe qu'essaie de capter du soleil en Haute-Loire, ben écris donc... ou pas..."

Bref...

Après, nous retrouvons la star de l'édition 2010 : Pascal.
Karine Lemarchand arrive chez lui, ouvre ses placards (normal quand tu arrives chez quelqu'un) et se moque des tas de boîtes de conserve (tripes, coq au vin, cassoulet... que du glam' chez Pascal)... Bon, ben, là on constate que le Pascal n'a pas changé...
Il explique qu'il voulait séduire la fille qui n'était pas venu chez lui...(celle qui était sensible et amatrice de hard rock)
Et puis là, on apprend rien de neuf... si ce n'est que les gens lui écrivent pour se moquer de lui (ah bon?) et qu'il a eu une aventure mais la fille a rompu parce que Pascal avait trop de poils... si c'était que ça... Avec Pascal, l'échelle du pire est dure à établir tellement un camp de travail cambodgien passerait pour un village du club med à côté... Tu préfères le hard rock à te décoller les tympans dans la kangoo à 8h du mat'?? Les boîtes de tripes à la mode de Caen au ptit dej? Les apéros du soir au café chaud? La maison de "Hantise" dans la Marne?...

Du coup, on fait un zoom sur la malheureuse Lucie, la fameuse prétendante qui est parvenue à le supporter pendant 5 jours... toute frisée, toute touchante de fraîcheur et de naïveté... Pour elle aussi, on te balance de l'annonce en direct... 36 15 KineveudelaLucie!

Puis, nous prenons des nouvelles d'Agnès... là aussi, malgré un montage soigné genre attention révélation d'une trahison incroyable...  rien de rien, Olivier était juste relou... et là, ben elle est seule comme les pierres... Et vas-y qu'on te rebalance l'annonce d'Agnès... Kinenveux de la Agnès???

Enfin, petites infos de Vincent, l'éleveur de biquette... Là, on ressort André Rieu et ses 159 violons sirupeux pour narrer son histoire de Papa mourant au moment de l'émission... Lui aussi raconte avoir bloqué sur une des deux filles... "y'en a une qui va faire la chandelle" qu'il nous dit... voilà voilà voilà... on imagine effectivement parfaitement une des deux prétendantes en train de faire la position de la chandelle au milieu du salon...

 

Bref...

 

Et puis, il y a Jean-Pierre... the famous Jean-Pierre qui chantait en italien, se tapait la margelle de la piscine et aussi les prétendantes naïves et aussi ses vaches...
Pas grand chose à dire là aussi... il raconte avoir fait "un bout de chemin de l'histoire avec une fille"... ok.

Du coup, on prend des news de Chrystelle qui raconte lui avoir rendue visite en Bretagne... genre, j'ai peur de rien... ou alors, j'ai très envie de me faire picorer le rododindron pour pas un rond... Au choix!

Et puis il y a Guy : l'ours des Pyrénées... On nous ressort toute l'histoire avec Estelle et Claire... et puis voilà, Guy raconte avoir trouvé l'amour, le vrai... Guy a la truffe humide, le regard pétillant... quel romantique ce Guy on se dit juste avant de voir que la facture de la bague de fiancailles est épinglée sur le frigo..(Manège à Bijoux, Super Promo, Prix sacrifiés)...

Enfin, nous retrouvons non sans une certaine émotion FREDDY... Le Freddy égal à lui- même... il nous fait le récit de son histoire en expliquant avoir eu "beaucoup de méli mélo à la fin"...

 

Oui, ben nous aussi, on est tout méli-mélo de la tête avec cette émission...

 

Ca se termine par le seul et unique couple homologué "Amour est dans le pré"... Emmanuelle et jesépusonnom... Madame est enceinte, Monsieur est heureux... ça sent le savon. Tant mieux pour eux, tant pis pour nous!

 

Générique de l'émission avec une succession de gros plans sur Karine Lemarchand...

 

Vivement la semaine procahine...

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 12:19

170435646_9ac253acfb.jpg

 

En voilà une bonne nouvelle qui sentirait bien un peu la bouse de vache!

 

Ce soir, on prend des nouvelles de nos agriculteurs qui cherchaient l'amour dans un pré... en 2010...

 

De grands moments distillés au compte-goutte par M6... le tout animé par l'improbable Karine Lemarchand qui s'aventure dangereusement dans des zones non bétonnées... Le tout sous couvert de bon sentiment alors que la France entière se marre des travers de nos agriculteurs...

 

Après, M6 rediffuse la présentation du cru 2011 de nos agriculteurs... reyclage peu onéreux d'une émission d'il y a 6 mois... en attendant la semaine prochaine et le lancement officiel de la poilade saison...

 


Repost 0

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives