Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 20:28


5277516068_b197404aa9.jpg
Ben dis donc, je vois que ça fait toujours parler les prénoms…

Ce qui est amusant c’est de constater que le lectorat qui semble traîner sur ce blog paraît appartenir globalement à la même catégorie.

Nous sommes tous fan de Jason, Kevin et Jess’… On adule le Mike, on kiffe la Jenifer et on surkiffe la Cindy…

D’ailleurs, vous avez noté la surabondance de Cindy dans les programmes de téléréalité ?

C’est un gage de qualité et de bon goût.

 

D'ailleurs, en ce qui concerne les prénoms anglo-saxons, ça dégénère sévèrement.

 

Cindy, c'est sur, ça ne ressemble à rien mais aujourd'hui... limite ça commence à devenir un classique à côté des Brook, Bree et autres Sue...

 

A vos souhaits!

 

La plupart du temps, il s'agit de diminutifs qui ont mal tournés...

 

En attendant, bonjour la vie de la malheureuse Brook qui générallement n'est pas née du côté de Melrose Place mais plutôt de Branly-les-deux-pognes, dans le ch'nord bien sur...

 

Comme c'est Noël, et que c'est LE moment des jeux en famille, je vous propose un super jeu sur le thème des prénoms : trouver le VRAI prénom des gens.

Pas celui que papa/maman ont donné en imaginant ce que leur enfant deviendrait plus tard.

Non, le VRAI, celui qui aurait du être donné.

Ainsi, je connais un Maxence qui a une tête de Kévin.

Bah oui, Maxence, t’imagines le mec un peu mystérieux, un peu snob, un peu de classe et d’allure quoi !

Et ben, le Maxence en question, il se paye une tête de bite, il porte un espèce de Marcel alors qu’il est tout maigre, il a galéré pour avoir le brevet des collèges et il finit ses jours comme manutentionnaire dans une zone industrielle abobifreuse.

De la même façon, je connais un Jimmy. Bon, ben le Jimmy, tu l’imagines complètement Jimmy de l’attitude, une casquette de merde, une boucle d’oreille en diamant du manège à bijoux, bedonnant et sirotant un coca acheté au mac do… et ben que nenni ! Le Jimmy, il se paye des costards qui valent le PIB du Burkina et il a la classe internationale.

Pas facile tout ça. Ca rend difficile les analyses sociales de comptoir.
 

Les parents ne sont pas tous infaillibles et le petit beauf que l’on a tous un peu au fond de nous (si si cherchez bien) et ben BOOM, il peut ressortir au mauvais moment : celui de choisir un prénom.

Ainsi, j’ai un ami bien sous tous rapports… et un jour avec sa femme, il me sort « Avec Bibiche, on hésite entre Emile et Jason… ».

Là, je ne vous fais pas un dessin de ma tête…

Puis, il rajoute : « A ton avis, il faut qu’on choisisse quoi ? »

Situation ultra embarrassante car mon ami était pour Jason et sa femme pour Emile…

J’avais très envie de les mettre tous les deux dans un tube à essai pour les faire analyser car : comment est-ce possible d’avoir des envies de prénoms aussi éloignées ??? Comment faire pour cohabiter avec quelqu’un qui peut avoir des idées de prénoms aussi diaboliques ??

Bref. J’ai marmonné un truc naze en disant que Jason était assez étonnant/original/chelou ouais même si Emile était QUAND MEME BIEN PLUS MIGNON…

Mais après tout je peux bien imaginer que, en couple, quand tout va bien, qu’il y a grave un feeling de malade et une communion des âmes et quand ta femme te sors « je voudrais appeler ma fille Guillemette »… ça doit faire drôle…

Ceci dit, on sait bien qu’aujourd’hui, la course à l’originalité est lancée. Il faut s’attendre à tout et puis c’est tout.

D’ailleurs, mes parents, au faîte de leur gloire à la période Julie/Mathieu/Thomas/Isabelle… ont du s’habituer malgré eux à la foire à l’Auguste et à la Jeanne.

A chaque fois, ça ne manque pas, quand un nouveau né de la famille se pointe avec un nom ancien type Augustin… direct, on te ressors Tonton Augustin qui n’était rien qu’un alcoolique et qui a fini seul dévoré par ses chiens tellement il était tout méchant.

Et ça n’a pas manqué pour Jo’ !

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 20:01

4023531772_0bcb5ab611.jpg

Et si on prenait des nouvelles de Jo’ ?

Ben, Jo va bien.

Elle mange, elle dort et elle fait tous ces trucs glamours qui provoquent un « ooooh » stupide attendri de la part des adultes… : caca/pipi/prout/vomi/rot.

Et puis Jo est plutôt sympa. Elle est relativement calme. Elle fait des sourires à son Papa quand il part le matin pour rejoindre sa galère à ramer toute la journée…

Le truc qui te déchire direct le cœur ou comment passer du paradis à l’enfer en 30 minutes chrono.

Seulement, parfois, Jo’ est relou.

Elle chouine, grogne, se tortille…

Et là, il faut bien avouer que de ramer toute la journée dans une galère avec des cons, ça ne rend pas particulièrement patient.

Du coup, les cris de bébé après les vociférations de ton patron… ben c’est moyen pour ton équilibre mental.

C’est un coup à finir à Ste Anne, en position du fœtus dans un coin de la pièce à répéter sans cesse : « mais arrêtez de me gueuler dessus, mais arrêter de me gueuler dessus, mais arrêtez de me gueuler dessus… »

Un jour, la pharmacienne s’était attendrie sur Jo’ pendant 20 minutes malgré les regards furibonds des mamies pressées d’acheter leurs crèmes pour hémorroïdes, et elle nous avait offert plein de cadeaux… des biberons bioniques, des crèmes et… une tétine.

Dans ma famille, la tétine fait l’objet d’une réprobation générale.

Entre une tétine et un gode géant de trois mètres de long avec un moteur de marteau piqueur intégré, je ne sais quel serait l’objet le plus tabou… c’est dire.

En gros, les tétines, c’est bon pour les Kevin et les Jenifer.

Et c’est vrai que cette espèce de muselière pour enfants ne donne pas à ton bambin un air particulièrement éveillé/précoce/beau/intelligent…

Ceci dit, moi, j’avoue que secrètement, je commençais à me poser des questions sur ce tabou familial…

Disons qu’une tétine je trouvais que ça pouvait drôlement bien clouer le bec dans certains cas.

Je commence donc à en parler à The Other Person qui hallucine que je puisse rompre un tabou également partagé dans sa famille.

Il y avait donc cette tétine… toujours dans son emballage… posée dans un coin de la chambre…

Et puis un jour, The Other Person part pour l’après-midi… Je m’occupe de Jo’, tout se passe bien jusqu’aux fameuses Happy Hours version Jo’… c’est à dire que de 18 à 20 heures, Jo’  est relou… Elle paye sa tournée de ouin ouin

Rien n’y fait, j’ai beau ressortir tous les plus grands tubes de la compagnie créole, Annie Cordy et la Bande à Basile, Jo’ me fait une crise d’angoisse.

Bien sur, je pense à la tétine… sorte de roue de secours géante posée à 3 mètres de moi mais que des siècles de réprobation familiale m’empêchent de saisir… je pense à cette pharmacienne machiavélique qui va foutre en l’air mon couple et l’éducation de mon enfant… je pense à ces Kevin de 5 ans que je vois ramasser leur tétine dans les allées sales d’un supermarché… je pense à ma santé mentale : que je ne vais pas supporter longtemps que tout le monde me gueule dessus… femme, patron, bébé…

Je décide donc d’opter pour la fourberie. Je vais décoller le fond de l’emballage tétinesque pour pouvoir la replacer dedans dès mon forfait accompli.

Je file L E M A L dans la bouche de Jo’ qui tête le truc du genre que c’est du caviar béluga et elle s’endort au bout de 30 SECONDES.

Démonstration est faite : une tétine, c’est trop de la balle.

Les jours passent et je sors régulièrement la tétine en cas d’urgence.

Et puis, un jour de Happy Hours particulièrement corsées. Un truc version exorciste avec du vomi vert et des yeux exorbités, je décide d’avouer ma technique à The Other Person.

Il faudra quelques jours et plusieurs Happy Hours corsées pour que The Other Person accepte de tenter l’expérience.

Le problème, c’est qu’une fois que tu y as gouté, tu ne peux plus t’en passer.

Nous avons donc utilisé cet objet défendu dans des cas d’urgence, en en parlant tout bas tellement la honte nous terrassait.

Limite on ne prononçait pas le nom.

Et puis, un beau jour, rendez-vous sur skype avec ma sœur et sa tribu (qui a accessoirement élevé 4 enfants sans une seule tétine), on rigole tout ça et puis je décide de montrer la belle Jo’ qui dort dans son berceau… J’avance la webcam au-dessus du petit Jésus local.. et là, j’entends toute ma famille :

« HAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN, mais elle a quoi dans la bouche???? !!!!!!!!!!!! »

Repost 0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 18:25

4774000012_907ffa849d.jpg

 

Coucou vous.

 

Bon, on va prendre de la distance rapport au thème bébé-parents... On va parler prénom!

 

Oui, je sais, je ne décolle pas.

 

Bon avant tout, NE PRENEZ PAS MAL TOUT CE BLABLA BLOGUESQUE!

 

Si vous vous appellez Tiffany, ne me faite pas un procès, merci.

 

Parler prénom, c'est un peu le truc où tu finis par te facher avec tout le monde mais bon... 


On y va quand même? 

 

En fait les prénoms, c'est très subjectif....

 

Mais aujourd'hui je trouve ça surtout drôlement stigmatisant aussi...

 

Avant, tout le monde s'appellait plus ou moins Thomas, Pierre, Marie, Julie...

 

Vous allez me dire que c'était pas mieux. 

 

Aujourd'hui, y'a du Tancrède, du Léon, du Sunny, du Lou-An...

 

Bref, c'est sacrément le bordel...

 

Il y a des tribus bien marquées et suivant ton prénom, on peut malheureusement déduire certaines choses...

   

On va commencer avec ma tribu... celle des  "vieux prénoms". Moi, j'avoue, j'en suis de la foire à la Bernadette et au Maurice...

 

Bon, j'exagère un peu.

 

Car en fait, dans cette tribu, il y a deux sous catégories,

 

Il y a ceux qui s'inscrivent dans une certaine tendance. C'est à dire un retour des prénoms du XIXème siècle. Ben oui, pour qu'un vieux prénom redevienne beau, il faut un sas de décompression. C'est une fois que tous les Tontons Jules sont morts que "Jules" est redevenu tendance. Ca se sont les modérés.

 

Et puis il y a ceux qui n'attendent pas et qui nous ressortent direct le prénom de Tata Ginette alors qu'elle est encore à la maison de retraite en train de jouer à la belotte avec Georgette et Mauricette.

 

Cette tribu là, ce sont les pro-vieux-prénoms mais Xtreme.

 

Et c'est ainsi que revoilà sous vos yeux ébahis les Brigitte, Raymonde, Léon, Robert, André ou Georges...

 

L'autre jour, j'ai même vu un petit Jean-Michel...

 

Ouais, ça fait drôlement  froid dans le dos.

 

Tu imagines les phrases... "j'ai changé la couche de Jean-Michel", "Jean-Michel a eu sa première dent"... tout ça, c'est chelou quoi.

 

Mais, bon, moi c'est mon truc.

 

Et la tribu des vieux prénoms Xtreme... ben en fait, j'admire leur audace...! 

 

Je kiffe le bébé Simone.

 

Je surkiffe le bébé René...  

 

...

 

Après il y a la célèbre tribu "Beverly-Brandon-Sigourney"... je veux parler des prénoms ploucs anglo-saxons.

 

De quoi faire un billet entier me direz-vous.

 

Le précurseur a été Kévin dans les années 80.

 

Il a été suivi des Dylan, Cindy, Brittany et autres Pamela...

 

Bon, ben là, les mots me manquent. C'est pas mon truc.

 

Evidemment, en plus de porter ces prénoms, le Dylan traîne générallement toute une série de tares sociales qui feront que sa vie ne ressemblera jamais, même de très loin, à celle d'un héros de série pour ado des années 90 qui se passe du côté de Beverly-Hills...

 

On parle tout le temps des prénoms étrangers qui peuvent être un frein à l'emploi car les gens sont vraiment trop racistes mais on ne parle jamais du malheureux Dylan que c'est marqué dessus que c'est un plouc AOC. Et que toute sa vie, ça va le poursuivre s'il tente de s'extirper de son environnement labelisé Confessions Intimes...

 

...

 

Ensuite, nous avons la tribu des créatifs. Ceux qui trouvent ça trop lol d'inventer des prénoms.

 

Ainsi, nous retrouvons notre chère Lou-An, qui peut s'écrie Louane, Lou-Anne, Louan suivant le degré d'ébriété des parents...

 

Nous avons aussi toute la tripotée de Maelis, Maïlis, Mae-Lys, Maéïlis.... L'objectif étant de se rendre orginal à l'aide d'un tréma inopiné, d'un y à la place d'un i.

 

Pour moi, c'est le snobisme du pauvre ou du plouc. C'est pour faire genre "Ah nan, mais moi, je suis trop unique de la beauferie, je m'appelle Louaéyllïs, avec un y , un tréma, un double l"...

 

Et y'a un tréma aussi sur la connerie des parents?

 

Bref. 

 

Et puis avec ce genre de prénoms, on imagine que ça va rendre complètement maboule les agents d'Etat civil, les maîtresses d'école et tous ces gens qui devront orthographier correctement ces prénoms venus du néant et qui auront sans doute la même durée de vie que les Sandrine, Séverine et Corinne des années 70...

 

... 

 

Et puis, nous avons la tribu des prénoms étrangers.

 

Bien sur, quand c'est en rapport avec l'origine des parents, c'est compréhensible.

 

Mais quand le fils de la boulangère de Branly-les-deux-Pognes s'appelle Goulroz, because ça fait trop indien de l'attitude, trop ouvert sur le monde, qu'on dirait une chanson de Yannick Noah ou une danse de Johnny Clegg... ben, voilà quoi, c'est ridicule pas mon truc...

 

...

 

Une autre tribu aussi, la tribu moyen-ageuse...

 

Vas-y que les Landry, Lancelot et Engueran se mettent à pulluler à côté des Isaure, Isabeau et Eleonore..

 

Bon, moi je dis why not, sauf que quand ton vieux Lancelot il sera conseiller clientèle dans un box sans fenêtre à Branly-les-deux-Pognes... son côté preux chevalier risque d'en prendre un coup.

 

Faut assumer le bordel quoi.

 

Il y a un truc qu'il faut tester suivant ce que tu vises pour tes enfants, c'est dire le prénom de son enfant dans un "contexte"...

 

Par exemple, hurler dans un micro le prénom choisi pour voir si ça passe comme caissière à Carrouf...

 

"Isabeau est demandée en caisse 8!!!!", ça fait bizarre alors que "Sandy est demandée en caisse 8!!!!!!", ben c'est terrible de dire ça, mais ça passe tout seul...

 

De même que "vous serez reçu par le Conseiller d'Etat Brandon Couillard", ça passe beaucoup moins bien que "vous serez reçu par le Conseiller d'Etat Maximilien Couillard"...

 

Ouais, je sais, même un beau prénom avec Couillard, c'est dur...

 

Donc, voilà, le monde est déjà drôlement cruel mais en plus souvent les parents s'amusent à en rajouter une couche.

 

Bon, alors vous êtes de quel tribu? 

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 23:31

5192104534_f2dc7897c2.jpg

 

Bon, on va quitter quelques instants le monde des vomitos, caca-mou et autres biberonneries...

 

Et si on replongeait un grand coup dans un océan de connerie??

 

Oh OUIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Bon, pour ça, pas de problème, il suffit de zapper sur TF1...

 

TF1 nous ressort son sac à merde qu'on dirait qu'il est sans fond...

 

Et hop! Voilà "Qui veut épouser mon fils"... encore une émission qui te fait douter de l'Humanité, du sens de l'Histoire, du pourquoi du Big Bang,  tout ça...

 

Ouais, TF1 ça fait grave philosopher sur la décadence du monde moderne...

 

Donc, dans cette émission, des mamans-poules-juives-castratrices essaient de caser leur fils-boulet-looser-attardé...

 

Mais le truc, comme d'hab, c'est le CASTING...

 

Car oui, quand tu regardes TF1, tu te demandes si tu partages la même planète que ces phénomènes de foire que la femme à barbe à côté elle est complètement normale!

 

Donc, le premier candidat c'est Giuseppe, un italien qu'aurait un poil abusé du point-soleil du quartier...

 

Marie-France et Giuseppe (39 ans) : le macho

 

Il a une mère qu'on dirait un poulpe avarié et il choisit des filles qui font en moyenne un 150-X.... sinon, il trouve qu'elles n'ont pas de conversation...

 

C'est ainsi que le Giuseppe le carbonisé et la maman poulpe choisissent sans sourciller ça :  une magnifique black qui a planqué deux pastèques dans son soutif... une poitrine à faire passer Lolo Ferrari pour Jane Birkin...

 

Giuseppe, fils de Marie France - Qui veut épouser mon fils ?

 

Faut dire que parmi les candidates, y'a bizarrement une sureprésentation de strip-teaseuses... 

 

Donc dans cette drôle d'émission tu ne vois QUE des gens que JAMAIS tu ne croises, même pas dans la rue, un soir de carnaval à deux plombes du mat'...

 

...

 

Pour équilibrer le casting Il y a aussi le blaireau du Sud.

 

 

La brosse, la boucle d'oreilles, les oreilles de Dumbo (le père?), le regard de bovidé.... tout est là.

 

Et étrangement, ça se bouscule au portillon pour mettre la bague au doigt du Dumbo du Sud.

 

De la strip-teaseuse (encore!), de la blonde, de la blonde et encore de la blonde.

 

On ramène tout le monde dans le pavillon rustique des Landes... Ca ne refroidit nullement les blondes qui se déhanchent et sautent sur Dumbo dès que Môman se barre...

 

Oui, car un moment, les mères se barrent... mais pas pour faire une psychotérapie pour apprendre à couper lecordon, non, pour aller visiter les appartements des filles-prétendantes-teupu.

 

Et forcément, quand elle tombe dans l'appartement de la strip-teaseuse à moitié escort girl sur les bords avec des placards plein de lubrifiants et autres capotes aux goûts exotiques.... "fraise", "pastèque" (pour rester dans la thématique des seins) "escargot de Bourgogne"... et ben la mère elle tourne un peu de l'oeil...

 

...

 

Sinon, y'a aussi l'homossessouel de service...

 

  Odile et Benjamin (28 ans)

 

Un homosessouel de Sens... qui a besoin de Môman pour choisir son prochain plan cul...

 

Malsain?

 

Mais non, ça permet de donner une autre image de l'homossessoualité.

 

Surtout quand il organise une mini gay pride dans le salon de Môman à Sens où tout le monde se roule des pelles et se touche les tétons sur du Dalida...

 

D'ailleurs, la mère ne s'en remet pas de cette petite sauterie dans sa belle maison bourgeoise.

 

Donc Benjamin a le droit de sélectionner tout un tas d'hommes-équivalent-strip-teaseuse-sinon-c'est-pas-drôle, comme ce charmant Môsieur, bien sous tout rapports...

 

Benjamin, fils d'Odile - Qui veut épouser mon fils ?

 

Une autre image de l'homosessoualité on avait dit!

 

...

 

Sinon, y'a le Big Jim teubé aussi.

 Corinne et Florent (25 ans)

 

 

Lui aussi il ramène ses blondes dans son pavillon de banlieue décoré à coup de promo But...

 

Là, aussi, elles se lâchent complètement. C'est limite du viol en groupe.

 

 

Il y a même une battle en une blonde en nuisette et une autre en culotte...

 

...

 

Et bien il y a le beau Alban avec sa belle maman toute classe...

 

 Chantal et Alban (30 ans)

 

Lui aussi sélectionne un véritable zoo humain (la demi-pute à grosse lèvres, la fashionista avec des cul de bouteille style Camélia Jordana au rabais et puis des blondes et encore des blondes...).

 

Alban, fils de Chantal - Qui veut épouser mon fils ?

 

Elégance, finesse, charme, Alban, comme les autres candidat, a très bon goût pour les jeunes filles...

 

Alban,fils de Chantal - Quiveut épouser mon fils ?

 

Non, ce n'est pas Halloween, ce n'est pas un come back de la Compagnie créole, c'est juste la sélection d'Alban...

 

Et puis un soir en boîte avec son cheptel de cas sociaux, il tombe sur une vieille ex. Evidemment, il lâche son troupeau et va rejoindre la nouvelle.

 

Et évidemment, c'est le drame.

 

Mais, en fait on s'en fout car dans ce genre d'émission, ce qu'il y a de drôle, c'est le casting et pis c'est tout.

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 15:17

livre.JPG

 

Salut les gens!

 

Je viens encore vous causer parentalité...

 

C'est pas que ne je ne vis QUE ça en ce moment mais presque...

 

Et le monde des bébés faut savoir que c'est un sacré truc.

 

Comme vous voyez au-dessus, aujourd'hui on cause baby management.

 

Ben, oui il s'agit pas que ton enfant devienne un tueur en série, nécrophile, zoophile, et tous plein de trucs sales en "ile" because tu lui a  donné une fessée à 2 ans...

 

Non, faut grave pas déconner avec les enfants. Halte à l'amateurisme.

 

"Le Baby management, moins de stress pour plus de plaisir" qu'il dise dans le livre...

 

Je ne sais pas vous mais moi, rien que le titre j'ai des bouffées de stress qui montent...

 

D'ailleurs, c'est tout comme la vie sentimentale. Maintenant, il y a des coachs pou t'apprendre à draguer, des speeds-datings pour faire passer des entretiens d'embauches pour trouver la "femme de sa vie".

 

En fait le monde professionnel et ses concepts cons envahissent toutes les sphères même les plus intimes.

 

Tu n'élèves donc plus ton bébé, tu le manages. Compris?

 

Développement de l'esprit d'entreprise de famille, adhésion aux valeurs du groupe, techniques de motivation, récompenses, entretien annuel, évaluation 360°... t'es plus chef de famille, t'es DRH.

 

Le truc qui bloque c'est que tu peux difficilement virer ton gamin.

 

J'avoue que tout ça, ça me fait bien rigoler mais des fois, ça me fout la nausée.

 

Notamment, dans le magasins spécialisés...

 

Premier choc... le BIB'EXPRESSO...

 

Déjà que, chez toi, tu as une putain de machine Nespresso qui ne sert à rien sinon à torréfier la poussière... Que tu te fais également racketté  pour acheter des capsules officielles qui servent à payer des costards noirs à Georges Clooney et polluer la planète... Que tu te tapes une queue de 10 plombes de long dans des magasins prout prout où des vendeurs se la jouent grand style du genre que tu vas ressortir avec une parure de diams'... alors que tu viens juste acheter du café. Bref.

 

Ca se voit tant que ça que ça m'énerve?

 

Donc, maintenant, ton bébé peut jouer à Georges Clooney :  

 

bibexpresso.JPG

 

 

 

Dans le magasin, j'erre totalement attéré par tous ces produits qui sortent du cerveau malsain de tous ces petits chefs de produits qui vivent et se reproduisent dans des entreprises de zone industrielle de banlieue parisienne...

 

Je vois même ça...

 

vodka-copie-1.JPG

 

Ben moi je vois une bouteille de vodka pour bébés pas vous?

 

Attends, faut bien que bébé décompresse aussi. C'est stressant d'etre managé!

 

Et puis, dans les magasins de bébé, il y aussi des tribus. Comme chez les grands.

 

AInsi, pour les bébés ploucs(les "Enzo" quoi), il y a le transat-voiture-tunnée.

 

voiture-copie-1.JPG

 

Tu peux la customiser avec des stickers "flamme" si tu veux.

 

Un bon moyen pour préparer ton enfant à devenir une star de Confessions Intimes dans 20 ans. 

 

Si t'es un bébé-bobo, tu peux aussi te taper de la chaise design-seventies qu'es toute Stark de l'attitude...

 

Enfin, elle a aussi l'air sacrément instable de l'attitude aussi...

 

Bref.

 

chaise.JPG

 

Bon, il va falloir que je vous laisse, je dois changer la couche de manager bébé.

Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 10:46

3782211353_4869640293.jpg

 

Voilà un peu plus d'une semaine que bébé Jo' est née.

 

Nous apprenons avec The Other Person notre nouveau rôle de parents, tout bien responsable et tout et tout.

 

Mais c'est marrant parce que autant Jo' maitrise son rôle d'enfant à merveille (ouinh ouinh, prout prout, blurp blurp...), autant, nous naviguons à vue dans notre rôle de parents..

 

Les premiers temps, tu repenses à tous tes copains qui sont passés par là... tu te rappelles de leur mise en garde, de leurs yeux cernés, de leurs interrogations existentielles (couches lavables ou pas, tétine ou pas, biberon en verre ou pas...) pendant que toi tu te demandais si tu partais en week-end à Deauville ou plutôt à Dinard??

 

Et malgré toutes ces recommandations, tu ne sais plus bien ce qu'il faut faire... 

 

La première soirée où The Other Person est rentrée de la maternité, j'avais prévu le programme "retour aux ptites soirées d'antan"... j'avais fait pété les fromages, le ptit vin, la mousique, bref, tout ce qui était interdit à The Other Person sous peine de mise en danger immédiate et hypra grave du bébé.

 

Jo' pioncait grave.

 

Nous étions deux.

 

HEU-REUX.

 

Nous dissertions sur cet enfant prodige qui dormait toute la journée, qui était sage, détendue...

 

Nous trinquions dans le salon... le coeur léger, l'esprit en paix...

 

ERREUR.

 

Pendant ce temps, à quelques mètres de là, la bêêêêêêête dormait et préparait des forces pour la nuit. 

 

On se couche donc vers minuit un peu bourré... On va voir Jo' dormir et on s'extasie devant cet ange dormeur... tellement pur, tellement beau, tellement parfait...

 

ERREUR.

 

00H15 (le temps que tu sois déjà plongé dans un profond sommeil sinon c'est pas drôle)..., Jo' s'agite.

 

Là, c'est marrant parce que ton cerveau se dédouble.

 

Il y a une partie qui essaye de pioncer.

 

Et l'autre qui écoute les bruits de Jo' en se demandant plein de trucs (elle s'étouffe? elle a faim? elle vomit? elle veut causer?...).

 

Avec ce dédoublement de cervelle, ton sommeil est déjà bien amputé...

 

OOH30, Jo' s'énerve.

Là, déclenchemen du plan A. Comme convenu avec The Other Person, c'est un coup sur deux. Je me lève et vais d'un pas énergique et déterminé faire le biberon et m'occuper de Jo'.

 

00H32, Jo' convulse de colère. Ambiance exorciste.

Oui, ben le bib, faut le faire... 

 

T'as deux minutes, nan?

 

Ah, non.

 

Bon.

 

Ok, j'active. C'est bon j'arrive. Jo' boit. Puis Jo' rôte (et te colle au passage une jolie décoration sur ton tee-shirt qui sera désormais ta marque de fabrique), Jo' pète.

Ok, je vais changer Jo'.

 

Là, tu constates un mystère de la nature.

 

Jo' boit du lait.

 

Et pourtant elle arrive à pondre des pépins jaunes et verts.

 

C'est un truc de malade. Elle ne change pas le plomb en or, non elle transforme un liquide blanc qui fleure bon la vanille en un truc solide vert qui sent la mort.

 

Et là, tu penses naivement que Jo' va se rendormir. Ben oui, la journée c'est comme ça que ça se passe. Un bib, un dodo, un bib, un dodo...

 

ERREUR.

 

Ben oui mais la nuit, c'est drôlement pas pareil.

 

La nuit, Jo' a les yeux grands ouverts et elle attend que le spectacle commence.

 

Au bout de 2 minutes, ton balancement pourri et ta chansonnette où il manque la moitié des paroles, ça la gonfle. C'est pas parce qu'elle a une semaine qu'elle doit accepter ces animations de merde.

 

Donc, l'exorciste revient. Hurlement, convulsion...

 

Là, je tente TOUT. La chorégraphie de Kamel Ouali, les reprises d'Annie Cordy, Gigi l'amoroso... C'est le plus grand cabaret du monde dans la chambre de Jo'...

 

JO' s'arrête et m'observe.... attérée?

 

Au bout de deux heures et demi d'une ambiance soirée au Club Med d'Agadir. Jo' se rendort.

 

Je cours vers mon lit. The Other Person ne dort pas. Elle a tout suivi de mon grand spectacle. Elle commente ma reprise pourrie de Tata Yoyo.

 

ERREUR.

 

Il ne faut pas perdre de temps en discussion. La priorité est le sommeil.

 

Et au bout de 10 minutes. Jo' s'agite. Oui, c'est bientôt l'heure du bib.

 

Et là, tu commences à réaliser que ton plan de départ avec roulement des parents pour les bib permettant à chacun de récupérer est en train de foirer complètement car la nuit Jo' ne dort pas, elle attend la bouffe et les animations qui vont avec...

 

The Other Person s'y colle. Je la reverrai trois heures plus tard. Pile poil à l'heure pour me voir renquiller pour un autre bib et une autre série d'animation.

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 23:01

4071110017_2431e10fe4.jpg

 

Ces derniers temps, ma vie a été toute chamboulée...

 

Mais pas chamboulée du genre que j'ai une nouvelle voiture et un nouveau job.

 

Non, du chamboulage géant type guerre du Vietnam dans ta vie.

 

The Other Person s'est faite ouvrir le bide...

 

Depuis une semaine, je ne dors plus...

 

Y'a comme une odeur louche qui règne partout... dans toutes les pièces, sur mes fringues, dans la voiture...

 

Y'a comme un truc où je ne passe plus une seule soirée tranquille, tous les soirs, on déprogramme ce qui était prévu (petite bouffe, film, massage...)...

 

Y'a comme un truc où à chaque fois que tu te déplaces, tu dois prévoir un équipement de para en mission commando...

 

Y'a comme un truc où ton bel appart tout bien décoré après des années d'effort ne ressemble plus à rien si ce n'est à un dépot Emmaus à l'abandon...

 

Y'a comme un truc où dès que tu as un moment tranquille tu ne penses plus comme avant à profiter de la life, non, tu veux juste DORMIR.

 

Y'a comme un truc où dormir, c'est devenu l'alpha et l'oméga de ta vie. La quête du Graal. La bouffe, le sexe, les sorties, c'est juste complètement inutile et sans intérêt. Tu veux juste pouvoir pioncer ta race et pis c'est tout.

 

Y'a comme un truc qui te chie/pète/vomi/pisse assez régulièrement dessus et tu réponds en souriant que c'est drôlement pas bien. Hihihihi.

 

Y'a comme un truc qui te hurle dessus de façon totalement inopinée en exigeant sa bouffe dans la SECONDE, et toi tu cours partout pour préparer le bordel...

 

Y'a comme un truc où tu ne peux plus te trimbaler dans la rue sans devoir pousser un tank à roulette qui pèse un âne mort, qui est maniable comme un poteau électrique et qui te fait haïr de tous les passants car tu bourrines tout le monde pour pouvoir te frayer un chemin...

 

Y'a comme un truc où tu te prends 135 ans dans la tronche.

 

Et malgré tout ça, je flotte dans un bonheur inégalé...

 

Je suis Papa, quoi.

 

Bon, je vous laisse, je vais aller pioncer. La bêêêêête s'est endormie.

 

Repost 0
Published by zadzig
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 19:25

5003974538_8a5c888c7f.jpg

 Je ne sais pas où on va... mais on y va!

 

En 2001, il y a eu le loft...

On pensait avoir atteint le fond du fond...

Une bande décérébrés tenaient la France en haleine...

Un certain Benjamin C. présentait le bordel avec un air d'ado content d'avoir fait une grosse bêtise...

Il avait ouvert la boite à conneries... et elle n'était pas prête de se refermer...

 

En 2003, il y a eu l'île de la tentation...

On pensait que le fond était cette fois réellement atteint et qu'en donnant un bon coup de pied au fond, on allait remonter...

Une bande de bimbos aux seins refaits étaient payées par le Prod TF1 pour se taper des gars au passé douteux...

C'était juste du proxénétisme télévisuel à 22h20.

 

En 2008, il y a eu la TNT...

Une farandole de chaînes qui donnent la nausée pour cause de rediffusion de mauvaises séries américaines des années 70, de real tv américaine doublée à la bouche et de talk-show cheap où les fantômes de la télé ont pu se refaire une virginité (Morandini et sa grande bouche toute pleine de dents).

 

En 2010, il y a Secret Story...

Le truc qui fait passer le loft pour une bluette pour ado.

Le truc qui fait passer les tentateurs pour des thésards.

 

C'est ainsi qu'en revenant d'une séance de ciné où j'ai encore la boule au ventre rapport au film plutôt émouvant, je tombe sur Secret Story...

 

Une demi-pute du nom d'Amélie veut se marrier avec un demi-gigolo du nom de Sena.

Tous les dégénérés de la maison (le gothique, la folle, le surfeur, la paire de sein sur pattes) s'affairent pour que le mariage soit réussi.

 

Tu crois que c'est une blague mais non, le B. Castaldi il s'est habillé en marié version la Foirfouille.

 

Ils ont même trouvé un pasteur dégoté d'un précédent Secret Story.

 

C'est te dire le niveau du pasteur.

 

Le mec aussi spirituel qu'une brosse à chiotte et aussi authentique qu'une saucisse Herta.

 

Donc, dans la maison, tout le monde "joue" au mariage.

 

On sort un gros gâteau en carton et tout le monde fait "ooooh"...

 

Enfin surtout les folles qui font aussi des "aaaaaaaah" et des "hihiiiiiii"...

 

Et puis, on nous ramène le père de la marié.

 

Autant toucher le fond et se ridiculiser en famille, histoire que personne ne réchappe à l'humilation en marche.

 

Le père de la demi-pute déboule donc dans la maison des tarés.

 

La demi-pute tente de pleurer sous le coup de l'émotion mais pas de larmes...

 

Le père, 55 balais, moustache au vent, à Secret Story pour marier sa fille avec un mec rencontré il y a deux semaines...

 

Tu penses que ce n'est pas possible.

 

Qu'il faut au moins être belge pour supporter ce degré de connerie.

 

Ah oui, tiens, ils sont belges! (Euh... C'est bon les Belges sont formidables!!!).

 

Bon, je me découvre totalement "ChristineBoutinisé"... couple, mariage, religion, tout est foulé au pied par des tarés sponsorisés par TF1... et au fond de mon canapé je sors des phrases toutes faites du genre que c'est la décadence du monde moderne...

 

Et puis la semaine d'après, on essaie de te faire croire que la demi-pute est tombée enceinte du big jim teubé...

 

Ah oui? On peut encore creuser alors?

 

On va bientôt croiser les mineurs chiliens à ce rythme là...

 

Donc, le premier bébé conçu dans une maison en carton filmée 24/24 est peut être en route...

 

En route pour quoi, on se demande... enfn sans doute pas pour le meilleur...

 

La production donne aux parents un espèce de bébé en plastoque pour faire genre il faut s'en occuper, et la demi-pute et le big jim teubé font les parents émus devant le bordel en silicone....

 

On creuse... on creuse.... 

Repost 0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 11:31

3315757590_470de4c8f3.jpg

 

En cette période pré-automnale, je propose de parler bouffe.

 

Ben oui, dès que la température descend et que les nuages bouchent le paysage, et bien je replonge...

Et le truc qui me fait encore plus replonger, c'est que le soir, dès que j'allume le poste à conneries, vas-y que ça fait du concours de cuisine dans tous les sens.

On arrive donc à la situation, ô combien absurde qui suit : j'ai bouffé une ratatouille géante + tranche de thon + yaourt à 20h00 et bien à 21h23... je commence déjà à saliver devant mon écran.

Ben oui, vas-y que la grosse Micheline elle te fait une trilogie de foie gras, vas-y que Robert il te fait une farandole drôlement farandolesque des desserts, vas-y que Gilberte se lance dans une salade asiatique dont tu sent les senteurs exotiques à travers l'écran...

En quelques années, les émissions de cuisine ont envahi nos écrans...

Avant, la cuisine c'était bon pour les bobonnes de province et les mecs qu'avaient pas beaucoup d'ambition.

Aujourd'hui, le cadre sup' veut tout plaquer et trouver son salut dans la brandade, la caissière est persuadée de pouvoir changer de vie grâce à sa recette magique de blanquette et la jeune bimbo veut sortir du chômage grâce à sa maîtrise de la paupiette.

Donc, sur M6, tu te tapes le "combat des régions", et sur TF1, c'est Masterchef.

Chez M6, on sent bien que la géo c'est pas trop leur truc. C'est vrai qu'ils auraient pu limite faire un concours combat des régions entre "Paris" d'un côté et "La Province" (le truc qui sent la bouse, qu'est de l'autre côté du périph et qu'est peuplée de gens bizarres) de l'autre.

Pour faire un effort, ils ont découpé la France à coup de ciseaux de bureau. Donc, je vous annonce que la région "Ouest" va ainsi de Toulouse à Brest, en passant par Perpignan.

En même temps, si on devait se taper les 22 régions, on rigolerait moins.

Donc, du côté de M6, on se tape les gagnants de l'émission "Un dîner presque parfait" dont le niveau est, selon les semaines, très aléatoires.

Alors bien sur, globalement, c'est plutôt intéressant et les candidats sont plutôt doués.

Mais personnellement, ce qui me gave, ce sont les "animations".

Oui, les candidats doivent absolument prévoir une animation.

Comme si, quand tu reçois des amis à la maison, tu prévois un vol en montgolfière pour l'apéro, un lâcher de tourterelles albinos  pour l'entrée, un concours de peinture sur poitrine avec le plat ou un one man show par un humoriste loué pour la soirée pour accompagner ton dessert.

Bref, donc assiste à des trucs absurdes où on loue des salles de ciné pour faire un dîner sur le thème du ciné, tu te pètes les orteils sur les cailloux des calanques pour faire un apéro provençal ou tu étouffes dans une yourte qui pue la biquette pour faire un diner mongol...

Après, l'émission est plutôt sympa même si tu te couches à point d'heure pour cause de recette de veau mariné drôlement curieuse et attirante...

Du côté de TF1, ben c'est drôlement moyen.

Les premières émissions de Masterchef, c'était carrément ridicule.

Déjà, le jury.

Ils t'ont dégoté le frère de Shrek.

Vous savez celui qui donne des leçons de morale à tout le monde sur France Inter et aujourd'hui sur Europe 1.
 

Celui qui garde une réserve de noisette dans ses basses joues en cas de disette...

Donc, là on a droit au frère, un espèce de Mousquetaire (la version supermarché) qui prend un air pincé et arrogant et puis des fois, il se laisse aller à un élan de lyrisme pour montrer qu'il est quand même drôlement humain de l'attitude.

Donc, pendant les premières émissions de TF1, ben on se tape tout le bas peuple qui cuisine drôlement mal dans sa cuisine But.

Forcément, le jury s'en donne à coeur joie...
 
Et puis, comme dans toutes ces émissions, on sent bien qu'ils recherchent des tronches, des histoires larmoyantes pour émouvoir la ménagère de moins de 50 ans.
 
Enfin, depuis le temps qu'on en parle, elle doit plus trop avoir moins de 50 ans celle-là...
 
Bref.
 
Donc, même si le plat préparé est dégueulasse (même à travers l'écran, ça se voit/sent), du moment que la fille a un joli sourire, et une histoire drôlement triste à raconter (mon père est mort aspiré par un robot de piscine et ma mère nous a élevée, moi et mes 54 frères et soeurs dans un bidonville près de Villefranche de Rouergue...) et ben elle est sélectionnée.
 
Ce qui est bien aussi, c'est les gens qui font reposer sur l'émission leur destin.
 
Quand le mec explique que cette émission, c'est la chance de sa vie, le rêve ultime, que s'il ne réussit pas (là il pleure)... ben ça va être drôlement impossible de continuer à vivre comme avant et que vraiment, il va tout donner (là il tremble d'émotion) parce que s'il perd, tout va s'écrouler...
 
Ca plait au jury. Le malheur, ça les fait saliver. Comme une bonne blanquette. 
 
En revanche, le mec qui cuisine bien et qui a les pieds sur terre (cette émission est une chance, ça serait dommage de perdre. Enfin, c'est pas bien grave non plus, je peux faire autre chose...), bon ben lui, il peut rentrer chez lui direct.
 
Donc, voilà tout est un peu téléguidé sur TF1.
 
Et puis le principal problème c'est qu'en plus du jury complètement insupportable (mousquetaire/Monsieur Propre tout méchant/Petzouille du sud-ouest avé l'accent), on se tape la Carole Rousseau et ses problèmes de peau qu'elle a drôlement du mal à masquer.
 
Au final, tout ça te coupe un peu l'appétit.
 
Surtout quand ils nous font le coup de la cérémonie à la Koh Lanta avec les membres de l'équipe qui doivent éliminer quelqu'un.
 
"Michel, je t'élimine car tu as trop fait cuire la lotte, et ça, c'est impardonnable"... comme ça, tu crois qu'ils disent ça en rigolant, nan, ils sont hyper sérieux sur cette histoire de cuisson de lotte...
 
Ils ont réussi à rendre la cuisine, triste, délatrice et arrogante.
Repost 0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 19:35

 

Cartons spécial PUB
 
Un truc super limite rapport à ma moralité, mes valeurs, ma santé  tout ça...

J'ai participé à un loto.

Oui, un loto. Le truc dont tu vois les affiches au bord des routes de campagne.

Le grand jeu des mamies en milieu rural.

Oui, j'ai tenté.

Depuis quelques temps, je développe une fibre "rurale" qui effraie un peu The Other Person.

De plus en plus, le concept de champs à perte de vue, de vaches qui boivent dans une vieille baignoire pourrie et d'épicerie improbable où une mamie en blouse te vend des poireaux plein de terre et ben...
 
Ca m'excite grave!!!
 
Comme si je retrouvais des racines perdues depuis des générations citadines dégénérées.

Donc Samedi soir, je suis allé avec The Other Person, dans un salle des fêtes de village...

On nous avait prévenu qu'il fallait arriver bien en avance...

Nous arrivons une heure avant le début des festivités et effectivement la salle de 3 000 personnes est presque comble...

Pour faire vite, on va dire que le joueur moyen de loto est une femme de 60 ans, les cheveux de couleur indéterminée, la tenue de ferme ou presque, les jambes gonflées et rouges (ça je ne sais pas pourquoi... quelqu'un a t-il une explication?), des lunettes en ferraille et voilà...
 
Il y a aussi la version toute rachitique, habillé en bleu marine, avec des cheveux gris/jaune retenus par un serre-tête élimé.
 
Oui, dans les campagnes, soit t'es obèse, soit t'es rachitique et pis c'est tout.
 
Faut choisir son camp.

Au début, il faut choisir ses cartes. Les cartes se sont des grilles avec plein de numéros. Toutes les Mauricette et autre Josiane étudient donc les cartes du genre que c'est trop stratégique comme choix.

Alors que bon, on le verra, le loto c'est surtout un grand jeu de con. Je pense que des bonobos pourraient facilement intégrer le bordel.

Donc Mauricette choisit ses cartes en te regardant avec un air suspicieux du genre que t'es un salop de touriste qui va lui piquer le gros lot.

Oui, parlons des lots d'ailleurs. Sur l'estrade de la salle polyvalente "trônent" les précieux lots.

Au début, j'ai cru à une blague quand j'ai vu des cartons avec des poireaux qui dépassaient.... des paniers de prunes... J'ai cru que le Secours Catholique n'avait pas débarrassé sa dernière distribution de "vivres"...

"Ca, ce sont les petits lots" qu'elle me glisse la Micheline du secteur, " le gros lot est caché la dessous"...

Effectivement entre un VTT chinois-cheap, un fer à repasser chinois-cheap, une chaîne hi-fi pour schtroumpfs et un congélateur 250 litres chinois-cheap, il y avait une sorte de masse cachée sous un drap en tissu provençal élimé...

Vas-y que la Micheline elle commençait à faire des paris avec sa voisine pour savoir de quoi il pouvait bien s'agir.

"Ca a la forme d'un piano j'te dis!", "Mais non, c'est une machine à coudre posée sur une table"...

Piano, machine à coudre, je commençais à avoir des bouffées d'angoisse rapport au cadeau empoisonné géant avec lequel j'avais une petite chance de me retrouver en fin de soirée.
 
Je m'imaginais déjà avec mon congélo 250 litres sur le parking... devoir le porter, le mettre dans ma polo de poche (et, par conséquent,  la détruire)... le faire trôner au milieu de mon salon pour cause de manque de place... devoir bouffer du surgelé pour rentabiliser le bordel...
 
Bref...
 
On s'installe à une table où les mamies continuent à nous jeter des regards soupçonneux.
  
Manifestement quelques intrus se sont également glissés dans la soirée. Des parisiens qui rigolent et parlent fort.
 
Et puis, tout le monde commence à déballer le "matos"...
 
Oui, car on se s'improvise joueur de loto comme ça.
 
Non, malheureux!
 
Et je m'en suis bien rendu compte après coup : quand t'as pas le matos, c'est pô évident...
 
Alors le matos de compet' du joueur de loto, c'est : 
 
- une sorte de mini balayette aimantée qui sert à aimanter les pions une fois la partie terminée.
 
Bâton pailleté + 100 pions
- un genre de set de table anti-dérapant
 
- une trousse pleine de pions de couleur
 
 
Trousse pour accessoires
- un marqueur pour cocher la grille du bingo
 
Marqueurs
- une bouteille d'eau pour tenir le coup
 
Donc, voilà moi, sans la trousse, l'antidérapant et le marqueur, j'étais limite un délinquant.
 
Mes pions étaient dispersés au milieu de la table (pas de trousse), je cochais mon bingo avec un stylo bille bleu qui se confondait avec le papier bleu du bingo (pas de marqueur), quand je positionnais mes pions sur la carte, parfois, mon doigt ripait et mettait le bordel sur ma carte (pas d'antidérapant), au moment de nettoyer la surface de la carte, je mettais trois plombes et j'en foutais partout (pas de balayette magique).
 
Bref, difficile de s'improviser joueur de loto.
 
Et puis l'animateur a pris la parole. Les mamies ont frémi d'extase. Le "beau" Christophe, animateur de loto et autres foires au boudin ou concours de la tartiflette géante a commencé son show.
 
Toutes les mamies l'appelaient par son prénom. Quand elles prononçaient son nom, elles avaient la gorge sèche comme si une décharge érotique se répandait dans leur corps de mamie qu'avait pas connu le loup depuis l'affaire des diamants de Giscard. 
 
Donc Christophe a commencé à expliquer rapidos le jeu et il a lancé la machine à boules...
 
C'est là que l'enfer a commencé.
 
"Le 4"...
 
"Le 56"...
 
"Le 87"...
 
Et là, tu fous des pions sur les chiffres de tes cartes. Un truc à se choper une migraine. Un truc super pas festif.
 
Enfin, si.
 
LE moment festif c'est quand certains chiffres sortent.
 
Ainsi, quand le 90 sort. Christophe fait jouer une petite musique et tout le monde fait "olééééé"...
 
C'est ça le moment festif.
 
Ah oui, j'oubliais. Il y a un autre numéro aussi qui provoque une "réaction" de la salle...
 
"Le 69"
 
Christophe fait alors sonner une cloche et tout le monde ricane.
 
J'ai bien cherché une explication à cette drôle de "cérémonie" du 69...
 
Et puis, j'ai préféré oublier et penser à autre chose...
 
Oui, trouver un lien entre le 69 et les joueuses de loto, j'ai pas pu... ou pas voulu, je ne sais pas.
 
Donc voilà.
 
Et puis, quand tu arrives à faire une ligne ou deux lignes ou trois lignes, et ben faut gueuler comme un veau de mer.
 
A ce moment là, un controleur arrive pour vérifier que t'es pas un tricheur. Il lit à voix haute tes numéros pour voir s'ils sont bien sortis.
 
Le problème, c'est que les contrôleurs avaient 80 ans bien sonnés, qu'ils ne voyaient rien et qu'en plus y'avait des pions sur les numéros.
 
"Le 34.. euh nan, le 44... CRRRRRRFFFFFTTTTTPUIIIIIIIIIIITTTTTTTTT (ça, c'est le micro foireux)... ah non, excusez moi, le 24, le 67, le 90..."
 
Ah chaque fois que Papi ratait un numéro, toutes les mamies soufflaient genre qu'elles en avaient marre de ce contrôleur incompétent.
 
Donc la soirée s'est déroulé comme ça au rythme des numéros... J'ai prié pour ne pas me taper le congélo de 685 litres. Ca a drôlement bien marché.
 
Nous sommes sortis du bordel à 1h30 du matin...
Repost 0

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives