Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 13:10

2985122466_43e784a7bf.jpg

 

Hier après-midi, j'ai redécouvert les joies de la Préfecture...

Là, où j'habitais avant, la Préfecture détruisait tous les préjugés sur l'administration...

Locaux modernes et clairs, accueil aimable, signalisation efficace, attente bien gérée, efficacité du service... et puis le pire de tout, on te souriait...

Tu guettais avec gourmandise la Josiane du guichet... elle allait bien avoir un mot désagréable... Elle allait bien se délecter d'un éventuel papier manquant...

Non, nada, rien. Sourire, aide, souplesse...

Limite t'avais envie de hurler "mais rendez-moi la Josiane de mon enfance, celle qui mettait des pulls bariolés et qui jubilait quand elle t'annoncait qu'il manquait le formulaire DENTONQ21B-45_UY"

Bref, cette Préfecture efficace me foutait limite le bourdon.

Qu'avaient-ils donc fait de la Josiane à pull bariolé?

Sacrifiée sur l'autel de l'efficacité...

Et puis là... hier... dans mon nouveau département, j'ai retrouvé avec émotion et nostalgie... LA Préfecture....

Bâtiment années 70 dégueulasse... papier A4 raturé-scotché à l'entrée pour indiquer les horaires d'ouverture du service des cartes grises...

J'entre dans le hall... et là... festival.

Une borne interactive bionique avec une feuille de papier A4 raturée-scotchée marquée "EN PANNE"...

Ah, ça commence fort!

Je salivais.

Je vois une queue de 15 personnes devant une machine d'un autre âge qui fait crcr crcrc pour sortir péniblement un numéro d'attente mal imprimé...

Je patiente donc déjà 5 bonnes minutes rien que pour bénéficier du droit d'attendre avec mon numéro illisible...

Puis, comme l'indique une autre feuille raturée-scotchée, je m'adresse à l'accueil pour vérifier mon dossier...

Là, re-queue de 15 personnes devant... devant... devant...

JOSIANE.

Elle était là devant moi, le cheveu gras, les lunettes cul de bouteille, la mine patibulaire, la chemise bariolée, les doigts boudinés sur des bagues en or trop jaune...

JOSIANE.

Et là, je retrouve ma Josiane qui fait la chasse au papier manquant. Je la sens excité comme un chien de chasse à l'affut de sa proie. Elle veut pouvoir rembarer un maximum de personnes. Chaque dossier complet est un échec personnel. Elle traque la signature manquante, la case mal remplie, la photo non conforme et une fois sur deux, son regard s'illumine derrière ses culs de bouteille : elle a trouvé.

"Ah non Madame, votre mari n' pas signé le formulaire X222-TK1KON"

"Mais il est très malade, je viens de St Vincent les deux Miches, je ne peux pas me déplacer facilement".

"Madame, il faudra revenir, il manque la signature de votre mari. Suivant!"

Et là, tu vois , la malheureuse mamie des campagnes qui repart chez elle le moral en berne parce qu'elle a oublié de faire signer Pépé.

"Bonjour Madame, j'ai un problème avec mon passeport, je dois partir aux Etats-Unis dans une semaine pour rejoindre ma femme et mes enfants mais il y a eu une erreur au niveau du timbre..."

La Josiane jubile. Elle aime encore plus quand elle peut briser d'une seule phrase péremptoire toutes les demandes des gens paniqués... surtout quand il y a des histoires avec des sentiments dedans. Et puis les bobos qui pleurent pour leur passeport, ça la gave Josiane. Elle comprend pas pourquoi tout le monde ne part pas en camping à La Grande Motte"... comme elle. "C'est tellement beau la Grande Motte..." qu'elle soupire la Josiane en regardant la photo scotché au mur...

"Dans une semaine! Vous n'aurez jamais votre passeport à temps".

"Mais..."

"Pfffffffff... Service des passeports, 1er étage, mais vous pouvez déjà annuler votre voyage, SUIVANT!"

Puis vient mon tour.

Le bras de fer est engagé. Elle me dévisage et je sens la peur qui la gagne genre "oh putain, ça c'est un adversaire de taille, il est cap d'avoir son dossier complet"

Elle commence à farfouiller dans mon dossier en soupirant...

"Et votre photo, elle est où votre photo" qu'elle grogne la Josy.

"Juste là Madame".

"C'est bon, Suivant!"

J'ai vaincu la Josiane.

Etape suivante : l'attente sur une chaise en plastique 30 ans d'âge.

Toutes les 5 minutes, le hall vibre au son d'un bip préfectoral nazillard et trainant. L'inventeur de ce bip devrait être en tôle. C'est pas possible de faire un truc plus insupportable. C'est simple (et raccord), t'as l'impression de te faire engueuler. A chaque fois, je bondis sur ma chaise.

Au bout de 40 minutes, et 10 attaques cardiaques, c'est mon tour...

Cette Préfecture a la particularité de séparer zones d'attente et guichets, si bien que tu longes des couloirs avant d'arriver à trois malheureux box...

Je m'approche du guichet n°2 et là... mini Josiane!

Elle est plus jeune mais le potentiel est là. Les lunettes de merde, le chemisier trop fleuri, les joues tombantes, la carte postale de St Jean de Monts scotchée à son ordinateur...

"Je la sens mal cette journée, qu'elle lance à son voisin, il n' y a que des chieurs"

Je suis juste en face. Je ne sais pas bien si ça s'adresse à moi.

"Bonjour Madame"

"Ah oui, bonjour"

Et là, mini Josy repart à la chasse au papier manquant mais même ça, je sens que ça ne l'excite pas...

 

C'est une Josy blasée.

 

Pas la même saveur que celle de l'accueil.

 

Une espèce en voie de disparition.

 

Un truc à classer au Patrimoine immatériel de l'Humanité : "la Josiane de Préfecture", élément culturel français née au XXeme siècle, incarnation d'une administration d'Etat aux principes stricts.

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 12:03
 

4261142957_8f8db2fbe9.jpg

 

Waouw...

Que se passe t-il en ce moment??

Une février mood en plein mois de mai...

Un moral en berne pour cause de vie ki-va-tro-vite, ké-tro-kompliké, ki-va-pô-comme-je-veux...

Une crise de la trentaine avec un peu de retard... comme une envie irrésistible de légèreté... d'insouciance... de slip sur la tête... de youhou-tralala-pouêt-pouêt...

Marre de jouer au Môsieur sérieux et docile toute la journée... marre de ce masque social..."bonjour Monsieur, pas de soucis, avec plaisir, aucun problème, cordialement, bien cordialement, dès que possible, je comprends, bonne journée..."

FUCK.

FUCK-FUCK-FUCK-FUCK

FUCK les Cordialement et Double FUCK les Bien cordialement et tous leurs amis, les expressions toutes faites du monde pro...

Du coup, quand le week-end arrive, je me dis que cette fois, ça va être trop la fête... le vendredi, tu sors les bouteilles, les tapas, les fruits de mer... tu mets de la musique... tu vas de coucher à minuit (waouw!) un peu bourré... un peu plus léger que trois heures avant...

Et puis Jo' décide que la journée du samedi commence officiellement à 5 plombes du mat'...

Tu crois à un cauchemar.

Non.

Jo' a décidé que la journée commence NOW!

Ok?

Tu te lèves avec une halène de hyène et la gaieté d'une mouette depressive...

Tu fais les gestes de façon mécanique... biberon, changeage de couche, crème sur fesse, bébé dans bain, savon sur tête de bébé, suppo dans bouche de bébé...Ah non, merde! ouais à 5h00 du mat', faut s'accrocher...

Jo' a une pêche d'enfer, comme d'hab, toujours l'impression que tu lui annonces qu'elle a gagné au loto mais toutes les 15 secondes!!!!!! Et elle réagit avec le même enthousiasme A CHAQUE FOIS!

Hululement, bougeage permanent, rire, gloussement...

Ca m'épuise ce bébé spirit... une vraie école de commerce vivante cette gamine, toujours la pêche, toujours la gagne, la win...

Bon, en fait, pour tout vous dire j'adore ça, cette attitude de bébé pêchu mais là, à 5 plombes du mat', je trouve ça DESESPERANT...

Comme Jo' hurle dès qu'il ne se passe plus rien, je décide d'aller au bord de la mer...

Scène surréaliste où je me balade la gueule de croque mort au vent avec une poussette contenant une Jo survitaminée à 6h00 du mat' un samedi...

Et là, je croise la bande de jeunes bourrés qui sortent de soirée et qui finissent sur la plage à regarder le soleil se lever...
... le couple de papi-mamie, main dans la main qui font leur promenade matinale, une vraie pub pour une assurance ou un médicament contre les troubles de l'érection...

Et là, c'est affreux, mais j'envie tous ces gens insouciants... les bourrés, les vieux... j'envie même cette mouette qui regarde l'horizon avec des yeux aussi vides qu'une émission de téléréalité...

Je veux juste dormir mais aussi profiter de la vie et devenir propriétaire, être free en voyageant toute l'année, apprendre le surf, le russe, gagner au loto, vivre d'amour et d'eau fraîche dans une paillote en Thaïlande et avoir une magnifique maison qui donne sur la mer, voir plus ma famille mais fusionner encore plus avec The Other Personn je veux de la reconnaissance et m'enrichir intérieurement, je veux bouffer des gateaux toute la journée mais en sculptant un corps de rêve, je veux être au lieu d'avoir, mais je veux bien aussi avoir un peu, je veux ouvrir une chambre d'hôte en Provence et faire des confitures que je vendrais une fortune à des américains stupides....

Bref, je suis paumé.

Comme à 20 ans quand en sortant d'une boîte de nuit après une soirée spéciale où tu t'es enfilé ton poids en cucaracha flambée, tu as l'étrange impression (entre deux spasmes de vomi) d'être EXTREMEMENT lucide sur ta vie.

Tout d'un coup, tout devient clair, tes ratés, tes réussites, tes projets, ta philosophie de vie et en même temps, tout se mélange, tout devient contradictoire...

Du point de vue lucide de la chose, en fait tu es EXTREMEMENT confus.

Tu te dis que finalement ça va... tu es en bonne santé, tu as trouvé l'amour, tu as une petite fille adorable un poil lève-tôt, tu as un boulot sympa où tu rencontres une multitude de gens différents...

Je pourrais n'avoir ni bras ni jambes et comble de l'horreur passer en boucle sur W9 avec un sous-titre à frémir du genre "ni bras ni jambes et quand même heureux!"...

Jo' me regarde avec ses grands yeux de biche.

 

Elle est irrésistible... monstrueusement irrésistible...

 

Je regarde ma montre, il est 6h12...

La matinée va être très très longue...

 

Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 09:45

5635609975_652cfc32d1.jpg

 

On se fait un point info Jo?

 

Bon, ben Jo' faut savoir que c'est une force de la nature.

 

Elle bouffe comme une ogresse et maintenant elle CHANTE.

 

Seulement, Jo', c'est pas une crevette qui fait du oin oin d'oiseau...

 

Jo' , elle a du coffre du genre Castafiore.

 

Ce qui est cool, c'est qu'elle ne pleure jamais.

 

Non, elle CHANTE.

 

Cro mignon, non?

 

Seulement, la Céline Dion qui sommeille en elle, des fois elle se réveille à 12h... heure de Las Vegas...

 

Du coup, t'es en plein sommeil quand le Live at Wembley commence dans la chambre d'à côté.

 

Elle enchaîne les morceaux.

 

Puis quand elle constate que le public est moyennement réactif (cette bande de mous du bulbe de "doudous"), elle commence sa célèbre série des :

 

PôpôpôpapaPapaPaPaPAPAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Là, au fond du lit, mon neurone de Père responsable commence à s'agiter du genre qu'il faut que j'aille voir... mes autres neurones qu'ont toujours pas compris 7 mois après que j'étais Papa pour de vrai proposent d'opter pour la célèbre technique du mort.

 

PôpôpôpapaPapaPaPaPAPAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Putain, mais c'est pas possible qu'elle m'appelle MOI!...

 

Donc, je vais dans la pièce d'à côté où mon arrivée est saluée par des Youyou digne d'un mariage marocain mais un mariage avec 150 dames qui font Youyou! Or, là, j'ai beau vérifié dans le placard, y'a que la Jo' dans la pièce.

 

Il est donc 2h du mat', et Jo' tient une pêche d'enfer.

 

Je finis par prendre la Jo' dans mes bras qui s'agite comme un Marsipulami sous ecta...

 

Je l'amène dans notre lit...

 

Le truc complètement interdit pas les pédiatres sous peine de finir tous névrosés et psychopates.

 

Et là, elle se met contre moi, place sa petite tête chaude dans mon cou...

 

Place sa petite bouche en coeur vers mon oreille et...

 

"PAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

 

Là, mes neurones qu'on pas saisi que j'étais père depuis 7 mois font moins les malins... ils ont beau se cacher derrière le cervelet droit... le déni devient de plus en plus difficile à assumer...

 

A cette douce mélodie s'ajoute les gestes de tendresse de Jo' : arrachage de cheveux, mettage de doigt (baveux) dans l'oeil, coup de poing dans le nez...

 

En gros, c'est pas évident de continuer à dormir...

 

Finalement, au bout d'une demi-heure, le marsipulami se calme et s'endort...

 

Je commence enfin moi aussi à sombrer dans les bras de ....

 

Et là, à deux doigts du sommeil... une odeur! Une terrible odeur!

 

Un mélange de vieil ail pourri, de vomi de lama et de chiure de mouette malade...

 

Je pointe mon nez vers Jo'...

 

Evidemment, l'odeur vient de l'ange endormi...

 

Là, tu repasses en revue la journée avec cette question : mais qu'est ce qu'elle a bouffé???

 

Réponse : du poireau.

 

Je dors donc à côté d'un bébé confit dans de la merde de poireau...

 

Alors que la Sainte Famille commence à sombrer dans le sommeil et l'odeur de poireau fermenté...

 

Le réveil sonne.

 

Je me lève, commence le chantier de nettoyage de Jo' qui s'est fait un véritable gommage de corps au poireau...


Oui, c'est très mystérieux car la couche ferme toujours mal le jour où Jo' pond des trucs radioactifs.

 

Je me prépare à mon tour pour rejoindre ma galère de boulot.

 

J'embrasse ma Jo' avant de partir... Elle vient de boire son biberon et est dans sa phase "coma lacté"... (=Gros Michel qui cuve son rouge version bébé)

 

Je la serre contre moi, elle pose sa tête sur mon costume...

 

Et puis...

 

"Blurp..."

Repost 0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 15:46

116136642_1a928c013a.jpg

 

Coucou.

Oui, je sais, c'est abominable mais je deviens comme tout le monde à me faire bouffer/avaler/sodomiser par mon boulot... d'où mes rares apparitions bloguesques...

Je deviens une caricature à la Mad Men où je rentre épuisé du boulot auprès de ma tendre épouse et je n'ai qu'une envie : m'abrutir avec la télé et éventuellement me taper une bouteille de vin blanc et de rouge et de rosé.

Vous me direz s'abrutir devant la télé, c'est un pléonasme avec ce qu'on nous sert en ce moment.

Alors, on zappe ensemble?

Oui, je sais, y'en a qui vont râler que c'est facile comme billet mais figurez-vous que je ne veux que ça moi un peu de facilité dans cette chienne de vie!

 

...

 

Donc, on commence par un remake franco-français de "panique en cuisine".

On sélectionne un cuisinier ex videur dans une boîte de néo-nazi de Dunkerque et hop, c'est parti pour Toulon-con!

A Toulon-con, au fond du port, là où ça sent la pisse de clodo et le vieux cul de chien pas net, y'a un couple avec n'enfant qui tente de fourguer de la bouffe mal décongelée à qui n'en veut.

Autant dire qu'ils sont rares les courageux à goûter les bons petits plats avec des grumeaux glacés dedans...

Le Chef déboule dans le resto et, pour bien coller à la version anglaise, on lui demande de gueuler comme un putois. Oui, car dans la version anglaise, le chef est un espèce de malade mental qui hurle/vocifère/hulule en gueulant que Michel le restaurateur c'est rien qu'une merde qui mérite juste de crever avec les rats.

 

Donc, dans la version française, le Chef gueule comme un putois mais ça se voit que c'est moyen naturel même avec son passé de videur chelou.

 

On dirait juste qu'il joue au méchant.

 

Et ca fait pas très peur.

 

Disons que ça fait plutôt rigoler.

 

Donc il hurle dès qu'il effleure la soupe de poissons made in taiwan, crache sur la tatin pourtant parfaitement démoulée du plastique et vomit sur le poulpe que s'apelorio hollywood chewing gum.

La Madame en cuisine elle s'affaire à tout faire bien décongelé pendant que Monsieur drague la serveuse depressive en salle et que la fillote fait ses devoirs sur le bar...

Le Chef réunit l'équipée fantastique et explique ça ne va pas du tout et que maintenant, y'aura trois plats au menu mais frais!

 

A ce mot, on voit bien y'a un bug informatique puisque le gros Michel, il pense encore qu'un bon restaurant, c'est un resto qui offre une multitude de plats.
 

 

On a donc droit à la leçon de morale que moins de plats, c'est mieux because c'est frais et pas plus cher gnagnagnagna...

Le Chef propose également un positionnement marketing au restaurant.

Là, on s'attend à un truc sympa à base de provence, de cuisine de la mer...

Non, le Chef, certainement inspiré par Valérie Damidot, décide d'opter pour un positionnement rugby.

Le rapport entre la bouffe et le rugby? Cherchez pas, j'ai pas trouvé.

Donc, on te colle du maillot de rugby collé de sueur juste au-dessus des tables histoire de rameuter du fan de rugby gastronome (??).

Le meilleur moment était quand même la séance relooking de salle...

Là, même Valérie Damidot aurait fait mieux.

On te change les chaises en plastique pour des... chaises en plastique. Et on rajoute des tables haut perchées pour faire lounge alors que c'est juste un coup à faire fuir tout ceux qui ne veulent pas bouffer en équilibre.

Evidemment, la formule du chef est un succès, tout Toulon-con ramène sa fraise pour goûter la soupe de poisson et admirer les tee-shirts de rugbymen collés de sueur.

...

En zappant, je suis également tombé sur la série de "Incroyable mais vrai" ou "Tellement vrai"... je ne sais plus bien tellement ça creuse dans le trash. Du nain, de la défigurée de la tête, de l'autiste chelou, du Monsieur-Madame bonsoir, du strip-teaseur épilé jusqu'à la glotte, de la modèle pour photo de charme drôlement pas charmante, de la star du porno avec 20 kilos de trop, tout tout tout vous saurez tout sur les tarés!!!

Là, j'avoue que je ne sais pas si c'est la chaleur ou l'humeur printanière, mais limite je ne peux plus supporter cette avalanche de monstruosités.

Toujours avec la leçon de morale à deux balles, Michel est gros-nain-fou-toqué-serial-killer mais c'est son droit, faut le respecter tout ça...

Bien sur qu'on le respecte mais qu'il se respecte lui-même en ne se fourvoyant pas dans des émissions de merde...

 

Donc, hier, au bout du troisième nain, j'ai dit STOP!

...

Toujours en zappant, je me suis fait accroché le cerveau par X Factor...

Avec son jury complètement dingo : la tata habillée comme une vieille (Christophe Willem), la foldingue québécoise branché sur du 220en permanence (Véronic Glaire ou un truc comme ça), le vieux musicos qui sent la transpouille (le machin à bouc) et un producteur aux yeux lubriques (même qu'il a fait la comédie musicale Mozart!)...

Même si le titre à changé, c'est une sorte de Nouvelle Star avec les moments inévitables... quand le public a les yeux mouillés, quand le jury crie à la découverte de la nouvelle Madonna, quand blablabla.... vous connaissez tout ça mieux que moi!

Seulement voilà, j'accroche à ce programme et je kiffe les deux brunes décalées qui ont trop le X factor.

Comme j'aimais feu Lucie ou feu Amandine qui une fois qu'elles interpretent leurs propres titres se révèlent insignifiantes, banales...

 

Des attrapes-bobos quoi!

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 16:05
4731067396_3761fc2ab6.jpg
 

Vous en êtes ou pas de la grande cougnasserie mondiale que s’apelorio l'Iphone ???

L’iphone, c’est comme facebook : un truc qui ne sert à rien mais auquel tu deviens vite accro…
 
Et moi, bingo, je suis tout bien tombé dedans tout en hululant que c'était rien que de la connerie en barre...
Qui a dit comme d'hab??
Bref, dès le début, mes rapports avec la chose noire et plate ont été difficiles…

Je ne trouvais pas le « trou » pour enfiler la carte SIM…

Dans mes anciens téléphones, il y avait toujours un truc mal emboîté qui prenait la poussière avec une vilaine flèche dessus ou un clapet en plastoque qui finissait par s'arracher.

Enfin bref, en un coup de doigt, la batterie sautait et la place de la carte SIM apparaissait…

Avec l’iphone, t’as pas de prise, c’est lisse… il n’y aucune aspérité… pas de trou à l’horizon… on dirait un obus, plat et noir...

Bon, ben forcément, ça t’oblige à ouvrir le mode d’emploi…

En gros, ça énerve
On peut bien raconter partout que Apple, c'est trop intuitif de l'attitude, trop pedago, trop simple…
Tu sors juste ton manuel papier en 125 langues au bout de trois secondes parce que le trou de la carte SIM... ben tu le trouves pas!

Là, dans le super-pas-cyber-fasicule en papier, tu découvres que pour insérer une carte SIM d’Iphone, il faut trouver un petit objet pointu…

Le premier truc que j’ai trouvé, c’est un cure-dent !

Te voilà donc en train de sodomiser ton Iphone sans trou avec un cure dent en bois… Déjà, le saut technologique en prend un coup… Sans cure dent tout pourri, pas de connexion à Internet, pas d’applications, pas de révolution cyberbionnique RIEN.

Une fois glissée la carte SIM toute discrète de l’attitude, tu peux faire fonctionner ton Iphone…

Et là, première découverte : le tactile, ça gonfle.

Oui, car pour ouvrir/décrocher/éteindre ton Iphone, point de bouton, non, il faut faire faire à son doigt une ligne droite et hop lâcher le doigt quand tu arrives au bout de la ligne…

C'est clair?

Bon, ben au début, t’as l’air assez con à trouver le bon geste avec ton doigt : trop long, trop court, pas assez rapide, trop rapide…

T'as intérêt à être souple et musclé du doigt...

Les doigts boudinés, les doigts tout osseux : RECALÉS!

Pas de pitié pour les doigts foireux de la silhouette...

Une fois que tu as ouvert ton Iphone avec tes doigts de fée, tu veux envoyer un SMS à tes amis pour les informer que tu possèdes, toi aussi, ce truc génial qui doit détenir le record mondial de microbes par centimètre carré…
Là, tu te rends compte que c’est pas toi qui commande.

Non.

C’est l’Iphone qui décide des mots que tu veux envoyer :

Ainsi, tu veux envoyer : "Salut les copains ! A y’est j’ai mon iphone ! C’est trop top !"

Et bien l’Iphone anticipe ce que tu veux dire seulement il anticipe mal ce gros con d'obus plat/noir/sans-trou.

Du coup, il te fait écrire :

"Salit les copayement ! A y’Estonie, j’ai monnaie iphone ! C’est tropical top !"

Bon ben là autant te dire que tout le monde te classe dans la catégorie Sainte-Anne-quand-je-te-disais-que-zadzig-il-tournait-pas-rond…

Ensuite, avec l’Iphone, le truc essentiel, c’est l’application.

Le principe de l’application, c’est ben… euh.. un truc… un service…

Ainsi, pendant la coupe du monde, l’application au top de la fashion-application, c'était la vuvuzela… Vous savez l’abominable instrument de musique sud africain…

Donc, ton Iphone bionique, il faisait pouet pouet comme une vuvzela…

Utile, donc.

Après il y a les applications pratiques… la météo par exemple. Tu peux rentrer plein de destination à la con pour voir quel temps il fait à Hanoi pendant que toi tu te prends du crachin de merde à Vesoul…

Très utile donc.
Moi, les applications, j'en ai toujours pas trouvé d'utiles.
D'ailleurs, faites le test quand quelqu'un vous dit : "waouw! tu l'as connais cette applic de malade?", répondez "et ça sert à quoi?"... et vous verrez tout de suite s'installer un certain embarras qui met immédiatement à mal l'Iphone-enthousiasme de votre interlocuteur...
 
Et puis le truc top avec l'Ihone, c'est l'autonomie.

Tu en viens à regretter ton premier NOKIA avec lequel tu pouvais partir 4 mois en Roumanie et ben, ça marchait toujours...

Là, avec l'Iphone, tu passes deux coups de fil et tu prends trois photos, et la batterie est à 2 %... 

Avec l'Iphone, tu redécouvres les joies du téléphone... à fil...

Enfin, le truc trop bien avec l'Iphone, c'est que ça permet de tenir au courant des 4512562 amis facebookiens de ta vie EN DIRECT...
 
Et ça, c'est drôlement intéressant/important...
 
Oui, car sans l'Iphone, tu es condamné à avertir tes petits amis facebookiens de ton activité SEULEMENT quand tu es derrière ton ordinateur....
 
Alors, que là, avec l'Iphone, tu as l'immense bonheur d'informer tes amis de ta vie minute par minute...
 
Coincé dans les embouteillages... en attendant le bus... à la caisse du supermarché... tu peux commenter à souhait  ta vie halletante sur le réseau Facebookien...
Pas de pitié, pas de répit.
Vous aurez la photo du kebab de Michel à 12h32.
Et ça... quel bonheur...
 
Merci l'Iphone quoi...


 

Repost 0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 20:23

5292496363_075487076c.jpg

 

Coucou vous!

 

Bon, un sujet qui fleure bon le chocolat trop sucré et la dentelle trop rouge : la Saint Valentin.

 

Oui, ok, on est d'accord, la Saint Valentin, quoi de plus ringard?

 

Comment?

 

Cindy Sander?

 

Oui, certes, mais ça n'a rien à voir...

 

Donc, la Saint Valentin, c'est drôlement naze...

 

Ca sert les restaurateurs... histoire de remplir un lundi glauque de février...

 

Ca sert les chocolatiers... histoire de refourguer les invendus de Noël, vous savez ceux qui commencent à blanchir et qui sont un poil acide en bouche (+ ceux à la liqueur dégueu que personne n'aime)...

 

Ca sert les vendeuses de lingerie... histoire de refourguer les trucs noir et rouge avec des noeuds noeuds que même la teupu du quartier elle trouve ça vulgaire...

 

 Ca sert les fleuristes... histoire de fourguer de la rose rouge qui pique par quintal (aïe)... cultivée par des enfants pakistanais roumains soudanais payés à coup d'épines dans les doigts... 

 

Bref, encore une cougnasserie commerciale du même niveau que la fête des Cindys secrétaires et la fête des Micheline grands-mères...

 

Seulement voilà, une fois qu'on a dit Saint Valentin = caca-boudin-prout-blurpy-double-plouf

 

Ben, on fait quoi?

 

Déjà quand t'es célib', t'as plusieurs options :

 

- seul, chez toi, du genre que tu ne vas quand même pas déprimer parceque t'es seul comme les pierres juste parceque c'est la Saint Valentin... petit plateau télé, tisane et dodo à 22h00... sobriété-dignité-discrétion...

 

- sortie en groupe, du genre que tu ne vas quand même pas déprimer parce que t'es seul comme les pierres juste parceque c'est la Saint Valentin... Exemple : 

 

23h30 : tu danses comme un diable en boîte... tu espères secrètement que ton âme soeur se cache parmi les filles désespérées-bourrées du lieu... Tu bois histoire de te mettre au niveau...

 

00h00 : cette boîte pue le malheur en barre... tu bois pour oublier...

 

00h30 : l'alcool en litres commence à faire son effet... conviction galopante que le célibat, c'est trop cool... tu bois pour fêter cette révélation divine...

 

1h00 : tu es le Dieu de l'univers... tu es célibataire mais tellement épanoui... Tu trinques avec les autres à la gloire du célibat et tu ricanes sur ces pauvres couples qui vont passer leur soirée à boire du mousseux tiède avant de faire une grimpette convenue où Monsieur rôtera son mousseux tiède à la tête de Madame. 

 

2h00 : tu rentres chez toi en faisant la roue et en hulullant ton bonheur d'être célib' comme l'air...

 

2h00 : premier spasme de vomi.

 

2h10 : premier spasme de sanglot.

 

2h15 : tu réalises que si tu meurs étouffé dans ton vomi, PERSONNE ne pourra t'aider et on te découvrira décomposé une semaine après, une fois que les voisins auront été dérangé par l'étrange odeur...

 

2h20 : ouin ouin maman bobo la-vie-c'est-trop-dur... position foetale... accès mystique... délire millénariste... conversion au boudhisme... no future... AAAAAAAAAHHH!!!!!!

 

2h35 : tu plonges dans le sommeil, happé par un dernier sanglot bourré-désespéré...

 

Et sinon, en couple, tu fais quoi?

 

Tu te la joues : 

 

- "j'ignore le biniou, je ne réponds pas au stimuli commerciaux de ce monde moderne en décadence",

 

- "je la joue centriste du style que j'offre un petit truc histoire de faire un geste, mais pas trop, mais un peu quand même, oui mais pas trop, oui mais un tout petit peu alors..."

 

- "j'envoie l'hélicoptère pour déverser une demie tonne de roses rouges sur le pas de porte avec un avion qui tire un message JE T'AIMEUUUUUUUU dans le ciel, suivi par une meute de colombes qui dessinent des coeurs dans l'horizon et qui chantent Love me Tender en italien avec leur bec"...

 

??

 

Disons que la première fois que tu vis le truc avec LA personne... ben faut se mettre d'accord...

 

La première fois avec The Other Person, nous étions à Prague...

 

On bouffait des gateaux en plastique sans goût, on voyait des merveilles architecturales... et le 14 février s'approchait dangereusement.

 

Moi, je l'ai joué chocolats + billets pour l'opéra...

 

Seulement, voilà quand j'ai sorti mes chocolats, j'ai vu dans le regard de The Other Person... un mélange entre "mais c'est quoi ce relou, c'est pô vrai qu'on va fêter cette fête de blaireaux" et "oh putain, moi j'ai rien prévu!"...

 

Bref, un truc pas top.

 

Après discussion, le regard était bien constitué par ce mélange troublant de deux sentiments...

 

Et vous, c'était comment?

 

 

 

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 11:19

 

NRJ 12, toujours à la pointe de la connerie, au sommet du néant, continue son pôle de compétitivité de la cougnasserie internationale...

 

...avec une nouvelle émission! 

 

Une de ces émissions qui contribuent à rendre le monde meilleur... 

 

Les Poubelles Anges de la Téléréalité...

 

Le pitch?

 

NRJ 12 a décidé de rendre un vibrant hommage au 10 ans de création de la téléréalité...

 

Comment faire?

 

Réunir le gratin, la crème, les huiles de la téléréalité, cette nouvelle aristocratie audiovisuelle qui fait rêver les Cindy et les Kevin de France et du ch'Nord...

 

Ou en d'autres mots, réunir les plus tocards des tocards de ces 10 dernières années, ceux qui sont au bout du rouleau financier et qui sont près à vendre leur mère (mais pas leur nibard en plastique faut pas déconner!) pour avoir un quart d'heure de gloire, même sur NRJ 12, même en 12eme partie de soirée, même sur TV Dunkerque...mais filmez mes nouveaux seins sous la douche bordel de merde!!!

 

Bon, l'essentiel de l'émission, c'est le casting...

 

Ce qui est terrible, c'est que pour chaque participant, ça te réveille un neurone dans un coin de ton cerveau du genre que oui, tu as vu cette tête quelque part il y a quelque temps mais pffffff, tu ne situes plus du tout.

 

Typiquement, la Marlène.

 

Fait d'armes : a participé à Loft Story 2... a fait un duo avec Phil Barney en reprenant "un enfant de toi"...

 

Pourquoi, mon cerveau a t-il gardé ces informations?

 

C'est une autre question... 

 

Bon, évidemment, dans cette émission, les fondamentaux sont respectés : nibards en plastoque, bouche de mérou sous prozac pour les filles, muscles saillants et lunettes de soleil de branleurs pour les garçons. Le point commun unisexe, c'est la conversation de poule alliée à une prétention un poil déconcertante...

 

Donc, y'a le Senna (Secret Story)... le terme conversation de poule prend tout son sens avec Senna... 45 mots de vocabulaire au compteur, regard bovin (c'est une insulte pour les vaches de dire ça), tous les neurones ont été brûlés, comme les calories, pendant les longues séances de muscu... il ne reste plus rien... un champ de ruine... un cas d'étude pour la science... Un cerveau de gamin de 5 ans dans un corps d'adulte. 

 

Equivalent féminin de Senna : Amélie. Là aussi, tous les neurones ont été brûlés mais par les longues séances de décoloration... Tu rajoutes l'accent belge et les problèmes de peau et tu as Amélie. Ah oui, j'oubliais, le rêve d'Amélie c'est de devenir thésarde en histoire médiévale... top-modèle...  

 

Sinon, y'a des bimbos de 'L'île de la tentation"...

 

Mais ça on s'en fout puisque déjà pendant l'émission, tu voyais juste une ribambelle de paire de nibards...sans faire gaffe qu'il y avait de vraies personnes derrière.

 

Enfin pour voir la vraie personne déjà faut soulever la frange.

 

Et sous la frange, faut enlever les lentilles bleues...

 

Bref. 

 

Tout ça se passe dans une grande maison à Los Angeles avec une piscine où de grands nibards en plastique flottent... quoi? des boudins? oui c'est ça...

 

A propos de boudin, il y aussi Cindy Sander...

 

La chanteuse internationale de Moselle. 

 

Tout ce beau monde glandouille dans cette villa de rêve, comme au bon vieux temps du Loft...

 

Histoire de continuer le filon "foutons-nous de la gueule de la Cindy Sander", on lui fait croire qu'elle a grave le potentiel pour faire une carrière américaine...

 

Déjà qu'en Moselle, ça décolle pas...

 

Bref. 

 

Et évidemment, la Cindy, elle tient une telle couche qu'elle pense sérieusement qu'elle peut faire une carrière aux States sans parler anglais.

 

Donc, elle court les producteurs véreux et libidineux de Hollywood.

 

A chaque fois, c'est le fiasco et ça manque de finir en tournante mais heureusement les caméras sont là pour calmer un peu le producteur excité comme un teckel slovaque...

 

Pour lui remonter le moral, on fait venir de France son coiffeur de mari et son Enzo de fils...

 

Le gamin fait limite une crise thétanie devant le concept de mère entourée de cas sociaux siliconés...

 

Sinon y'a aussi du Steevy en panique.

 

Que vient-il faire dans cette galère?

 

...

 

En tout cas, Steevy est très heureux de jouer à la poupée avec Cindy, Marlène et Diana.

 

Diana, vous souvenez-vous de Diana?

 

Diana est une bimbo sensible... c'est à dire que sous le silicone, y'a un petit coeur qui bat...

 

Oh... cro mignon...

 

En attendant, elle est tellement sensible qu'elle tombe sous le charme d'un Big Jim, coach sportif qui culmine péniblement à 30 mots de vocabulaire... mais qui est épilé jusqu'au scrotum!

 

Donc, il l'invite à déjeuner d'une salade au bord de l'autoroute et Diana, comme c'est une fille super sensible elle "a envie de le bouffer bordel! Mais quand est-ce qu'il va me sauter merde!"...

 

Diana, on lui fait croire qu'elle a grave le potentiel pour devenir animatrice télé aux Etats-Unis... sauf que, elle aussi, comme elle a arrêté l'école au CE1, elle ne parle pas une broque d'anglais...

 

Ils arrivent à trouver un producteur chelou qui cherche une fille qui parle français car ses émissions passent partout dans le monde...

 

Ouais, chelou on a dit...

 

Donc, la Diana, elle fait un essai et tout le monde trouve ça formidable...

 

Sinon, y'a aussi du John-David... alors lui, il réunit péniblement 10 mots de vocabulaire et tente de faire illusion avec sa chemise ouverte jusqu'au pubis...

 

Amélie et Senna courrent les séances photos pour exhiber au monde entier leurs problèmes de peau et leurs tatouages tellement chics (alors là, c'est tatoué REVE en tibétain... là c'est tatoué ETOILE en arabe, là c'est tatoué BOTOX en mandarin...)... 

 

Voilà, un beau concentré de ce que notre époque produit de pire... de la bimbos teubés, du branleur paumé, de la chanteuse râtée...

 

En attendant, tout ce fumier est disponible à volonté sur NRJ 12...

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:21

5404325832_d5d8a0f4b3.jpg

 

Ces temps-ci, vous vous en doutez, je suis sous l'eau... sous l'eau du boulot-putain-de-sa-mère-quand-est-ce-que-je-monte-ma-chambre-d'hôte-en-Corrèze... sous l'eau de la Jo'-putain-de-sa-mère-quand-est-ce-qu-elle-va-pioncer-une-nuit-entière... sous l'eau de la dépression hivernale putain-de-sa-mère-quand-est-ce-que-le-tunnel-froid-nuit-pluie-va-s'arrêter!!!

 

En plus, comme le boulot me bouffe la tête, je n'ai plus guère d'inspiration...

 

J'en vois des conneries, j'en subis du con, mais mon cerveau est embué...

 

C'est en lisant un commentaire l'autre jour que j'ai eu un flash... oui, le truc le plus con que j'ai vu ces derniers temps... c'est la montée en mayonnaise drôlement indigeste du pseudo mouvement coogar...

 

Pour ceux qui vivent sur Mars ou dans le Larzac, une coogar, c'est une femme qu'est plus toute fraîche mais qui se tape du jeunot à peine pubère...

 

En gros de la quadra déprimée de la tête qui se tape de l'étudiant déprimé du portefeuille...

 

De la désespérée à faux seins qui se tape du minet un peu gigolo sur les bords...

 

De la femme divorcée au bout du roul' qui se la joue mangeuse d'hommes histoire de ne pas finir folle...

 

Bref, un truc drôlement pathétique qui attirent les médias trash en manque de sujets (Gilles de la Tourette, déjà fait! De l'obèse en panique qu'on fout à poil en lui disant qu'elle est très grosse belle, déjà fait! de l'échangiste unijambiste qui fait de la cuisine, déjà fait! De la prostituée militante FN, déjà fait! De l'anorexique fan de Frédéric François, déjà fait! De la fan de Johnny boulimique et farcie de TOCs, déjà fait!...).

 

La coogar, c'est l'obèse des années 2010...

 

Si Jean-Luc Delarue n'entamait pas une tournée en camping car pour expliquer aux collégiens que : "la drogue : c'est drôlement mal", ben ça ferait longtemps qu'il t'aurait fait des soirées thématiques sur le pourquoi du comment "Mamie rêve de se faire butiner la macadamia par du puceau en slip kangourou"... 

 

Pour commencer l'historique de ce mouvement à la gomme, il faut bien sur parler de Demi Moore.

 

Car oui, LA femme cougar, c'est surtout Demi Moore qui se tape un mec au prénom imprononcable du genre Achtonkutcheratchoumavossouhaits... mais à part trois bimbos écervelées à Los Angeles, en France, le mouvement coogar est plutôt limité...

 

Du coup, à chaque reportage, on te ressort une malheureuse Brigitte qui habite sur la côte et qui s'est autoproclamée "coogar".

 

La Brigitte c'est une genre de Demi Moore qui aurait pris 50 kilos, qui aurait des problèmes de peau, le compte en banque en berne et la depression qui pointe sous le platre font de teint...

 

La Brigitte, elle organise des soirées coogar comme toi tu organisais une surboom râtée en primaire... Le champomy en moins, le glauque en plus.

 

Elle y croit Brigitte au mouvement coogar, elle pense sincèrement que de jeunes éphèbes vont se taper de la Josiane juste parceque M6 a décrété que c'était trop fashion.

 

Donc elle réserve des grands bars en expliquant au patron que ça va trop être un succès because les coogars, c'est gravement tendance et qu'elle a 349876655 amis-pour-la-vie sur Facebook... le patron de bar de la côte, il est plutôt open à la connerie.

 

De la vieille dingo, c'est pas ce qui manque du côté de la Promenade des Anglais.

 

Il est habitué.

 

La soirée commence. Brigitte accueille ses trois copines bimbos de la côte qui lui donne du "ma chériiiiie" et qui ont toutes pour point commun le nibard en plastoque, le maquillage en croûte de sel et le cheveu toiletté comme un caniche en dépression.

 

Ca rigole, ça picole. Elles sont 5 et attendent les éphèbes amateurs de vieilleries.

 

Le patron de bar commence à sortir ses plateaux de tapas...

 

Et puis, la soirée se poursuit... une ou deux fournées de coogars... mais point de jeunes mâles.

 

Les coogars commencent à poser des questions à la Brigitte qui voit venir la catastrophe... et qui tente de faire bonne figure en faisant des "grrrrrr grrrrr" à la caméra en projettant ses griffes élimées de coogar...

 

Il faut dire, on est loin mais très loin de le Demi Moore sympa avec le nibard qui sourit. Non, là, c'est la Josiane de la côte qui est secrétaire à mi-temps dans une PME spécialisée dans la cuvette de chiotte...

 

La même coogar qui jetait du "ma chériiiiie" à la Brigitte devient à moitié agressive et commence à exiger le remboursement... because elle va passer la nuit toute seule avec son  berlingot drôlement en berne.

 

Le patron du bar qui assiste au séchage en direct de ses platrées de tapas commence à expliquer quelques points du contrat de location du bar à la Brigitte qui cherche sa respiration...

 

Les caméras se délectent de cet échec ce qui fait fuir les dernières coogars...

 

Brigitte se fait humilier en direct.

 

Mais voilà, trois semaines plus tard... on retrouve la même Brigitte dans une autre émission qui t'a limite loué le Palais des Festivals à Cannes pour une seconde soirée coogar... et là, la blague se répète... la maigre meute de coogars azuréenne déboule en souriant à l'idée de se faire maroufler le berlingot le reste de la nuit par un jeune Adonis... et puis, rien, sinon, trois gamins qui se foutent de la gueule des antiquités... révolte des coogars, demande de remboursement, engueulade du patron de bar... Le scénario se répète pour la mlaheureuse Brigitte qui continue à faire grrrr du genre qu'elle est méchamment fashion de l'attitude...

 

A part ça, moi la VRAIE femme coogar, je connais.

 

J'en ai une à la maison de deux ans de plus...

 

Et c'est drôlement plus sympa que tout ce magma de malheur humain.

 

Grrrrrrrrrrrrr...

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 11:20

Formulaire d'inscription

 

Bon, ben ça y'est, l'Amour qu'il est dans le pré nous a dévoilé les candidats qui enchanteront notre voyeurisme nos soirées d'été...

 

Ca commence direct avec un Lucky-Luke mais qui habiterait la Meurthe-et-Moselle... et qui aurait la personnalité de Rantanplan...

 

Fabien!

 

Non, on se moque, on se moque, mais il a l'air très bien ce Fabien. Serrurier le jour, agriculteur le soir, il a un créneau entre 23h et 00h00 pour la femme de sa vie.

 

Comme il ne parle pas (Pascal, sors de ce corps!), sa soeur vient à la rescousse pour faire la retape du frero timide.

 

Ca finit limite en déjeuner entre copines entre Karine Lemarchand et la soeurette.... euh... mais y'a une émission à tourner et un cow boy à fourguer! 

 

Avis aux amatrices!

 

 

 

Si toi aussi, t'aimes pas trop parler et pas trop te laver les cheveux, ben écris à Fab'...

 

...

 

Et puis, il y a le mec chelou : Alexis.

 

Oui, parceque dans l'Amour qu'il est dans le pré, on se paye souvent de l'agriculteur qu'élève des cochons au fin fond de la Meuse, qui a le gabarit d'un tas de fumier et la conversation d'une poule...

Bref, le mec pour qui tu comprends que Karine Lemarchand elle se décarcasse pour faire la retape du biniou à la télé...

 

Et puis, il y a Alexis.

 

Ce sympathique garçon habite une île paradisiaque en Médittérannée... il fait du vin... il fait des gestes super sexuels quand il colle l'étiquette sur une bouteille...

 

D'ailleurs, ça éveille un peu les soupcons de Karine Lemarchand... "c'est quoi le hic?" qu'elle cherche à savoir... un peu bourrée... 

 

On le saura peut être plus tard....

 

Enfin, pour l'instant, tu te colles juste un blues d'hiver du mardi soir où tu te dis : "mais pourquoi je fais pas du vin sur une île méditterranénne, moi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

 

 

Si toi aussi tu veux picoler dans le Sud... y'a Alexis!

 

....

 

Après y'a du Sylvain.

 

Il fait de l'orge dans l'Orne...

 

Perso, je trouve que ça fait beaucoup de O... En plus, Sylvain a une gueule de O...

 

Karine Lemarchand nous fait encore son grand numéro de "oh, je suis une petite chose fragile qui a peur de me salir"... A un moment, un taureau commence à gratter la terre en baissant la tête dans sa direction... on attend la corrida en direct... et puis rien!

 

Ouais, déçevant...

 

Pas d'encornage en direct.

 

 

Si toi aussi, tu veux bouffer de l'orge au ptit déj', contacte Sylvain!

 

...

 

Après, en stock, y'a du Jean-Michel d'Indre et Loire qui met des piercings SM à ses veaux et qui appelle ses vaches par des petits noms qui en disent long sur la frustration personnalité du personnage : Ulla, Baladeuse, Dorothée...

 

Jean-Michel, je le sens bien un poil Freddy sur les bords... avec sa collection vache qui tapisse sa maison du sol au plafond...

 

Et puis on a droit à son histoire triste de maman méchante... 

 

Il est tout caliméro de l'attitude mais quand Karine Lemarchand lui demande s'il serait prêt à faire des concessions sur sa collectionnite beauf-bovine... là, le Jean-Mimi change de visage, et devient tout agressif...

 

Freddy Kruger quoi. 

 

 

Si toi aussi tu kiffes la vache dans tous ses états, ben faut pas hésiter!

 

...

 

Après, on se paye le traditionnel beau gosse de service : Mathieu du Maine-et-Loire.

 

Famille très présente sympa, physique sympa, personnalité sympa...

 

J'ai surpris The Other Person avec les yeux qui brillaient.

 

Bref, un mec très énervant.

 

Et puis, ça sent le HIC....

 

Le détraqué sexuel, le mec qui a une jambe en bois, le collectionneur de brosse à chiotte... je ne sais pas mais c'est trop propre pour être honnête! 

 

A suivre...

 

 

 

Si toi aussi tu veux débusquer la tare de ce mec trop parfait, écris!

 

...

 

Après, on a les FILLES!!!

 

Ca tourne un peu en rond puisqu'on se paye ENCORE de l'éleveuse de dada et de la pyrénnéenne en panique...

 

Des profils déjà rencontrés les années précédentes...

 

Donc l'éleveuse de dada, elle a l'air bien sympathique, Karine la pousse a avouer son petit nom : kiki...

 

Pour Karine Lemarchand, c'est Kaka...

 

Hihihihi... 

 

Qu'est ce qu'on se marre...

 

Après, y'a la Heïdi des Pyrénées, qui a un léger handicap de surdité, donc on ne se moque pas! En plus, elle a l'air charmante même si papa-maman on l'air BIEN présents!

 

...

 

Enfin, cette émission tourne surtout autour du nombril de la Karine Lemarchand qui n'a manifestement pas changé :

 

- ses phrases d'intro "qu'est ce que c'est beau!!" (de la grange à cochon de la Meuse à l'île du Var).... Aucune nuance, tout est "beau". Vous noterez également la richesse du vocabulaire... 

 

- éventuellement agrémenté d'un "qu'est ce que c'est calme" quand l'ambiance est à se flinguer... d'un "c'est graaaaaaaaaand" quand elle est devant une plaine cafardeuse... d'un " comme c'est mignon" devant un veau/poule/dada/dinde/vache/agriculteur-qui-bafouille... 

 

- de questions cons ("les vaches mangent du crabe??" non, Karine, le tourteau, ce n'est pas QUE un crustacé.... là, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu une vision de l'agriculteur en train de défaire des pinces de crabes pendant trois plombes pour nourrir ses vaches....)

 

Vivement cet été!!!!

Repost 0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 09:54

 

5293667169_285fc732c4.jpg

 

 

Bonne année à tous...

 

Merci pour vos commentaires et votre humour...

 

Et à très bientôt pour de nouvelles causeries....

 

L'Amour est dans le pré nous réserve prochainement la présentation des candidats... voilà une première bonne nouvelle pour la nouvelle année...

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives