Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 14:43

9203450343_f400e9b827.jpg

 

Allez, hop! Un petit débrieff télé !


Ca faisait longemps...

 

Et oui, en tant que jeunes parents, nos samedis soirs ne sont pas toujours placés sous le signe de la fête et de la picole. Enfin, de la picole, ça si. A domicile, c'est toujours possible.

 

Et c'est vrai que les soirs d'hiver, les sirènes de The Voice, le programme tout calibré/standardisé de TF1 sont parfois bien attirantes...

 

Le succès de cette émission repose sur un concept efficace. Un chanteur(se) se produit devant quatre jurés dont le siège est retourné. S'ils sont séduits par la prestation, ils se retournent. A l'issue de la chanson, le candidat doit choisir parmi les jurés retournés lequel sera son coach pour continuer à avancer dans l'émission.

 

A concept efficace, lassitude ultra rapide.

 

En fait, c'est TOUJOURS un peu pareil quoi !

 

Niveau coach, on a de la Jenifer, du Florent Pagny et, nouveauté cette année, du Mika.

 

Chacun doit camper un personnage bien reconnaissable. Parce que le samedi soir, on ne te demande pas de réfléchir, ton cerveau est en pilote automatique. La télé est là pour délivrer du ronron pas trop sophistiqué...

 

Donc, en gros le Florent Pagny, c'est le mec sale qui s'habille en pantalon en cuir (le dernier en France?) et en veste en croco. C'est pour rappeler le côté Patagonie qu'il a la moitié du museum d'histoire naturelle sur le dos ?

 

A côté, t'as la Jenifer. Jenifer en futur coach, tu n'y crois pas et pourtant c'est vrai. Mais le mieux, c'est qu'elle même ne semble pas croire à cette blague géante. La plupart du temps, elle est hyper gênée car les "élèves" chantent juste dix fois mieux qu'elle. Donc la Jenifer, c'est la fille sexy du programme. Ok ? Alors anorexie, robe en grillage avec montrage de culotte et crinière de lionne corse (?) sont au programme.

 

Ensuite tu as Mika. Qu'est ce qu'une Pop star internationale est venue faire là??? Impôts à payer ? Ennui à tuer ? Français à pratiquer ?

 

Bref, lui, c'est le branchouille-rigolo-homo qui fait que de raconter des bêtises avec sa copine Jenifer. Donc, allez hop, on l'habille en costume bleu (futur Michou?), on lui fout des baskets, parce qu'il est cool et surtout il nous la joue petit garçon mal élevé qui se met debout sur la chaise et et qui appuie sur le bouton avec ses fesses.

 

Ah oui, et puis j'allais oublier le quota Quebecois. Le Garou. Tojours aussi Quasimodesque. Beaucoup trop de dents. Beaucoup trop d'accent. Beaucoup trop d'attitude américaine à deux balluches.

 

Bref, ça démarre. Ils sont retournés et attendent le futur mec qui prendra leur place, ou pas? En fait, l'histoire montre que c'est surtout "ou pas" qui se passe...

 

Là, c'est le moment du petit portrait. Objectif : faire pleurer dans les chaumières.


Laénala, petite cambodgienne adoptée à 2 ans alors qu'elle allait être dévorée vivante par un crocodile drôlement méchant. Bon Laénala est peu autiste, elle entend mal aussi mais Laénala a un rêve : devenir chanteur. Oui, parce que Laénala va bientôt devenir un homme. Une situation difficile qui explique qu'elle soit SDF. Ses parents adoptifs l'ayant abandonné un soir de Noël dans une décharge. Mais sinon, Laénala va bien. Elle a rencontré un punk à chien qui lui fait faire des sculptures en canettes de bierre. Et qui l'a tappe un peu aussi des fois quand il a trop bu. Mais heureusement, Laénala s'accroche à son rêve : devenir un grand chanteur.

 

Une fois que tu es bien attendri, on te balance la Laénala qui a une superbe voix... Tout le monde se retourne. Laénala pleure. Elle choisit Jenifer parce que quand elle avait 12 ans elle regardait la Star Ac' et puis voilà, elle croit que son rêve va se réaliser... Et en fait, y'a peu de chances!

 

En gros, c'est ça tout le long.

 

Puis, vient le moment drolement cruel de l'ex star au bout du rouleau. Là clairement, ça sent le redressement fiscal qui s'est mal passé, le divorce dévastateur, la chute dans la drogue... Bref, l'espoir d'une revanche sur la vie, l'envie de revenir au top, la volonté d'enlever l'étiquette "RINGARDE" de son front...

 

Comme ça, on a eu droit à de l'ex-L5, à de la Douchka des années 80, à des ex-finalistes d'émissions du même style.

 

Là, évidemment, ce qui est complètement affreux, c'est que évidemment personne ne se retourne.

 

Parce qu'autant on t'as bien fait chouiné avec la cambodgienne adopté/handicapé/trans/SDF, autant on adore te faire détester l'ex star tombée au fond gouffre et à qui personne ne va tendre la main...

 

Sinon, pour pimenter un peu l'émission, le Nikos te propose une variante : "mets toi dans le peau d'un juré !"

 

En gros, pas de portrait larmoyant cette fois. Non, comme les coachs, juste la voix. Sauf que l'exercice et surtout le traitement se répète à chaque fois. Et oui, il faut montrer le décalage qui peut exister entre une voix et un physique. Compris ?

 

Une voix de grosse black fumeuse option gospel ? En fait, c'est un nain albinos de Charente-Maritime.

 

Une voix de Castra qui entonne un air d'opéra? En fait, c'est un mec au physique de camionneur en tee-shirt Pastis 51 et à casquette Cochonou.

 

Une chaude voix qui susurre une chanson en italien? En fait, un gros roux à kilt.

 

Bref, vous avez compris... et je crois qu'on va éteindre, nan?

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 17:05

10823508903_8240671977.jpg

 

Dans un quotidien parfois tristounet et répétitif, oui, c'est vrai, la télé peut t'apporter de petits moments de rire...

 

En ce moment, par exemple, je suis très Connasse!

 

Au bureau, entre midi et deux, un petit coup de connasse et c'est sur, je me marre tout seul devant l'écran.

 

Le problème de ce genre de petite émission rigolote/subversive/décalée, c'est qu'elle repose sur un concept amusant mais dont la durée de consommation est plutôt courte.

 

Au bout d'un an de Minute Blonde/Un gars, une fille/Caméra café... on te sort :

 

- les betisiers qui ne font rire que les acteurs,

- les hors série spécial "festival de Cannes",

- on te fait venir des guests stars (Roselyne Bachelot, Chantal Goya...),

- on te sort le long métrage au scénario improbable et au succès impossible

 

Bref, on rallonge la sauce jusqu'au moment où l'émission bascule dans le has been total. Du hype, on passe directement à la case ringard. Bref, le syndrome Bêbête Show.

 

Cette émission complètement subversive dans les années 80, ringardisée par l'arrivée des Guignols de l'info et qui a eu le mérite de disparaître de nos écrans.

 

Le syndrôme Bêbête show a atteint à son tour les Guignols de l'info... tellement drôle pendant les campagnes de Chirac et aujourd'hui devenus indigestes...L'humour est prévisible, la grille de lecture archi connue et rabâchée et au lieu d'être subversive, l'émission devient une caricature du politiquement correct.

 

Et les Guignols de l'info, eux, n'ont pas l'élégance de disparaître... parce qu'ils nous ont fait rire en 1995, ils sont devenus une espèce d'icône intouchable, des fonctionnaires du PAF qui vont au turbin tous les jours sans conviction...

 

Aujourd'hui, voilà que le symdrôme Bêbête show touche une émission que j'aimais aussi particulièrement : le Petit Journal.

 

D'une petite pastille rigolote où on se foutait de l'émotion surjouée de Céline Dion et des grosses ficelles du monde politique, on est passé à une émission d'une demi-heure avec Yann Barthès en grand commissaire du "ce qu'il faut penser" pour être jeune et fashion...

 

Piqué par les critiques sur le fait que le Petit Journal, "c'est pas du journalisme", Yann Barthès investit le domaine des enquêtes sérieuses (et tout et tout). Et pour cela, il envoie régulièrement un ado prépubère qui s'appelle Martin. Le jeune Martin se promène sur les  endroits chauds du globe pour faire des analyses digne de Oui-Oui, journaliste d'investigation au pays des Bisounours. Le tout avec sa petite chemise moulante et sa mèche bien étudiée... C'est.... ridicule ou bien?

 

En gros, à la fin, le message à retenir est donné, d'un ton très concerné, par le Martin-Oui-Oui qui vient de découvrir avec effroi que, derrière le périph' :  l'eau, ça mouille, la violence, c'est mal, le capitalisme, c'est drôlement vilain, la pauvreté, c'est super triste, le mauvais goût, c'est pas beau...

 

Après, Yann Barthès nous remet une couche de rééducation politique : si t'es contre la mariage pour tous, t'est un gros con, si tu n'écoutes pas du rap, t'es un ringard, si tu es contre le retour de Léonarda, t'es un facho... Bref, faut choisir son camp, celui du Bien, celui de Yann Barthès, celui des mèches sympas et des vestes The Kooples.

 

Le seul truc vraiment drôle, la minute Pop, si bien présentée par Yann aux origines de l'émission est désormais le jouet d'Ophélie. Une poupée de cire qui commence sa chronique en remuant son cul devant la caméra. Bizarre... pourtant Yann Barthès, grand juge du politiquement correct, fustige le sexisme et cette société toute vilaine qui cantonne les femmes au rang de potiches à longueur d'émissions...

 

 

Autour de moi, je vois bien qu'il y en a encore plein qui sont sous le charme du Yann à poil gris mais de plus en plus, le catéchisme bobo passe mal... D'où le syndrôme du Bêbête show... Encore hype mais bientôt ringard.

 

D'ailleurs, je ne leur jette pas la pierre. Ici aussi, le syndrôme du Bêbête show guette... il y a eu les grandes heures des debriefs de L'Amour est dans le pré et autres Mamans cherchent l'amour et puis maintenant... plus beaucoup d'actu, moins de folie...

 

Allez hop ! Bêbêteshowisation en vue pour tout le monde!

 

Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 13:10

5877399629_8e62f0592d.jpg

 

Il y a quelques années, je ne râtais jamais cette émission : la maison France 5...

 

Je faisais des "oh" et "ah" devant les intérieurs démentiels et je salivais devant le sujet "faire une salle de bain rétro"...

 

Et puis... ben... depuis des années, on tourne drôlement en rond... jusqu'à devenir une espèce de caricature vivante... et une émission super énervante!!! (Comme "un dîner presque parfait" et autre "Top Chef"... ça se mord la queue à coup d'émission "spécial jeunes", spécial francophonie", spécial "peoples en détresse"...)

 

L'émission ne sait pas se renouveller et ça se voit!

 

Donc, dans la maison France 5 tout commence par une visite de maison ou appart par son propriétaire...

 

Donc là généralement, tu te retrouves dans un chalet à Mégève, un appart Haussmanien avec vue sur la Tour Eiffel, un Ryad à Marrackech ou un chateau en Tourraine... et tu peux faire tourner le concept toute l'année...

 

Donc, là au choix tu as :

 

- la grande bourgeoise du 16e qui s'emmerde et s'amuse à dépenser l'argent de son financier de mari en achetant une cuvette de chiotte qui chauffe et change de couleur ou en aménageant une suite parentale de 348 m2 avec un miroir fabriqué par un petit artisan du Bouthan so ethnic'chic...

 

ou

 

- la tafiole qui a racheté un petit chateau en Tourraine et s'adonne à sa passion des froufrous et des dentelles

 

Après, première séquence, un sujet à thème... seulement au fil des années, les sujets s'épuisent et ça devient de plus en plus anecdotique.... spécial Vases, spécial prise électrique, spécial carrelage de cave...

 

Une fois que t'as appris plein de trucs sur les prises électriques bioniques, te revoilà dans le chateau/chalet/appart haussmanien où le proprio t'explique qu'il a chiné sa brosse à chiotte au fin fond de l'Auvergne...

 

Disons, que c'est toujours pareil et toujours assez énervant pour toi, maudit petit salarié provincial qui trime pour payer son loyer...

 

Après, le présentateur lance la chronique "rêver"...

 

Oui, parce que le chateau en Tourraine ou le chalet de Mégève, c'est bien mignon, mais c'est limite cheapos.

 

Et cette sombre histoire d'artisan bouthanais, c'est gentil mais bon... rêvons un peu quoi merde!

 

Donc, on s'envole pour un appart' de 56797 m2 au dernier étage d'une tour de Dubaï, où il y a une piscine panoramique/transparente avec des raies manta qui font des claquettes et où la suite parentale tourne sur elle-même et où le lit fait la superficie de Monaco...

 

Bon, ben là... tu te sens limite solidaire de la bourgeoise du 16e avec son appart de 543 m2....

 

Après cette séquence, on retourne dans le château en Tourraine... et effectivement, après le reportage précédent, t'as l'impression d'être dans un HLM de Rosny-sous-Bois...

 

Après un tour dans la salle de bain bionique, c'est parti pour le défi de question Maison.

 

Et là, tu peux être sur de retrouver la même problématique partout/tout le temps/depuis toujours :

 

"J'habite la région parisienne dans un 30 m2, nous allons avoir notre premier enfant, comment intégrer une chambre dans notre placard à balai appartement?"

 

Donc, là pour résoudre ce douloureux problème, deux pimbèches à bottines fourrées déboulent dans l'appart la mèche au vent. Moi, je ne sais pas mais elles me font penser aux deux d"'Envoyé Spécial"... Les deux greluches pas bien belles mais toutes contentes de passer à la télé...

 

Donc, là, elles proposent au petit couple bobo, deux moyens différents d'intégrer une chambre pour le mioche à venir.

 

"Alors, première proposition, on coupe les chiottes en deux et on fait une mezzanine/cabine dans le rangement à papier toilette...."

 

"Deuxième proposition, on aménage une cabine/strapontin derrière la douche que l'on munit d'une paroi transperente pour faire passer la lumière"...

 

Bon ben là le bobo fait une tête émerveillée du genre que les projets des deux pimbeches trop maquillées c'est trop fou... Il hésite sur la proposition de la douche transparente car le gamin aurait quand même une vue panoramique sur ses parents à poil en train de se doucher tous les jours...

 

Il choisit donc la version mezzanine/cabine...

 

Là, c'est le moment des travaux. Ca dure 32 secondes, et tout le monde à le sourire.

 

Très étrange ces travaux qui se passent bien...

 

Et puis, les deux pimbèches à bottes reviennent dans l'appart une fois que tout est fini. Le bobo remercie les architectes à boots pour leur génie. On aperçoit un bébé dans la mezzanine/cabine... On a mal pour lui mais bon, ce n'est pas le sujet... tout le monde se congratule alors que MERDE, ILS VIVENT A TROIS dans un 30 M2 à 35 ans!!!!!!!!!!!!

 

Le problème de cette rubrique, comme de tout le reste de l'émission, c'est que c'est TOUJOURS la même problématique... 

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:14

5114982230_6b428822b6.jpg

 

On pensait le Jean-Luc, soigné, sevré, calmé...

 

Après une tournée triomphale en camping car dans les collèges de France pour dire que "la drogue c'est drôlement mal", on retrouve le John-Luc national dans la lucarne à conneries...

 

Jean-Luc nous a expliqué à longueur d'interview qu'il avait changé.

 

Fini, les émissions sur les prostituées manchotes/roumaines/nécrophages/hermaphrodites, les nains obèses/échangistes/mangeurs de crotte de nez/communistes ou les transexuelles/fans de C Jérome/boudhistes/mères de famille nombreuse...

 

Jean-Luc a compris le sens de la vie.

 

Il est intègre, honnête, sain!

 

Il s'occupe maintenant des familles françaises.

 

Même pas recomposée la famille.

 

Nan, d'un classicisme déconcertant, imaginez donc une femme, un homme et des enfants!

 

Le cauchemar du Delarue des années 2000. Même pas d'amant échangiste, d'enfant atteint du syndrome de la Tourette, pas l'ombre d'un papa qui veut devenir une maman ou d'un ado à qui l'on pose un anneau gastrique à 12 ans et demi.

 

Nan. Une famille française du sud-ouest, avé l'accent.

 

C'est là où la surprise s'arrête.

 

Le John-Luc a décidé d'étaler les culottes pleines de merde de cette gentille famille qui sent le gigot/haricot à plein nez...

 

Jean-Luc va laver le linge sale devant des millions de spectateurs médusés...

 

Donc, ça commence par une séquence d'interviews...

 

Il passe en revue la belle fille qui peut plus piffrer la belle-doche...

 

Puis passe en revue le fiston qui a coupé les ponts avec ses parents parce qu'ils parlaient mal à sa femme...

 

Puis vient le tour des parents...

 

Tout le monde passe devant Monsieur le Curé John-Luc...

 

On se roule dans le pathos et dans la merde, on y est si bien avec Jean-Luc qui adopte le même ton d'enfant de choeur qu'avec les putes roumaines unijambistes d'il y a 2 ans...

 

Le tout est entrecoupé de montages avec les photos de famille et des musiques totalement adaptées genre "La guerre des étoiles" ou "Le Seigneur des Anneaux" tout ça pour illustrer le drame du Noël ou mémé a dit que le poisson était trop cuit gnananananagnagnagnagna....

 

Le Jean-Luc il fait style que son émission c'est limite un truc social qui devrait être remboursé par la Sécu... alors qu'on s'immice avec lui dans les moindres petits secrets médiocres des gens et qu'on tourne autour en criant ENCORE!...

 

Le Jean-Luc, il est super concerné par le mal-être du Kevin ou de la Josiane... Il penche la tête, fait le coup de l'oeil mouillé, pendant que le public fait des "oh" et des "ah" devant les horreurs prononcées par les différents membres de la famille...

 

Après les interviews, vient le moment où John-Luc réunit des gens qui ont vécu le même genre de situation... Là, on est en direct du PMU d'en bas. Des Josianes conseillent d'autres Josianes sur des histoires de Josianes... Là, c'est la foire aux phrases toutes faites du genre "ça a été dur, mais ça m'a rendu plus forte" et autre "l'important, c'est de rester soi-même"...

 

Après la confrontation des Josianes, vient le moment où John-Luc réunit tout le monde autour d'une table ikéa pour "faire des pas les uns vers les autres"...

 

Assis autour d'une table, c'est pas facile, mais ça ne fait pas peur à John-Luc...

 

Le fiston nous fait un drame national because ses parents ne lui ont jamais dit "je t'aime"... S'il avait deux sous de jugeotte, vue la génération de ses parents, il saurait qu'il n'y a rien de plus normal... mais non, il fait "oin oin" le grand gaillard de 45 ans avec sa femme et ses 8 enfants...

 

La mémé déballe tous les "je t'aime" du monde mais fiston et belle-fille ne décroche rien.

 

John-Luc évoque "des petits pas"...

 

On a très envie de lui mettre un grand pas dans la tronche pour lui enlever cette tête de vieux chat complètement faux-cul...

 

Tu sais, la tête du vieux chat qui fait genre ses gros yeux ronds un peu triste, "regarde comme je suis gentil et beau" alors que dans son cerveau y'a juste une phrase qui tourne en boucle : "DONNE MOI DES CROQUETTES CONNARD"!!!...

 

Là, le Jean-Luc, c'est tout pareil, il fait genre "regarde comme je suis concerné et gentil" alors que dans son cerveau, y'a juste "METTEZ VOUS SUR LA TRONCHE OU PLEUREZ MAIS FAITES QUELQUE CHOSE BANDE DE PLOUCS!!!"

 

Donc, forcément, pour l'ambiance autour de la table, on se croirait à des pourparlers israelo-palestinien... alors que ça cause de mémé qui a mal parlé à sa belle-fille...

 

Finalement, la séance de la table s'achève. Tout le monde repart de son côté... Ca sent l'échec... mais John-Luc ne lache rien. Il continue à envoyer ses caméramens en coulisse pour filmer la réconciliation belle-fille-beau-père...

 

Après, on passe en mode reportage, dans un grand parc où John-Luc essaie de rapprocher tout le monde. Il va s'entretenir à deux mètres de mémé avec le fiston qui refuse toujours de la voir.

 

Evidement, à un moment, tout le monde pleure.

 

Mission accomplie!

 

 

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 12:19

170435646_9ac253acfb.jpg

 

En voilà une bonne nouvelle qui sentirait bien un peu la bouse de vache!

 

Ce soir, on prend des nouvelles de nos agriculteurs qui cherchaient l'amour dans un pré... en 2010...

 

De grands moments distillés au compte-goutte par M6... le tout animé par l'improbable Karine Lemarchand qui s'aventure dangereusement dans des zones non bétonnées... Le tout sous couvert de bon sentiment alors que la France entière se marre des travers de nos agriculteurs...

 

Après, M6 rediffuse la présentation du cru 2011 de nos agriculteurs... reyclage peu onéreux d'une émission d'il y a 6 mois... en attendant la semaine prochaine et le lancement officiel de la poilade saison...

 


Repost 0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 15:46

116136642_1a928c013a.jpg

 

Coucou.

Oui, je sais, c'est abominable mais je deviens comme tout le monde à me faire bouffer/avaler/sodomiser par mon boulot... d'où mes rares apparitions bloguesques...

Je deviens une caricature à la Mad Men où je rentre épuisé du boulot auprès de ma tendre épouse et je n'ai qu'une envie : m'abrutir avec la télé et éventuellement me taper une bouteille de vin blanc et de rouge et de rosé.

Vous me direz s'abrutir devant la télé, c'est un pléonasme avec ce qu'on nous sert en ce moment.

Alors, on zappe ensemble?

Oui, je sais, y'en a qui vont râler que c'est facile comme billet mais figurez-vous que je ne veux que ça moi un peu de facilité dans cette chienne de vie!

 

...

 

Donc, on commence par un remake franco-français de "panique en cuisine".

On sélectionne un cuisinier ex videur dans une boîte de néo-nazi de Dunkerque et hop, c'est parti pour Toulon-con!

A Toulon-con, au fond du port, là où ça sent la pisse de clodo et le vieux cul de chien pas net, y'a un couple avec n'enfant qui tente de fourguer de la bouffe mal décongelée à qui n'en veut.

Autant dire qu'ils sont rares les courageux à goûter les bons petits plats avec des grumeaux glacés dedans...

Le Chef déboule dans le resto et, pour bien coller à la version anglaise, on lui demande de gueuler comme un putois. Oui, car dans la version anglaise, le chef est un espèce de malade mental qui hurle/vocifère/hulule en gueulant que Michel le restaurateur c'est rien qu'une merde qui mérite juste de crever avec les rats.

 

Donc, dans la version française, le Chef gueule comme un putois mais ça se voit que c'est moyen naturel même avec son passé de videur chelou.

 

On dirait juste qu'il joue au méchant.

 

Et ca fait pas très peur.

 

Disons que ça fait plutôt rigoler.

 

Donc il hurle dès qu'il effleure la soupe de poissons made in taiwan, crache sur la tatin pourtant parfaitement démoulée du plastique et vomit sur le poulpe que s'apelorio hollywood chewing gum.

La Madame en cuisine elle s'affaire à tout faire bien décongelé pendant que Monsieur drague la serveuse depressive en salle et que la fillote fait ses devoirs sur le bar...

Le Chef réunit l'équipée fantastique et explique ça ne va pas du tout et que maintenant, y'aura trois plats au menu mais frais!

 

A ce mot, on voit bien y'a un bug informatique puisque le gros Michel, il pense encore qu'un bon restaurant, c'est un resto qui offre une multitude de plats.
 

 

On a donc droit à la leçon de morale que moins de plats, c'est mieux because c'est frais et pas plus cher gnagnagnagna...

Le Chef propose également un positionnement marketing au restaurant.

Là, on s'attend à un truc sympa à base de provence, de cuisine de la mer...

Non, le Chef, certainement inspiré par Valérie Damidot, décide d'opter pour un positionnement rugby.

Le rapport entre la bouffe et le rugby? Cherchez pas, j'ai pas trouvé.

Donc, on te colle du maillot de rugby collé de sueur juste au-dessus des tables histoire de rameuter du fan de rugby gastronome (??).

Le meilleur moment était quand même la séance relooking de salle...

Là, même Valérie Damidot aurait fait mieux.

On te change les chaises en plastique pour des... chaises en plastique. Et on rajoute des tables haut perchées pour faire lounge alors que c'est juste un coup à faire fuir tout ceux qui ne veulent pas bouffer en équilibre.

Evidemment, la formule du chef est un succès, tout Toulon-con ramène sa fraise pour goûter la soupe de poisson et admirer les tee-shirts de rugbymen collés de sueur.

...

En zappant, je suis également tombé sur la série de "Incroyable mais vrai" ou "Tellement vrai"... je ne sais plus bien tellement ça creuse dans le trash. Du nain, de la défigurée de la tête, de l'autiste chelou, du Monsieur-Madame bonsoir, du strip-teaseur épilé jusqu'à la glotte, de la modèle pour photo de charme drôlement pas charmante, de la star du porno avec 20 kilos de trop, tout tout tout vous saurez tout sur les tarés!!!

Là, j'avoue que je ne sais pas si c'est la chaleur ou l'humeur printanière, mais limite je ne peux plus supporter cette avalanche de monstruosités.

Toujours avec la leçon de morale à deux balles, Michel est gros-nain-fou-toqué-serial-killer mais c'est son droit, faut le respecter tout ça...

Bien sur qu'on le respecte mais qu'il se respecte lui-même en ne se fourvoyant pas dans des émissions de merde...

 

Donc, hier, au bout du troisième nain, j'ai dit STOP!

...

Toujours en zappant, je me suis fait accroché le cerveau par X Factor...

Avec son jury complètement dingo : la tata habillée comme une vieille (Christophe Willem), la foldingue québécoise branché sur du 220en permanence (Véronic Glaire ou un truc comme ça), le vieux musicos qui sent la transpouille (le machin à bouc) et un producteur aux yeux lubriques (même qu'il a fait la comédie musicale Mozart!)...

Même si le titre à changé, c'est une sorte de Nouvelle Star avec les moments inévitables... quand le public a les yeux mouillés, quand le jury crie à la découverte de la nouvelle Madonna, quand blablabla.... vous connaissez tout ça mieux que moi!

Seulement voilà, j'accroche à ce programme et je kiffe les deux brunes décalées qui ont trop le X factor.

Comme j'aimais feu Lucie ou feu Amandine qui une fois qu'elles interpretent leurs propres titres se révèlent insignifiantes, banales...

 

Des attrapes-bobos quoi!

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 11:19

 

NRJ 12, toujours à la pointe de la connerie, au sommet du néant, continue son pôle de compétitivité de la cougnasserie internationale...

 

...avec une nouvelle émission! 

 

Une de ces émissions qui contribuent à rendre le monde meilleur... 

 

Les Poubelles Anges de la Téléréalité...

 

Le pitch?

 

NRJ 12 a décidé de rendre un vibrant hommage au 10 ans de création de la téléréalité...

 

Comment faire?

 

Réunir le gratin, la crème, les huiles de la téléréalité, cette nouvelle aristocratie audiovisuelle qui fait rêver les Cindy et les Kevin de France et du ch'Nord...

 

Ou en d'autres mots, réunir les plus tocards des tocards de ces 10 dernières années, ceux qui sont au bout du rouleau financier et qui sont près à vendre leur mère (mais pas leur nibard en plastique faut pas déconner!) pour avoir un quart d'heure de gloire, même sur NRJ 12, même en 12eme partie de soirée, même sur TV Dunkerque...mais filmez mes nouveaux seins sous la douche bordel de merde!!!

 

Bon, l'essentiel de l'émission, c'est le casting...

 

Ce qui est terrible, c'est que pour chaque participant, ça te réveille un neurone dans un coin de ton cerveau du genre que oui, tu as vu cette tête quelque part il y a quelque temps mais pffffff, tu ne situes plus du tout.

 

Typiquement, la Marlène.

 

Fait d'armes : a participé à Loft Story 2... a fait un duo avec Phil Barney en reprenant "un enfant de toi"...

 

Pourquoi, mon cerveau a t-il gardé ces informations?

 

C'est une autre question... 

 

Bon, évidemment, dans cette émission, les fondamentaux sont respectés : nibards en plastoque, bouche de mérou sous prozac pour les filles, muscles saillants et lunettes de soleil de branleurs pour les garçons. Le point commun unisexe, c'est la conversation de poule alliée à une prétention un poil déconcertante...

 

Donc, y'a le Senna (Secret Story)... le terme conversation de poule prend tout son sens avec Senna... 45 mots de vocabulaire au compteur, regard bovin (c'est une insulte pour les vaches de dire ça), tous les neurones ont été brûlés, comme les calories, pendant les longues séances de muscu... il ne reste plus rien... un champ de ruine... un cas d'étude pour la science... Un cerveau de gamin de 5 ans dans un corps d'adulte. 

 

Equivalent féminin de Senna : Amélie. Là aussi, tous les neurones ont été brûlés mais par les longues séances de décoloration... Tu rajoutes l'accent belge et les problèmes de peau et tu as Amélie. Ah oui, j'oubliais, le rêve d'Amélie c'est de devenir thésarde en histoire médiévale... top-modèle...  

 

Sinon, y'a des bimbos de 'L'île de la tentation"...

 

Mais ça on s'en fout puisque déjà pendant l'émission, tu voyais juste une ribambelle de paire de nibards...sans faire gaffe qu'il y avait de vraies personnes derrière.

 

Enfin pour voir la vraie personne déjà faut soulever la frange.

 

Et sous la frange, faut enlever les lentilles bleues...

 

Bref. 

 

Tout ça se passe dans une grande maison à Los Angeles avec une piscine où de grands nibards en plastique flottent... quoi? des boudins? oui c'est ça...

 

A propos de boudin, il y aussi Cindy Sander...

 

La chanteuse internationale de Moselle. 

 

Tout ce beau monde glandouille dans cette villa de rêve, comme au bon vieux temps du Loft...

 

Histoire de continuer le filon "foutons-nous de la gueule de la Cindy Sander", on lui fait croire qu'elle a grave le potentiel pour faire une carrière américaine...

 

Déjà qu'en Moselle, ça décolle pas...

 

Bref. 

 

Et évidemment, la Cindy, elle tient une telle couche qu'elle pense sérieusement qu'elle peut faire une carrière aux States sans parler anglais.

 

Donc, elle court les producteurs véreux et libidineux de Hollywood.

 

A chaque fois, c'est le fiasco et ça manque de finir en tournante mais heureusement les caméras sont là pour calmer un peu le producteur excité comme un teckel slovaque...

 

Pour lui remonter le moral, on fait venir de France son coiffeur de mari et son Enzo de fils...

 

Le gamin fait limite une crise thétanie devant le concept de mère entourée de cas sociaux siliconés...

 

Sinon y'a aussi du Steevy en panique.

 

Que vient-il faire dans cette galère?

 

...

 

En tout cas, Steevy est très heureux de jouer à la poupée avec Cindy, Marlène et Diana.

 

Diana, vous souvenez-vous de Diana?

 

Diana est une bimbo sensible... c'est à dire que sous le silicone, y'a un petit coeur qui bat...

 

Oh... cro mignon...

 

En attendant, elle est tellement sensible qu'elle tombe sous le charme d'un Big Jim, coach sportif qui culmine péniblement à 30 mots de vocabulaire... mais qui est épilé jusqu'au scrotum!

 

Donc, il l'invite à déjeuner d'une salade au bord de l'autoroute et Diana, comme c'est une fille super sensible elle "a envie de le bouffer bordel! Mais quand est-ce qu'il va me sauter merde!"...

 

Diana, on lui fait croire qu'elle a grave le potentiel pour devenir animatrice télé aux Etats-Unis... sauf que, elle aussi, comme elle a arrêté l'école au CE1, elle ne parle pas une broque d'anglais...

 

Ils arrivent à trouver un producteur chelou qui cherche une fille qui parle français car ses émissions passent partout dans le monde...

 

Ouais, chelou on a dit...

 

Donc, la Diana, elle fait un essai et tout le monde trouve ça formidable...

 

Sinon, y'a aussi du John-David... alors lui, il réunit péniblement 10 mots de vocabulaire et tente de faire illusion avec sa chemise ouverte jusqu'au pubis...

 

Amélie et Senna courrent les séances photos pour exhiber au monde entier leurs problèmes de peau et leurs tatouages tellement chics (alors là, c'est tatoué REVE en tibétain... là c'est tatoué ETOILE en arabe, là c'est tatoué BOTOX en mandarin...)... 

 

Voilà, un beau concentré de ce que notre époque produit de pire... de la bimbos teubés, du branleur paumé, de la chanteuse râtée...

 

En attendant, tout ce fumier est disponible à volonté sur NRJ 12...

Repost 0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 11:20

Formulaire d'inscription

 

Bon, ben ça y'est, l'Amour qu'il est dans le pré nous a dévoilé les candidats qui enchanteront notre voyeurisme nos soirées d'été...

 

Ca commence direct avec un Lucky-Luke mais qui habiterait la Meurthe-et-Moselle... et qui aurait la personnalité de Rantanplan...

 

Fabien!

 

Non, on se moque, on se moque, mais il a l'air très bien ce Fabien. Serrurier le jour, agriculteur le soir, il a un créneau entre 23h et 00h00 pour la femme de sa vie.

 

Comme il ne parle pas (Pascal, sors de ce corps!), sa soeur vient à la rescousse pour faire la retape du frero timide.

 

Ca finit limite en déjeuner entre copines entre Karine Lemarchand et la soeurette.... euh... mais y'a une émission à tourner et un cow boy à fourguer! 

 

Avis aux amatrices!

 

 

 

Si toi aussi, t'aimes pas trop parler et pas trop te laver les cheveux, ben écris à Fab'...

 

...

 

Et puis, il y a le mec chelou : Alexis.

 

Oui, parceque dans l'Amour qu'il est dans le pré, on se paye souvent de l'agriculteur qu'élève des cochons au fin fond de la Meuse, qui a le gabarit d'un tas de fumier et la conversation d'une poule...

Bref, le mec pour qui tu comprends que Karine Lemarchand elle se décarcasse pour faire la retape du biniou à la télé...

 

Et puis, il y a Alexis.

 

Ce sympathique garçon habite une île paradisiaque en Médittérannée... il fait du vin... il fait des gestes super sexuels quand il colle l'étiquette sur une bouteille...

 

D'ailleurs, ça éveille un peu les soupcons de Karine Lemarchand... "c'est quoi le hic?" qu'elle cherche à savoir... un peu bourrée... 

 

On le saura peut être plus tard....

 

Enfin, pour l'instant, tu te colles juste un blues d'hiver du mardi soir où tu te dis : "mais pourquoi je fais pas du vin sur une île méditterranénne, moi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

 

 

Si toi aussi tu veux picoler dans le Sud... y'a Alexis!

 

....

 

Après y'a du Sylvain.

 

Il fait de l'orge dans l'Orne...

 

Perso, je trouve que ça fait beaucoup de O... En plus, Sylvain a une gueule de O...

 

Karine Lemarchand nous fait encore son grand numéro de "oh, je suis une petite chose fragile qui a peur de me salir"... A un moment, un taureau commence à gratter la terre en baissant la tête dans sa direction... on attend la corrida en direct... et puis rien!

 

Ouais, déçevant...

 

Pas d'encornage en direct.

 

 

Si toi aussi, tu veux bouffer de l'orge au ptit déj', contacte Sylvain!

 

...

 

Après, en stock, y'a du Jean-Michel d'Indre et Loire qui met des piercings SM à ses veaux et qui appelle ses vaches par des petits noms qui en disent long sur la frustration personnalité du personnage : Ulla, Baladeuse, Dorothée...

 

Jean-Michel, je le sens bien un poil Freddy sur les bords... avec sa collection vache qui tapisse sa maison du sol au plafond...

 

Et puis on a droit à son histoire triste de maman méchante... 

 

Il est tout caliméro de l'attitude mais quand Karine Lemarchand lui demande s'il serait prêt à faire des concessions sur sa collectionnite beauf-bovine... là, le Jean-Mimi change de visage, et devient tout agressif...

 

Freddy Kruger quoi. 

 

 

Si toi aussi tu kiffes la vache dans tous ses états, ben faut pas hésiter!

 

...

 

Après, on se paye le traditionnel beau gosse de service : Mathieu du Maine-et-Loire.

 

Famille très présente sympa, physique sympa, personnalité sympa...

 

J'ai surpris The Other Person avec les yeux qui brillaient.

 

Bref, un mec très énervant.

 

Et puis, ça sent le HIC....

 

Le détraqué sexuel, le mec qui a une jambe en bois, le collectionneur de brosse à chiotte... je ne sais pas mais c'est trop propre pour être honnête! 

 

A suivre...

 

 

 

Si toi aussi tu veux débusquer la tare de ce mec trop parfait, écris!

 

...

 

Après, on a les FILLES!!!

 

Ca tourne un peu en rond puisqu'on se paye ENCORE de l'éleveuse de dada et de la pyrénnéenne en panique...

 

Des profils déjà rencontrés les années précédentes...

 

Donc l'éleveuse de dada, elle a l'air bien sympathique, Karine la pousse a avouer son petit nom : kiki...

 

Pour Karine Lemarchand, c'est Kaka...

 

Hihihihi... 

 

Qu'est ce qu'on se marre...

 

Après, y'a la Heïdi des Pyrénées, qui a un léger handicap de surdité, donc on ne se moque pas! En plus, elle a l'air charmante même si papa-maman on l'air BIEN présents!

 

...

 

Enfin, cette émission tourne surtout autour du nombril de la Karine Lemarchand qui n'a manifestement pas changé :

 

- ses phrases d'intro "qu'est ce que c'est beau!!" (de la grange à cochon de la Meuse à l'île du Var).... Aucune nuance, tout est "beau". Vous noterez également la richesse du vocabulaire... 

 

- éventuellement agrémenté d'un "qu'est ce que c'est calme" quand l'ambiance est à se flinguer... d'un "c'est graaaaaaaaaand" quand elle est devant une plaine cafardeuse... d'un " comme c'est mignon" devant un veau/poule/dada/dinde/vache/agriculteur-qui-bafouille... 

 

- de questions cons ("les vaches mangent du crabe??" non, Karine, le tourteau, ce n'est pas QUE un crustacé.... là, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu une vision de l'agriculteur en train de défaire des pinces de crabes pendant trois plombes pour nourrir ses vaches....)

 

Vivement cet été!!!!

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 19:25

5003974538_8a5c888c7f.jpg

 Je ne sais pas où on va... mais on y va!

 

En 2001, il y a eu le loft...

On pensait avoir atteint le fond du fond...

Une bande décérébrés tenaient la France en haleine...

Un certain Benjamin C. présentait le bordel avec un air d'ado content d'avoir fait une grosse bêtise...

Il avait ouvert la boite à conneries... et elle n'était pas prête de se refermer...

 

En 2003, il y a eu l'île de la tentation...

On pensait que le fond était cette fois réellement atteint et qu'en donnant un bon coup de pied au fond, on allait remonter...

Une bande de bimbos aux seins refaits étaient payées par le Prod TF1 pour se taper des gars au passé douteux...

C'était juste du proxénétisme télévisuel à 22h20.

 

En 2008, il y a eu la TNT...

Une farandole de chaînes qui donnent la nausée pour cause de rediffusion de mauvaises séries américaines des années 70, de real tv américaine doublée à la bouche et de talk-show cheap où les fantômes de la télé ont pu se refaire une virginité (Morandini et sa grande bouche toute pleine de dents).

 

En 2010, il y a Secret Story...

Le truc qui fait passer le loft pour une bluette pour ado.

Le truc qui fait passer les tentateurs pour des thésards.

 

C'est ainsi qu'en revenant d'une séance de ciné où j'ai encore la boule au ventre rapport au film plutôt émouvant, je tombe sur Secret Story...

 

Une demi-pute du nom d'Amélie veut se marrier avec un demi-gigolo du nom de Sena.

Tous les dégénérés de la maison (le gothique, la folle, le surfeur, la paire de sein sur pattes) s'affairent pour que le mariage soit réussi.

 

Tu crois que c'est une blague mais non, le B. Castaldi il s'est habillé en marié version la Foirfouille.

 

Ils ont même trouvé un pasteur dégoté d'un précédent Secret Story.

 

C'est te dire le niveau du pasteur.

 

Le mec aussi spirituel qu'une brosse à chiotte et aussi authentique qu'une saucisse Herta.

 

Donc, dans la maison, tout le monde "joue" au mariage.

 

On sort un gros gâteau en carton et tout le monde fait "ooooh"...

 

Enfin surtout les folles qui font aussi des "aaaaaaaah" et des "hihiiiiiii"...

 

Et puis, on nous ramène le père de la marié.

 

Autant toucher le fond et se ridiculiser en famille, histoire que personne ne réchappe à l'humilation en marche.

 

Le père de la demi-pute déboule donc dans la maison des tarés.

 

La demi-pute tente de pleurer sous le coup de l'émotion mais pas de larmes...

 

Le père, 55 balais, moustache au vent, à Secret Story pour marier sa fille avec un mec rencontré il y a deux semaines...

 

Tu penses que ce n'est pas possible.

 

Qu'il faut au moins être belge pour supporter ce degré de connerie.

 

Ah oui, tiens, ils sont belges! (Euh... C'est bon les Belges sont formidables!!!).

 

Bon, je me découvre totalement "ChristineBoutinisé"... couple, mariage, religion, tout est foulé au pied par des tarés sponsorisés par TF1... et au fond de mon canapé je sors des phrases toutes faites du genre que c'est la décadence du monde moderne...

 

Et puis la semaine d'après, on essaie de te faire croire que la demi-pute est tombée enceinte du big jim teubé...

 

Ah oui? On peut encore creuser alors?

 

On va bientôt croiser les mineurs chiliens à ce rythme là...

 

Donc, le premier bébé conçu dans une maison en carton filmée 24/24 est peut être en route...

 

En route pour quoi, on se demande... enfn sans doute pas pour le meilleur...

 

La production donne aux parents un espèce de bébé en plastoque pour faire genre il faut s'en occuper, et la demi-pute et le big jim teubé font les parents émus devant le bordel en silicone....

 

On creuse... on creuse.... 

Repost 0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 11:31

3315757590_470de4c8f3.jpg

 

En cette période pré-automnale, je propose de parler bouffe.

 

Ben oui, dès que la température descend et que les nuages bouchent le paysage, et bien je replonge...

Et le truc qui me fait encore plus replonger, c'est que le soir, dès que j'allume le poste à conneries, vas-y que ça fait du concours de cuisine dans tous les sens.

On arrive donc à la situation, ô combien absurde qui suit : j'ai bouffé une ratatouille géante + tranche de thon + yaourt à 20h00 et bien à 21h23... je commence déjà à saliver devant mon écran.

Ben oui, vas-y que la grosse Micheline elle te fait une trilogie de foie gras, vas-y que Robert il te fait une farandole drôlement farandolesque des desserts, vas-y que Gilberte se lance dans une salade asiatique dont tu sent les senteurs exotiques à travers l'écran...

En quelques années, les émissions de cuisine ont envahi nos écrans...

Avant, la cuisine c'était bon pour les bobonnes de province et les mecs qu'avaient pas beaucoup d'ambition.

Aujourd'hui, le cadre sup' veut tout plaquer et trouver son salut dans la brandade, la caissière est persuadée de pouvoir changer de vie grâce à sa recette magique de blanquette et la jeune bimbo veut sortir du chômage grâce à sa maîtrise de la paupiette.

Donc, sur M6, tu te tapes le "combat des régions", et sur TF1, c'est Masterchef.

Chez M6, on sent bien que la géo c'est pas trop leur truc. C'est vrai qu'ils auraient pu limite faire un concours combat des régions entre "Paris" d'un côté et "La Province" (le truc qui sent la bouse, qu'est de l'autre côté du périph et qu'est peuplée de gens bizarres) de l'autre.

Pour faire un effort, ils ont découpé la France à coup de ciseaux de bureau. Donc, je vous annonce que la région "Ouest" va ainsi de Toulouse à Brest, en passant par Perpignan.

En même temps, si on devait se taper les 22 régions, on rigolerait moins.

Donc, du côté de M6, on se tape les gagnants de l'émission "Un dîner presque parfait" dont le niveau est, selon les semaines, très aléatoires.

Alors bien sur, globalement, c'est plutôt intéressant et les candidats sont plutôt doués.

Mais personnellement, ce qui me gave, ce sont les "animations".

Oui, les candidats doivent absolument prévoir une animation.

Comme si, quand tu reçois des amis à la maison, tu prévois un vol en montgolfière pour l'apéro, un lâcher de tourterelles albinos  pour l'entrée, un concours de peinture sur poitrine avec le plat ou un one man show par un humoriste loué pour la soirée pour accompagner ton dessert.

Bref, donc assiste à des trucs absurdes où on loue des salles de ciné pour faire un dîner sur le thème du ciné, tu te pètes les orteils sur les cailloux des calanques pour faire un apéro provençal ou tu étouffes dans une yourte qui pue la biquette pour faire un diner mongol...

Après, l'émission est plutôt sympa même si tu te couches à point d'heure pour cause de recette de veau mariné drôlement curieuse et attirante...

Du côté de TF1, ben c'est drôlement moyen.

Les premières émissions de Masterchef, c'était carrément ridicule.

Déjà, le jury.

Ils t'ont dégoté le frère de Shrek.

Vous savez celui qui donne des leçons de morale à tout le monde sur France Inter et aujourd'hui sur Europe 1.
 

Celui qui garde une réserve de noisette dans ses basses joues en cas de disette...

Donc, là on a droit au frère, un espèce de Mousquetaire (la version supermarché) qui prend un air pincé et arrogant et puis des fois, il se laisse aller à un élan de lyrisme pour montrer qu'il est quand même drôlement humain de l'attitude.

Donc, pendant les premières émissions de TF1, ben on se tape tout le bas peuple qui cuisine drôlement mal dans sa cuisine But.

Forcément, le jury s'en donne à coeur joie...
 
Et puis, comme dans toutes ces émissions, on sent bien qu'ils recherchent des tronches, des histoires larmoyantes pour émouvoir la ménagère de moins de 50 ans.
 
Enfin, depuis le temps qu'on en parle, elle doit plus trop avoir moins de 50 ans celle-là...
 
Bref.
 
Donc, même si le plat préparé est dégueulasse (même à travers l'écran, ça se voit/sent), du moment que la fille a un joli sourire, et une histoire drôlement triste à raconter (mon père est mort aspiré par un robot de piscine et ma mère nous a élevée, moi et mes 54 frères et soeurs dans un bidonville près de Villefranche de Rouergue...) et ben elle est sélectionnée.
 
Ce qui est bien aussi, c'est les gens qui font reposer sur l'émission leur destin.
 
Quand le mec explique que cette émission, c'est la chance de sa vie, le rêve ultime, que s'il ne réussit pas (là il pleure)... ben ça va être drôlement impossible de continuer à vivre comme avant et que vraiment, il va tout donner (là il tremble d'émotion) parce que s'il perd, tout va s'écrouler...
 
Ca plait au jury. Le malheur, ça les fait saliver. Comme une bonne blanquette. 
 
En revanche, le mec qui cuisine bien et qui a les pieds sur terre (cette émission est une chance, ça serait dommage de perdre. Enfin, c'est pas bien grave non plus, je peux faire autre chose...), bon ben lui, il peut rentrer chez lui direct.
 
Donc, voilà tout est un peu téléguidé sur TF1.
 
Et puis le principal problème c'est qu'en plus du jury complètement insupportable (mousquetaire/Monsieur Propre tout méchant/Petzouille du sud-ouest avé l'accent), on se tape la Carole Rousseau et ses problèmes de peau qu'elle a drôlement du mal à masquer.
 
Au final, tout ça te coupe un peu l'appétit.
 
Surtout quand ils nous font le coup de la cérémonie à la Koh Lanta avec les membres de l'équipe qui doivent éliminer quelqu'un.
 
"Michel, je t'élimine car tu as trop fait cuire la lotte, et ça, c'est impardonnable"... comme ça, tu crois qu'ils disent ça en rigolant, nan, ils sont hyper sérieux sur cette histoire de cuisson de lotte...
 
Ils ont réussi à rendre la cuisine, triste, délatrice et arrogante.
Repost 0

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives