Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 17:33

Ca brame dur sur M6, le lundi soir.

 

Chez Denis, l'ami vendéen, les deux prétendantes Mélanie et Valérie se sont affrontées dans ce qui restera dans les annales de l'Histoire de la télévision française comme : "l'affaire de la soupe aux épices"…

 

Valérie a concocté une soupe aux épices.

 

Seulement voilà, Mélanie refuse d'y gouter.

 

Denis reste aimable et finit par tremper le bout des babines dans la souplette.

 

Or la souplette est pimentée.

 

On peut penser que Valérie est une fine connaisseuse des effets secondaires des épices et qu'elle a voulu réveiller la bête qui sommeille bien profondément en Denis.

 

Mais Valérie surestime la curiosité et l'esprit de découverte de Denis.

 

En bon vendéen, Denis a la curiosité d'une brioche et il trouve que la soupe est trop forte.

 

Valérie est déçue.

 

Puis les deux prétendantes se retrouvent en cuisine à ranger deux trois choses.

 

Valérie demande à Mélanie de se pousser pour pouvoir ranger un bol.

 

Et là, c'est la goutte d'eau.

 

L'escalade.

 

Le déchaînement de violence.

 

Les deux prétendantes s'écharpent, pleurent, s'enferment dans leurs chambres, partent faire un tour dehors.

 

Denis ne sait plus quoi faire.

 

Il est perdu.

 

Déjà qu'il a le physique de Caliméro…

 

On s'attend à ce qu'il sorte un "c'est vraiment trop injuste" devant la caméra…

 

Mais non, rien.

 

Puis vient l'explication entre Denis et Valérie.

 

On nage en plein clash culturel.

 

Valérie est pleine de vie et de curiosité, elle veut faire découvrir à Denis une cuisine exotique, épicée et elle attend que Denis lui fasse également découvrir son univers.

 

Elle supplie Denis de lui "montrer les choses à voir dans le coin"…

 

On se dit que si Valérie avait lu cet article là, elle aurait su que cette phrase n'a aucun sens en Vendée. D'ailleurs, cette réflexion laisse Denis pantois…

 

Valérie cuisine exotique, Valérie ose le maquillage boules-a-facettes, Valérie veut visiter des choses.

 

Vous l'aurez compris.

 

Valérie n'est pas vendéenne.

 

Valérie n'a rien à faire en Vendée.

 

A un moment, Valérie ose une phrase en flamand.

 

En face, le regard de Denis flotte.

Tout ça est beaucoup… mais beaucoup trop exotique pour notre vendéen pure souche élevé à la brioche et au fion. Il demande donc à Valérie de partir.

 

Denis se retrouve donc seul avec Mélanie.

 

On se dit que leur histoire va pouvoir commencer.

 

On se dit qu'ils vont pouvoir se découvrir.

 

On se dit qu'ils vont enfin avoir un peu d'intimité.

 

Bref, on attend du croustillant !!!

 

Du "Neuf semaines et demi" version vendéenne…

 

Deux personnes attirées l'une par l'autre dans une grande maison perdue dans la campagne…

 

Grrrrrrrrrrrrrrrr…………

 

Ca laisse place à l'imagination… n'est-ce pas ?

 

Bon, enfin ceci-dit, rangez vos strings léopards et autres porte-jarretelles en latex, parce que Denis quand on le laisse tout seul avec une jeune femme brulante de désir, il va rendre visite à Pôpô-Môman.

 

Oui, la première décision de Denis est de présenter Mélanie a ses parents.

 

Mélanie vit donc un grand moment de solitude et commence à jouer la pauvre petite fille perdue qui a peur que tout aille beaucoup trop vite.

 

C'est pas gagné cette histoire là.

 

 

Pendant ce temps, dans les Hautes-Alpes, Jean-Pierre dresse le bilan avec ses deux prétendantes.

 

Il avoue son penchant pour Nadège.

 

Il faut savoir une chose. Nadège a l'expressivité de la sardine.

Elle a des petits yeux ronds, une bouche droite. Elle n'a l'air ni gentille, ni méchante, ni heureuse, ni triste. Bref, tu te demandes bien à quoi elle pense. Une sorte de Joconde, mais avec des lunettes rectangulaires, une couleur auburn foirée et des problèmes de peau sèche.

 

Jean-Pierre lui dit tout le bien qu'il pense d'elle et lui fait savoir qu'il ressent un "je-ne-sais-quoi…"

 

Nadège reste figée.

 

Elle finit par marmonner une phrase ambiguë qui veut globalement dire qu'elle ressent vaguement un truc flou, un début d'amorce de je ne sais pas trop quoi…

 

Bref, vous l'aurez compris, dans les Hautes-Alpes, c'est aussi torride qu'en Vendée…

 

Jean–Pierre raccompagne gentiment Suzie.

 

Cette dernière compte bien rester copine avec Jean-Pierre et Nadège parce qu'après avoir partagée tous ces formidables moments (repas en silence, engueulade sur la cuisson des courgettes, randonnée à moitié dangereuse, râteau en direct à la télévision devant des millions de spectateurs…) ça serait quand même bête de ne pas se revoir…

 

Oui, l'amour est dans le pré, souvent, ça frôle le surréalisme.

 

 

En parlant de passion échevelée, lundi soir, du côté de chez Corinne, on a aussi eu droit à de grands moments.

 

Corinne a choisi deux activités pour faire mieux connaissance avec ses prétendants : le tir à la carabine et le quad.

 

Oui, Corinne serait plutôt du genre garçon manqué.

 

Ambiance virile au programme.

 

On se demande si elle cherche l'amour ou un bon copain pour boire des bières et faire des concours de rots.

 

Bref.

 

Le soir, les trois amis vont se détendre en boîte de nuit.

 

Manifestement, un des prétendants a bien saisi le profil psychologique beauf de Corinne et se met donc à improviser un strip-tease. Finement analysé car cela met effectivement Corinne en transe et le slow suivant est accordé à celui qui a fait l'hélicoptère avec sa bite qui s'est dénudé.

 

 

Fabien dans l'Indre a enfin décidé de prendre le taureau par les cornes.

 

Après avoir organisé une palpitante soirée raclette avec Tonton Roger et Mamie Madeleine, il parvient à dire à Frédérique qu'il préfère Charline.

 

Frédérique est bonne joueuse et est surtout bien contente à l'iodée de ne plus se taper d'autres soirées raclette hypra relous avec Tonton Roger et Mamie Madeleine et continue à aider Fabien dans ses travaux des champs.

 

 

Dans le Tarn, nous retrouvons Christian.

 

Celui qui élève des porcs et qui rit comme un dindon sauvage.

 

Aujourd'hui, il part faire des courses avec sa prétendante dont on se demande ce qu'elle fait encore là tellement Christian l'ignore et la malmène.

 

Après s'être tapé une soirée raclette avec Tonton Roger, nous voilà dans les allées de l'Hyper U du coin à choisir entre jambon ou blanc de dinde…

 

Des fois, je vous jure, il faut la chercher loin la motivation pour regarder jusqu'au bout "l'amour est dans le pré".

 

Enfin le plus intéressant reste le bilan dressé par nos deux compères dans le jardin.

 

Christian trouve que sa prétendante ressemble trop à son "ex".

 

Élégance, charme, tact et finesse, voici Christian qui largue sa prétendante.

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 14:40

Et oui, ça continue à meugler, caqueter et braire sec sur M6 le lundi soir…

 

Nos agriculteurs sont toujours à la recherche de l'amour qui, paraît-il, se cache dans un pré…

 

Nous retrouvons donc notre chère Maryline sur son "terrible" plateau du Larzac.

 

On redécouvre par la même occasion ces paysages "typés" qui fileraient direct une dépression à Bozo le clown, Annie Cordy et Oui-Oui réunis.

 

En fait, Maryline, a déjà fait son choix.

 

Elle préfère Christophe.

 

Or Christophe n'est pas là.

 

Donc, elle se tape l'autre prétendant en tête-à-tête pendant deux jours alors qu'elle s'en fout comme de sa dernière biquette.

 

Et pourtant, il fait des efforts le prétendant esseulé.

 

Maryline allume la télé bien fort pendant le déjeuner.

 

Il rigole.

 

A la moitié du repas, Maryline part faire sa sieste au milieu de chiens dépressifs et de plaids douteux.

 

Il sourit.

 

Au supermarché, Maryline l'engueule parce que "chacun doit prendre ce qu'il aime à manger", à croire que l'autre n'est pas son invité et que chacun va manger dans son coin…

 

Il blague.

 

Pour Maryline, il est prêt à tout, il lui achète son papier-toilette, lui fait sa vaisselle, lui nettoie sa grange…

 

Et Maryline fait la gueule…

 

Maryline regarde "Attention à la marche" en somnolant…

 

Maryline soupire dans ses polaires trouées…

 

Maryline traite son hôte comme un chien mais déborde de tendresse pour ses poissons/ânes/chèvres…

 

Heureusement, au bout de deux jours, Christophe arrive.

 

Maryline change visage.

 

Elle devient souriante, aimable, attentionnée.

 

Elle cuisine même avec amour de la queue de bœuf.

 

Ami de la métaphore, bonsoir.

 

Christophe est un peu désarçonné mais finit par déguster cette bonne queue.

 

L'autre prétendant est également ravi de l'arrivée de Christophe car enfin, quelqu'un rit à ses blagues, enfin quelqu'un apprécie sa cuisine, enfin quelqu'un partage sa grange-chambre.

 

A croire, qu'ils vont finir tous les deux à élever des chèvres ces deux-là…

 

 

Pendant ce temps, en Alsace, Norbert et Ghislaine file un amour qui laisse rêveur…

 

Ok, tout ça n'est pas très glamour, mais on est touché par cette rencontre de ces deux êtres un peu hors du temps mais qui s'entendent si bien.

 

Pendant que Norbert est sur son tracteur, Ghislaine mitonne des petits plats. Le soir, il la raccompagne à son hôtel.

 

Au bout de deux jours, on découvre la famille de Norbert.

 

La maman porte la même moustache que son fils, le frère parle avec un accent à défriser les trois cheveux de Ghislaine.

 

Mais voilà, c'est très sympa.

 

On a l'impression qu'ils se connaissent tous depuis 15 ans.

 

Ca parle de plein de choses concrètes de la vraie vie qui ne triche pas : la cuisson du riz, les grumeaux dans la sauce de la blanquette, le froid qu'il fait dehors, les poubelles à sortir…

 

 

Dans le Pays Basque, c'est beaucoup moins familial.

 

Limite ça te rend le Pays Basque antipathique.

 

Il faut y aller quand même.

 

J'espère que les deux prétendantes ne s'attendaient pas à boire de la sangria du soir au matin en chantant des chansons locales et en avalant de la charcuterie de montagne parce que c'est raté.

 

Pour ceux qui ne connaissent du Pays Basque que les fêtes de Bayonne, ben… disons… que ça montre un autre visage de cette région…!

 

Plus recueilli on va dire…

 

Plus intérieur…

 

Enfin bref, drôlement plus chiant quoi!

 

Jean-Paul est un vrai bonnet de nuit basque.

 

Les repas se passent en silence.

 

Ambiance Carmel.

 

Sans les lectures bibliques.

 

Mais avec le bruit des couverts et les petits rototos de Jean-Paul.

 

Gloups.

 

Le soir, au restaurant, Jean-Paul emmène ses nouvelles "amies" au restaurant.

 

Il passera toute la soirée à regarder un match de rugby sur un écran géant.

 

Pas une question. Pas une remarque. Pas une blague.

 

Même la promenade sur la plage de Biarritz est à la limite du sordide.

 

Jean-Paul est aussi muet qu'une tranche d'Etorki.

 

A une de ses prétendantes qui le titille, Jean-Paul répond : "j'aime pas poser des questions"…

 

Le lendemain, ils partent faire un jogging.

 

Là, vous me direz, au moins, il n'y a pas besoin de faire la conversation.

 

Séverine, l'une des prétendantes ne suit pas le rythme et se retrouve à moitié abandonnée dans la forêt au milieu des loups.

 

Seule, elle craque en exposant sa détresse de mère célibataire en manque d'affection et nous apprend que "Jean-Paul est quelqu'un de formidable, bourré de qualité".

 

Ah bon?

 

 

En Bretagne, chez Stéphane, c'est un peu pareil.

 

Stéphane a une exploitation qui donne sur la mer. On voit les vaches qui ruminent avec les bateaux en arrière plan. C'est beau… mais alors… qu'est ce qu'on se fait chier chez Stéphane…

 

On tient notre bonnet de nuit version bretonne.

 

Il bosse toute la journée pendant que ses deux prétendantes errent dans l'exploitation.

 

Elles finissent par se moquer du pauvre Stéphane.

 

Elles réalisent à quel point il est un célibataire endurci.

 

Pas de décoration dans la maison, rien à manger dans les placards, pas de conversation, lavage de linge sale et déjeuner tous les midis chez Maman…

 

On a envie de les rassurer et de leur dire qu'ailleurs, c'est un peu le même scénario qui se répète.

 

 

 

Bon, c'est vrai Xavier fait un peu plus d'efforts.

 

Il emmène ses bimbos à droite à gauche.

 

Ils passent même une soirée entre amis.

 

C'est sympa mais à l'inverse des autres agriculteurs du programme, Xavier est très sur de lui.

 

Il claironne avec une fausse humilité : "faut avouer que j'ai eu pas mal de conquêtes"…


C'est vrai qu'en comparaison du reste des candidats, Xavier est un peu plus sexy.

 

Mais enfin, on ne peut pas dire que le niveau de la compétition soit bien élevé...

C'est d'ailleurs ce qu'on aime, sinon, ça nous énerverait!...
 

 

En tout cas, les deux bimbos n'ont pas l'air scotchées par le phénomène Xavier.

 

On sent même la déception poindre le bout de son nez.

 

Finalement une de ses prétendantes lui annonce qu'elle n''est pas "in love".

 

Ca tombe bien, il préfère l'autre.

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 16:39



Nous voilà reparti pour une soirée riche en sidérations émotions.

 

Disons qu'hier, on a tous un peu mieux compris pourquoi ces formidables agriculteurs étaient des ours mal léchés célibataires endurcis.

 

En effet, on se demande bien s'ils ont déjà reçu quelqu'un chez eux.

 

Cuisine, conversation, sens de l'accueil… on a eu l'impression de toucher le fond du fond hier soir.

 

Moi, je propose un nouveau concept d'émission à M6 pour l'année prochaine : envoyer Nadine de Rothschild éduquer les agriculteurs de l'amour est dans le pré.

 

Je vous jure, il y aurait drôlement du potentiel de rigoulade.

 

Bref.

 

Hier soir, donc, nous avons retrouvé Christian, notre éleveur de porc favori.

 

Celui qui rit comme un dindon.

 

Nous en étions à l'apéro pomme-banane généreusement proposé à sa seule et unique prétendante.

 

Celle qui bossait dans le champagne.

 

Je peux vous assurer qu'elle a vite dessaoulée.

 

Au rythme des caquètements de Christian, la soirée se poursuit tant bien que mal.

 

Enfin, plutôt globalement mal quand même.

 

Ces deux là ne savent pas bien quoi se raconter, alors Christian caquète nerveusement.

 

CAKETKETKETKETKET!!!!!!

 

Il finit quand même par faire décongeler une pizza qu'il servira froide.

 

Il laissera sa prétendante faire le service.

 

La conversation tournera autour de la température de la pizza.

 

Bref, même un tolard violeur multirécidiviste ouzbèke aurait plus de manières.

 

Pompon de la pomponnette : en dessert, Christian propose à son hôte un yaourt nature sans sucre qu'il apportera sans cuillère.

 

La jeune femme a un peu envie de pleurer mais elle reste bonne joueuse et préfère se moquer gentiment de cette brute épaisse personnalité solitaire.

 

Le lendemain, il se passe un truc rare.

 

Un truc qui laissera sans doute des séquelles profondes dans l'inconscient de tous ceux qui ont regardé l'émission.

 

Christian emmène son hôte visiter son exploitation porcine.

 

Ce matin, notre prétendante a bien de la chance, Christian a décidé d'accoupler un porc avec une truie.

 

Jusque là, on se dit que ça va être plutôt rigolo.

 

On se dit que Christian est décidément un expert en séduction.

 

Puis, l'émission prend une drôle de tournure.

 

Une tournure où à côté de ce qu'on voit à l'écran, le Journal du Hard serait classé dans la même catégorie que le Jour du Seigneur.

 

Rien que d'en parler, j'en ai des tremblements.

 

Donc, voilà…

 

Monsieur Cochon n'arrive pas bien à monter sur Madame Cochon.

 

Christian pousse alors le Monsieur Cochon puis…

 

...il saisit à plein main, le saucisson sec 100 % pur porc de Monsieur Cochon…

 

Et il le fourre entre les deux jambons de Madame Cochon.

 

A mains nues.

 

Comme ça.

 

En continuant à parler à sa prétendante.

 

Je pense que nous étions nombreux à découvrir ce lundi 29 juin 2009 vers 21h15 qu'un zizi de cochon ressemblait étrangement à une longue baguette de chef d'orchestre rose et gluante.

 

La caméra s'attarde sur la tête de Monsieur Cochon qui bave et cligne des yeux.

 

Bref, une scène obscène limite traumatisante qui viendra hanter nos nuits.

 

Face à ce spectacle étonnant, la prétendante de Christian ne semble pourtant pas bien choquée. Elle gratifie même Monsieur Cochon d'une tape amicale du style "t'en as bien profité mon cochon!"…

 

Après cette expérience pour le moins atypique, on retrouve notre couple à table.

 

L'espace d'un instant, on se surprend à se demander si Christian s'est bien lavé les mains.

 

Mais, on préfère vite penser à autre chose.

 

On se dit même : "allez Christian va désormais sortir le grand jeu".

 

Après l'apéro au jus pomme-banane, la pizza-décongelée-mais-encore-froide, le yaourt nature en dessert, l'accouplement des cochons à la main, on se demande si Christian ne le fait pas un peu exprès…

 

Il va peut-être enfin dévoiler son côté romantique et attentionné.

 

Et pourtant, non!

 

Christian persiste dans le néant de la séduction.

 

Direction le micro onde pour une décongélation expresse d'aligot.

 

Service à même le Tupperware.

 

La grande classe "à la Christian".

 

La prétendante est un peu bousculée par un tel manque de savoir vivre mais elle tend une perche à Christian.

 

Et Dieu sait qu'on lui en tend des perches à Christian surtout Monsieur Cochon.

 

Elle lui propose de venir la voir chez elle, à Reims.

 

Réaction de Christian :

 

CAKETKETKETKETKETKET….

 

 

Pendant ce temps, Denis le vendéen reçoit Mélanie, la jolie bretonne et Valérie, la sympathique belge.

 

Valérie mise sur la cuisine, Mélanie sur sa féminité.

 

En deux secondes, Valérie a investi la cuisine et installe ses boîtes d'épice.

 

En deux secondes, Mélanie a investi la salle de bain et installe ses boîtes de maquillage.

 

Le match est lancé.

 

Le repas de Valérie est une réussite ce qui énerve prodigieusement Mélanie.

 

Elle joue donc à la pauvre petite fille triste tout l'après-midi.

 

Le soir, notre trio de choc décide de sortir.

 

Valérie se maquille à la belge.

 

C'est-à-dire en collant deux boules à facette sur ses paupières.

 

Mélanie descend de l'étage telle une chatte, en miaulant en minaudant.

 

Valérie perçoit le gouffre qui la sépare de sa concurrente et pète littéralement les plombs.

 

Elle se réfugie dans sa chambre en pleurant.

 

Mélanie en profite pour continuer sa séance de femme fatale auprès de Denis.

 

"Regarde mes mains, regarde mes chevilles, regarde mes yeux…"

 

Denis a les yeux qui sortent des orbites. Il transpire à grosses gouttes. On sent que la tension sexuelle est à son comble.

 

C'est là que l'image de Monsieur Cochon bavant sur Madame Cochon nous revient à l'esprit…

 

AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH

 

Ca rend fou ce programme, nan?

 

Valérie finit par se consoler et sort de sa chambre avec un chouchou en forme de poulpe dans les cheveux.

 

Une méthode pour retrouver le moral?

 

Tentez le poulpe dans les cheveux…!

 

C'est vrai qu'ave le regard-boules-à-facette et le poulpe-rose dans les cheveux, Valérie détonne.

 

Ils sortent donc tous les trois en boîte de nuit.

 

Au bout de quelques instants, Denis enlace Mélanie.

 

A quelques mètres, Valérie danse le zouk avec un antillais égaré en Vendée.

 

Ca devient chaud des deux côtés.

 

On se demande si Valérie a bien saisit le concept de l'émission.

 

On aimerait lui rappeller que c'est "l'amour est dans le pré" et pas "l'amour est dans le backroom d'une boîte vendéenne".

 

Bref…

 

 

Nous retrouvons Corinne, la viticultrice sexy.

 

Elle reçoit son pompier et l'homme aux babine retroussées.

 

Là aussi, Corinne ne fait pas de manières : pâtes carbonara sèches, rangement du lave-vaisselle, ménage… Bref, une soirée comme chez Mémé.

 

Et encore, c'est insultant pour les soirées chez Mémé.

 

C'est plutôt ambiance caserne.

 

Qui dit "dégage!!!" ou encore "Pousse ton gros cul" ou alors "si t'es pas content, tu te casses!"

 

Corinne, la viticultrice d'un coup beaucoup moins sexy.

 

Nos deux hommes sont un peu surpris.

 

Corinne râle, crie, souffle, critique, se moque.

 

Qui a dit castratrice?

 

Le lendemain, la viticultrice emmène ses hommes chez Môman.

 

Une sorte de Corinne avec 30 ans de plus.

 

Là aussi, ça râle-souffle-crie-critique-se moque….

 

On a mal pour ces deux jeunes gens qui semblent un peu perdus au milieu de cet environnement féminin et hostile.

 

Mais qu'ont-ils fait de mal?

 

 

Pendant ce temps, dans les Hautes Alpes, les deux prétendantes de Jean-Pierre s'écharpent en cuisine.

 

Suzie et Nadège philosophent…

 

Pour ou contre la cuisson des courgettes à la vapeur….

 

Pour ou contre mettre toute la salade dans le saladier…

 

Pour ou contre laver les crevettes avant de les manger…

 

Sur ce dernier débat, Suzie clôt le bec à Nadège en lui disant cette phrase pleine de mystère… :

 

"Je sais pourquoi je le fais mais je ne peux pas te le dire"

 

Le secret du lavage de crevette n'est donc pas prêt d'être dévoilé.

 

Le mystère plane dans les Hautes Alpes.

 

La brume est épaisse autour du pourquoi du lavage de crevette.

 

Suzie emportera-t-elle son secret avec elle?

 

Jean-Pierre ne perçoit pas bien cette lutte entre Suzie et Nadège.

 

Étrangement, l'agriculteur va pourtant vite commencer à s'intéresser à l'ayatollah de la cuisson des courgettes : Nadège!

 

Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 14:49


 

C'est reparti pour une soirée bercée par le bruit des cloches des bovins de M6.

 

Une bonne soirée, plus intéressante que la semaine dernière et son interminable soirée lecture…

 

Maryline reçoit ses prétendants pour la formidable séance de speed-dating.

 

Et Maryline elle a en a vite marre que les mecs la prenne pour une Conseillère emploi de l'ANPE.

 

"Bonjour, je m'appelle Michel, j'habite Paris et j'en peux plus du bruit, de la pollution… Je rêve de grands espaces, d'animaux, de travail à la ferme…"

 

"Bonjour, je m'appelle Éric, je cherche à me réorienter professionnellement, idéalement un poste dans l'agriculture…"

 

Maryline apparaît juste comme un bon plan pour vivre en pleine nature et avoir un boulot.

 

On voit bien que c'est la crise.

 

Le chômage, tout ça…

 

Seulement, Maryline ne cherche pas un ouvrier agricole, elle cherche un compagnon.

 

Un mec, un vrai.

 

Un mec pour traire autre chose que ses brebis…

 

Donc, Maryline, elle a comme un coup de blues… elle voit défiler sa vie, tout ça…


... 

 

Pendant ce temps, Norbert découvre ses 5 prétendantes.

 

Ben oui, Norbert n'a pas soulevé les foules.

 

Bon, Norbert c'est Norbert, quoi!

 

Je ne vais pas vous faire un dessin.

 

Non, vraiment, vaut mieux pas!

 

N'insistez pas!

 

Norbert enfile donc les conversations avec son accent alsacien à faire pâlir Hansel, Gretel, la sorcière et la maison en sucre réunis…

 

Mais, très vite, Norbert est fasciné par une charmante dame.

 

Il est comme hypnotisé, happé par le joli sourire de Ghislaine.

 

Ils sont un peu intimidés l'un, l'autre.

 

Il lui demande timidement sa profession et elle lui répond :

 

"Je suis vendeuse"

 

"Mais dans quel domaine?"

 

"Dans la vente"

 

Ghislaine, vendeuse dans le secteur de la vente, est-elle en train de tomber amoureuse?

 

 

Pendant ce temps, Jean-Paul, comme Maryline, subit de plein fouet les effets de la crise.

 

"Bonjour, je m'appelle Christine, je suis actuellement en plein désespoir professionnel, je cherche donc à me raccrocher aux branches un poste d'amoureuse de fermier à plein temps….".

 

Cruel, Jean-Paul ne retiendra pas sa candidature…


...
 

Xavier, le "beau gosse" de cette saison fait passer des entretiens à une série de bimbos.

 

C'est limite chiant.

 

Ca manque cruellement d'aspérités.

 

C'est mignon, c'est propret, c'est blond, ça a de l'humour….

 

"Ouuuuuuuuuuuh!!!! Rembourséééééééééééé!!!!!" qu'on commence à crier dans le canapé.

 

On n'est pas là pour voir de la bimbo aux seins refaits.

 

Sinon, on va mater secret story sur TF1.

 

Ben oui, quoi!

 

Heureusement, revoilà l'authentique Maryline!

 

Dans la pièce d'à côté, Maryline attend toujours qu'un homme s'intéresse enfin à elle et pas uniquement à ses brebis.

 

Elle finit par en trouver deux. Une sorte de Témoin de Jéhovah un poil illuminé et un sosie de Bruce Willis mais de dos, la nuit, de très loin

 

Elle les sélectionne pour venir passer quelques jours à la ferme.

 

On retrouve donc Maryline, chez elle, en Roumanie sur le plateau du Larzac.

 

Là, il faut bien avouer que le choc est rude.

 

Alors que l'émission nous vante une agriculture moderne, des agriculteurs dynamiques, bien dans leur temps, loin des clichés d'une paysannerie vieillotte… et bien, d'un coup, arrivé chez Maryline, on se dit que Jacquou le Croquant ne doit pas habiter très loin…

 

Maryline habite dans un éboulis une maison en pierre sur un plateau sordide battu par les vents.

 

Une campagne désolée.

 

Le témoin de Jéhovah arrive, reçoit un accueil… comment dire… en accord avec l'environnement! Rude et austère Vrai et authentique!

 

La maman de Maryline est présente dans la salle commune de la maison.

 

Il lui manque juste le rocking-chair et la carabine et on a "Ma Dalton" version larzac.

 

Finalement, la mère s'efface en prévenant l'hôte de sa fille :

 

"Maintenant, je vais vous laisser travailler"

 

A un moment, on pense que c'est une expression paysanne pour dire "faire connaissance", "flirter"… en fait, nan!

 

Ca veut bien dire ce que ça veut dire…

 

Maryline ne cherchait pas un ouvrier agricole pourtant au bout de 2 minutes et trente secondes, son prétendant se retrouve au milieu de centaines de brebis complètement teubées affamées.

 

C'est l'heure de les nourrir. Maryline apparaît alors sous un jour nouveau : avec une jolie polaire élimée quechua collection 1985.

 

Elle semble pour le moins autoritaire et directive. Son prétendant tente de l'aider mais il se fait rabrouer sèchement. Après cette séquence mémorable, Maryline lui montre sa grange sa chambre.

 

Sur le plateau du Larzac, on n'est pas là pour rigoler.


...
 

Pendant ce temps, dans la Marne, Xavier reçoit ses deux bombes atomiques.

 

Elles s'installent dans une petite maison à l'intérieur joliment décoré.

 

Ca semble bien parti.

 

Seulement Xavier décide de leur révéler une de ses passions : le théâtre.

 

Elles se retrouvent donc dans la salle municipale de Saint-Georges-les-Michons a regardé une petite troupe amateur jouer des sketchs de kermesse.

 

Et voir Xavier avec une perruque poussiéreuse déblatérer des blagues de village, ben… c'est la douche froide pour les bimbos.

 

C''est moyen sexy glam tout ça.

 

Heureusement que Norbert est là pour assurer le sexy glam de la soirée.

 

Norbert achète un bouquet de fleurs pour Ghislaine qui arrive par le train.

 

Quand leur regard se croisent, ils courent l'un vers l'autre, se font la bise, Norbert tend amoureusement son bouquet vers Ghislaine et lui dit les yeux embués par l'émotion….

 

"Profites-en, ça n'arrivera pas souvent!"

 

Mémorable, j'vous dis.


...
 

Jean-Paul reçoit à son tour ses deux prétendantes dans son pays Basque.

 

Ca change du plateau du Larzac.

 

Ca fait du bien un peu de soleil et de végétation.

 

Les deux femmes ont un tempérament bien différent. Il y a l'exubérante et la mystérieuse.

 

Au bout de cinq minutes, l'exubérante, originaire du Nord, a déjà sorti un Maroilles d'un Tupperware (une soirée sexy glam j'vous dis), une bière traditionnelle et une boîte de chocolats.

 

Jean-Paul est vite saoulé par les paroles et l'odeur de Maroilles.

 

Il regrette déjà sa vie de célibataire au grand air…

Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 15:11



Bon, alors c'est reparti pour l'aventure téléviso-bucolique de M6.

 

L'émission commence par le traditionnel déballage de lettres.

 

La présentatrice, telle une vieille institutrice perverse, prend un malin plaisir à distribuer le courrier par ordre décroissant : de celui qui a reçu le plus de lettre à celui qui en a reçu le moins.

 

C'est affreux, c'est malsain, c'est M6.

 

Bien sur, on te filme en gros plan le gros vilain qui a reçu le moins de lettre pour pouvoir y lire la déception, le désespoir et la grosse envie de pleurer comme quand tu te prends ton premier 0 à l'école.

 

La production joue à fond ce petit jeu bien pervers puisqu'elle a sélectionné Corinne, une viticultrice au charme ravageur et Maryline une agricultrice… disons… qui, malgré ses rondeurs, a l'air très sympa!

 

Forcément Maryline cache mal sa déception face à l'avalanche de courriers qui déboule du côté de Corinne.

 

En plus, Corinne surjoue la pauvre petite fille trop belle qui ne sait pas bien choisir entre le professeur-de-voile-bombe-sexuelle du pays Basque ou le jeune-avocat-fantasme-vivant de la Côte d'azur…

 

Il faut dire que Corinne ressemble à un mannequin russe qui habiterait dans le trou du cul de la France.

 

En plus, Corinne est viticultrice.

 

Donc, Corinne a reçu beaucoup de courrier, du mannequin brésilien au pompier toulousain, Corinne elle s'emmerde pas avec les moches.

 

D'autres, forcément, font moins les difficiles.

 

Denis, l'ami vendéen reçoit tout plein de lettre qui le touchent.

 

Il reçoit même une lettre accompagnée de deux beaux dessins.

 

Une tête de loup.



et

 

Une tête de femme.

 

La présentatrice pouffe en voyant ces deux dessins un peu ridicules mais Denis est touché au cœur.

 

Notez donc cette technique de drague qui peut apparemment fonctionner :

 

- Faire un dessin de tête de loup et l'envoyez à la personne de son cœur.

 

(il doit y avoir un message subliminal là-dedans qui doit un peu m'échapper).

 

Denis convoquera donc cette damoiselle un peu autiste artiste au speed-dating.

 

Si, si.

 

Christian, l'éleveur de porc, découvre son courrier et commence à nous laisser entrevoir un rire ravageur assez proche du cri de dindon sauvage en période de reproduction.

 

CAKETKETKETKET!!!!!!

 

Très particulier, je vous dis.

 

Bref, la première fois que Christian a dégainé son rire, Denis a regardé autour de lui pour voir si la production n'avait pas lâché des dindons dans la salle de lecture pour faire plus "campagne".

 

Puis vient la sélection et le fameux speed-dating.

 

Denis retrouve la mystérieuse dessinatrice de tête de loup.

 

Manifestement, la jeune dame ne s'est pas remise des années 80. Elle arbore une coiffure de type Catherine Lara, période "rockeuse de diamants" et explique son dessin de femme comme un hommage à la Grande chanteuse "Sandra".

 

 

Pour la tête de loup, il s'agit en fait d'un husky. Denis est un peu interloqué par ce personnage étrange tout droit sorti d'une machine à remonter le temps.

 

Pour couronner le tout, l'étrange femme lui offre une statuette de renard.

 

Je vous jure, c'est d'un niveau "l'amour est dans le pré"… Il y a vraiment des trucs qui m'échappent. Je ne comprends pas tellement c'est recherché, troisième degré, avant-gardiste... tout ça...

 
Et puis, il y a Fabien.

Une sorte de Tarzan mais qui serait originaire de l'Indre et qui aurait pris du bide.

Lui, il reçoit de très jolies filles. Il est fasciné par le spectacle de toutes ces jolies jeunes femmes venues pour lui.

Mais surtout, il veut être bien sur que la fille qu'il va choisir est bien amatrice de jeux de cartes.

"Tu aimes bien sortir, faire la fête, aller au cinéma, jouer aux cartes?"

La fille a un léger sursaut à l'évocation de la dernière passion de Fabien.

"...??!!! euh...ouais, j'aime bien aller au ciné!!!"

"et jouer aux cartes???"

"euh... ouais ouais..."
 

Pendant ce temps, Corinne enchaîne avec ses blaireaux beaux gosses.

 

On dirait l'armée des clones. Ils sont tous grands, baraqués, bruns, la barbe de trois jours, le sourire ravageur.

 

Vous me direz les petits blonds imberbes avec les dents de traviole, c'est pour Maryline.

 

Malheureusement, dans cette armée de presque-mannequin, l'équipement en neurone n'est pas de série.

 

C'est optionnel.

 

Ainsi, la première question d'un des prétendants à Corinne est :

 

"Est-ce que tu aimes faire des batailles d'eau?"

 

Corinne répond gentiment mais la consternation se lit sur son visage.

 

Un des presque mannequin lui fait en revanche une belle déclaration. Corinne est sous le charme, malgré un problème de lèvre qui se soulève quand il parle. Mais, elle finit par trouver ça mignon car elle pense que cela trahit son stress.

 

Elle apprendra bientôt la vérité toute nue sur ce mystérieux retroussage de lèvre…

 

En effet, après le choix de deux prétendants, les agriculteurs reçoivent à domicile.

 

Corinne reçoit donc le pompier et l'homme à la mystérieuse lèvre retroussée.

 

Ils boivent l'apéro, et Corinne lâche qu'elle avait bien aimé son retroussage de lèvre au cours du speed dating car elle pensait que cela trahissait son stress.

 

Réponse de l'intéressé :

 

"Ah, mais pas du tout, c'est un tic que j'ai, je le fait tout le temps"

 

Effectivement, il continue de parler les babines bizarrement retroussées.

 

Grand moment de solitude de Corinne qui regrette instantanément son choix.

 

Pendant ce temps, Christian, l'éleveur de porc, reçoit une damoiselle qui est viticultrice en Champagne.

 

Forcément, le Tarn, les cochons à gogo et le rire de dindon sauvage… ça a vite fait de calmer les ardeurs de notre viticultrice surtout quand Christian l'accueille avec un verre de jus de pomme-banane en lui révélant que l'alcool n'est pas trop son truc.

Ca tombe bien, la prétendante a ramené une caisse de champagne...

Repost 0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 16:00

Ce lundi n'est pas un lundi comme les autres...

Ce lundi marque le retour d'une émission qui sent bon le pet de vache et la fleur des champs...

Ce lundi marque le retour de l'Amour est dans le pré...

Annulez le dîner chez Mémé, mettez les enfants au lit à 20h00 pétantes, coupez le téléphone...

A bientôt pour le débrief...
Repost 0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 10:14

Set of 4 Vintage Tupperware Servalier Bowls par vintagegoodness

Quand la TNT -télévision numérique terrestre- a été lancée, souvenez-vous, on nous parlait culture, information, documentaire...

 

Bref, ça allait nous remuer le cerveau !

 

Aujourd'hui, force est de constater que la TNT ça nous remue plutôt le fond du slip.

 

En fait, la TNT, c'est comme les restes.

 

Tout ce que les grandes chaînes ne veulent plus, ça part directement sur la TNT.

 

- Qui n'en veut de la série teutonne des années soixante-dix avec Günter qui a la même coupe de cheveux que son berger allemand ?

 

- Qui n'en veut du film érotique du dimanche soir où les acteurs font l'amour en slip?

 

- Qui n'en veut d'un épisode 10 ans d'âge de SuperNanny où les gosses en question aujourd'hui ils brûlent des voitures?

 

- Qui n'en veut de l'émission de téléachat américaine doublée à la bouche par des réfugiés roumains?

 

Donc, tout ça part sur la TNT qui accommode ça de différentes manières…

 

Comme Mamie avec ses restes, je vous dis!

 

Elle les arrange pour que ça donne envie, que ça ait l'air frais…

 

Par exemple, avec un reste de pâtes… tu fais un gratin de pâtes avec un peu de gruyère, c'est délicieux!

 

Par exemple, avec les bas morceaux de Confessions intimes, tu fais une émission sur TMC qui s'appelle Ma drôle de vie

 

Oui, cette émission, c'est un peu les abats de Confessions intimes.

 

Si, je vous jure, c'est possible…

 

A côté Confessions Intimes, c'est une émission pétrie de morale et d'éthique, présentée par la très chrétienne Sœur Isabelle Brès.

 

Puisque je vous dis que c'est possible!

 

De l'handicapé avec nageoires à la place des bras, du mari en sous-tif et bas résille qui fait l'amour à sa femme, du mec qui se prend pour un iroquois et qui vit sous un tipi dans le jardin de ses enfants… tout, tout, tout, vous trouverez tout dans Ma drôle de vie.

 

Sinon, vous savez que sur M6, on a Valérie Damidot.

 

Ben, oui, malheureusement vous savez…

 

Et bien, sur la TNT, on a les Maçons du cœur.

Ca, c'est un vieux reste à peine réchauffé de la télévision américaine.

 

Le maçon du cœur, il bat la campagne américaine pour trouver une famille très très très malheureuse qui a une petite fille atteinte d'une maladie grave et honteuse, genre une infection purulente de la narine droite. Avec les crottes de nez sanguinolentes, tout ça, j'vous jure que ce n'est pas beau à voir, bref, passons!...

 

Tout le monde pleure autour du sort de cette pauvre fille au naseau infecté. Il faut dire qu'en plus de ce boulet à traîner, cette famille habite dans une maison super moche.

 

"Chienne de vie!" me direz-vous…

 

"Pas de bol, la vie" que je vous réponds…

 

Du coup, le maçon du cœur, il propose à la famille de refaire leur maison pour que ça aille mieux et qu'ils puissent mieux affronter l'affreuse maladie nasale de la petite.

 

Toute la famille sèche ses larmes, la petite fille ramasse ses crottes de nez ensanglantées et tout le monde part à l'hôtel.

 

Notre maçon du cœur déboule alors avec une centaine d'ouvriers, des bulldozers et quelques tractopelles et là, ils ne font pas dans la dentelle.

 

Ben oui, à côté du maçon du cœur, Valérie Damidot avec sa peinture violette et ses rideaux à fils, elle est genre dentellière à Calais.

 

Toute l'équipe du maçon du cœur démolit donc la vieille maison moche à coup de pelleteuses.

 

Après, ils reconstruisent une autre maison moche mais neuve celle-là!

 

Quand la malheureuse famille arrive, ils enchaînent les "Oh-my-god!" à chaque fois qu'ils découvrent une nouvelle pièce.

 

Certains frôlent la crise de panique en direct vu qu'il ne reste plus rien de leur ancienne maison.

 

C'est limite traumatisant cette histoire...

 

Sinon, sur le TNT, tu peux aussi avoir des vrais restes.

 

Même pas réchauffés…

 

Même pas recuisinés…

 

Je ne te raconte pas l'état du biniou…

 

Au détour d'un coup de zapette, tu peux tomber, comme ça, sur un épisode de 1992 des Filles d'à côté

 

T'imagine comme ça a faisandé tout au long de ces années.

 

Déjà qu'en 1992, c'était dégueulasse…

 

Heureusement, sur la TNT, il y des vraies chaînes intelligentes.

 

Genre la chaîne parlementaire.

 

Ca, ça regroupe tous les vieux restes de la vie politique française.

 

Le vieux sénateur grabataire octogénaire qui t'explique son idée lumineuse pour lutter contre le peer-to-peer…

 

Ca laisse songeur…

 

Enfin, voilà pour le tour d'horizon TNT'esque…

 

Oui, je passe sur les séries autrichiennes et les adaptations de real-tv américaine, vous allez sortir tous ballonnés de ce billet…

Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 15:43

Ne me demandez pas comment et pourquoi je me suis retrouvé à regarder les Energies miousiques Euwardes, je ne saurai l'expliquer.

 

Toujours mon masochisme télévisuel en fait...

 

Pour commencer, dès 20h50, histoire de commencer en fanfare, on te propose les Pussycat Dolls, en français, les Poupées chattes.

 

A côté des Poupées chattes, les Spice girls et autres Destiny's Child, c'était rien qu'une bande de coincées du cul un peu ramollie du bulbe.

 

Les Poupées chattes, c'est les poupées Bratz mais vivantes!!!

 

Les poupées chattes, elles, elles osent.

 

Elles osent le maquillage de travelo mexicain, la tenue de pute, les seins remontés jusqu'au menton, les cheveux de lionne sous acide, tout ça en exécutant la chorégraphie du marsupilami en période de reproduction...

 

C'est fort, très fort.

 

Enfin, il est 21h00 et t'as déjà le mal de mer…

 

Après, on te balance le Christophe Maé qui te scie méticuleusement les tympans avec sa voix d'harmonica éraillé.

 

Tu commences à avoir mal, alors tu cries pour qu'on arrête ce massacre.

 

Heureusement pour toi, c'est la pub…


Respiration...
 

Puis, vient les premières récompenses.

 

Alors, LE meilleur artiste international de l'année est…

 

Attention, c'est ENORME et en plus, il est présent!

 

Et il va chanter.

 

Qui a fait chavirer la planète entière cette année avec ses tubes intergalactiques ???

 

Qui?

 

Ben souvenez-vous quoi!

 

Faîtes un effort!!!

 

Vous n'avez pas arrêté de chanter ses chansons, toute l'année, c'était limite lourd…

 

So… ?

 

The Best international singer of the year is….


 

"Enrique Iglesias"…


 

"Ah ouais !?" que tu dis assis dans ton canapé…

 

Comme c'est juste affligeant, Nikos en rajoute des tonnes pour essayer de masquer le désastre.

 

" Quel artiste de légende!!! Quelle énergie!!! Quel public de folie!!! Cette émotion insensée!!! Un plateau de rêve ce soir!!! "

 

Puis, Mylène Farmer nous chante son nouveau single.

 

C'est doux, c'est calme, c'est blanc, c'est un poil chiant, mais c'est une sorte de trêve au milieu de l'avalanche de vulgarité visuelle et sonore de la soirée…

 

Après, c'est reparti avec Julien Doré qui revisite sa chanson moulé dans du vinyle noir…

 

Il parodie les mises en scène à la Britney et autre Poupées chattes.

 

Mais, au final, il s'auto-caricature…

 

Moi, Julien Doré, le mec trop décalé, celui qui fait tout au 156ème degré.

 

Fatiguant…

 

Au final, c'est moche et inaudible…

 

Alors à quoi bon


?
 

Pendant ce temps, Kate Perry ramasse ses récompenses à la pelle.

 

Elle en est la première surprise.


Tout ça parce qu'elle a embrassé une fille.

Ouh là là !!!...
 

A la dernière minute, Nikos rectifie le classement et attribue une récompense à Rihana.

 

Tout ça fait vaguement penser à une fête de l'école un peu foirée…

 

Avec moins de gommettes et de papier crépon mais plus de nichons et de combinaisons en latex…

 

Et après on nous explique que l'industrie musicale va mal…

Repost 0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 14:10


B
on, je sais, trois semaines plus tard, je m'intéresse au final de "Maman cherche l'amour"…

 

En fait, j'ai raté la dernière émission pour cause de première soirée de gavage noël…

 

J'ai regardé vite fait sur M6 replay…

 

Donc, je vous propose un billet de conclusion court et efficace.

 

Parce que finalement les escapades amoureuses des Mamans… on s'en fout un peu…

 

On veut connaître le résultat et puis c'est tout.

 

Donc, notre amie Caroline est partie à Londres.

 

Elle a vu big ben et s'est écriée "trop délire, ça sonne"…

 

Son Mister, il n'a pas fini d'en entendre des banalités j'vous le dis…

 

Et puis elle a rigolé avec ses deux derniers amoureux mais autant dire que le suspense était nul puisque tout le monde sait qu'elle aime Mister.

 

Et c'est d'ailleurs ce qui s'est passé, elle a trouvé l'amour et il s'appelle Mister.

 

Et oui, c'est comme ça, l'amour est multiforme et il porte parfois des noms ridicules étranges.

 

Ensuite, nous avons notre amie Carine.

 

Elle s'est envolée pour le Maroc avec ses amoureux.

 

On s'en fout pas mal du Maroc, nan?

 

Vous voulez savoir le résultat?

 

Carine est repartie toute seule.

 

Carine n'a pas trouvé l'amour.

 

Carine peut s'inscrire pour la saison 2.


 

Enfin, le meilleur pour la fin, notre amie Marie.

 

La Mary Poppins bretonne.

 

Elle a commencé par dire à Jipé, la boule à barbe, que l'aventure s'arrêtait là pour lui.

 

Vu qu'ils étaient tous les deux passés à la phase bisous-main-aux-fesses, le choc a été rude pour le pauvre Jipé…

 

Laurent était bien content et ils sont partis à Paris pour faire davantage connaissance…

 

Jusque là, tout va bien.

 

A la fin de l'émission, logiquement Marie décide de continuer à voir Laurent. On est content, on se dit qu'une belle histoire commence.

 

Puis à la toute fin de l'émission, un petit point d'actualité est fait.

 

On apprend avec stupeur que Marie et Laurent n'ont pas ressenti de sentiment de manque après leur escapade parisienne.

 

Du coup, Marie est retournée dans les bras de Jipé parce qu'elle en est très amoureuse…

 

Oui, amoureuse de Jipé.

 

La boule à barbe.

 

Oui, je sais.

 

Silence.

 

Moi aussi, j'ai eu comme un choc.

 

Silence.

 

J'ai donc ramassé mes deux bras.

 

Silence.

 

Puis, j'ai vu Marie qui semblait effectivement radieuse aux côtés de son motard pas mal dégrossi…

 

Marie prend quand même le soin de rajouter : "On a mis les choses au point dès le début"

 

Genre tes copains loosers, tes pèlerinages de motard, tes enfants mollassons, ça va changer!!!

 

En tout cas, ils avaient l'air plutôt heureux tous les deux.

 

Marie a déclaré avoir trouvée l'amour.

 

L'amour est multiforme on vous dit!

Repost 0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 17:33

Bon, hier, j'ai craqué lamentablement et j'ai encore allumé l'écran à conneries.

 

Je vous jure, j'ai rien pu faire…

 

Honnêtement, je dois dire que le pire, c'est que j'ai bien fait…

 

C'était un grand cru.

 

Un millésime.

 

Les Mamans à la recherche de l'amour nous ont drôlement gâtées.

 

Marie, la Mary Poppins bretonne est allée voir du côté de la côte d'azur ce que valait la vie de Laurent.

 

Laurent, il est malin comme un singe, il sort ses dernières cartes, et il a gardé les meilleures pour la fin!

 

On a eu droit à un magasin de déco super joli, une petite fille adorable, des ami(e)s sympas, une famille accueillante, un appartement chaleureux.

 

Marie, qui pensait avoir fait son choix (Jipé, la boule à barbe), était toute chamboulée par ce qu'elle voyait.

 

Du coup, le lendemain, quand elle a retrouvé sa boule à barbe, elle était remplie de quelques doutes...

 

Le problème de Marie, c'est qu'elle a l'instinct d'un haricot de mer, elle pensait naïvement que son Jipé, malgré son look de motard crado était un pur esprit qui vivait dans une maison de maître décorée avec goût et peuplée d'enfants sociables et cultivés.

 

En arrivant chez Jipé, Marie, d'un coup, est redescendue sur Terre…

 

Tu prends une affreuse maison de lotissement à moitié finie, tu la décores à coup de puzzles géants accrochés au mur, de bibelots "kinder surprise" et de photos de motos et tu es chez Jipé...

 

Tu rajoutes trois enfants mous qui fument le chichon et boivent des bières et tu as la famille de Jipé...

 

Tu rajoutes une bande de motards avinés accompagnés de femmes qui n'ont pas vu un peigne ou un tube de rouge à lèvres depuis 1973 et tu as les ami(e)s de Jipé...

 

Marie ne réagit plus… elle est tellement sous le choc qu'elle se fait même peloter le derrière sans rien dire devant famille et amis.

 

C'est comme ça chez Jipé, on est DE-CON-TRA-CTE

 

Pour passer une bonne soirée, Jipé emmène sa bourgeoise au restaurant.

 

Le choc des cultures est encore au menu, Marie est à cheval sur l'éducation des enfants alors que Jipé laisse son fils "dépenser tout son salaire en bière et cigarette"…

 

Marie ne comprends plus…

 

Mais nous on comprend très bien…

 

Même derrière notre écran, dès le début de l'émission, tout le monde a bien vu l'incompatibilité flagrante entre les deux personnages…

 

Tout le monde, sauf Marie…

 

C'est bête…

 

A la fin, Marie, totalement perdue, se demande si elle n'est pas un peu coincée…


Silence.
 

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!

(cri primal)


 

Pendant ce temps Caroline est allée dans une forêt voir un farfadet des bois de ses prétendants et surtout elle est allée du côté de Bordeaux voir Cyril.

 

Et là, comment dire…

 

Sans trop comprendre, Caroline se retrouve directement chez Dalida.

 

En effet, Cyril a un goût très personnel pour la décoration.

 

Éventail chinois géant au-dessus du lit,
Coussin panthère (grrrrr..),
Costumes à paillettes et à plumes dans le placard,

Cyril est un peu drag queen sur les bords ou bien???

 

Caroline sent déjà la soirée loose se profiler à l'horizon.

 

Cyril finit par ranger ses boas et ses porte-jarretelles et emmène Caroline dîner sur une péniche en lui annonçant que parfois : "ça tangue".

 

Effectivement, on confirme, ça a bien tangué pour Cyril.

 

Plus la soirée passe, plus Caroline se rend compte que Cyril ne lui correspond pas du tout.

 

Quand Cyril, au comble de l'émotion lui dit qu'il pense être amoureux, Caroline, ça lui fait le même effet que s'il lui disait qu'il avait acheté une clé de 12 en promo chez Casto.

 

Du coup, elle baille, se plaint du froid, et surtout, très mauvais signe : elle ne glousse plus!

 

Le lendemain, pour la journée avec Éric, c'est une autre ambiance.

 

Elle a malheureusement remis sa machine à glousser en route ainsi que sa machine à phrases toutes faites.


 

AH AH AH Excellent!!!

OH OH OH C'est génial!!!

IH IH IH Trop fort!!!

UH UH UH Je suis trop d'accord!!!

EH EH EH Trop bien!!!


 

Elle retrouve Éric qui fait tapisserie à Lyon.

 

Et oui, Éric est tapissier de fauteuil But.

 

Et là, c'est la fusion des esprits (hi hi hi), la rencontre de deux âmes perdues (hu hu hu), des corps qui redeviennent chauds (ho ho ho)…

 

Bref, ça glousse, ça se bisouille.

 

On pense que Caroline va arrêter l'aventure puisqu'elle semble avoir fait LA rencontre.

 

Et non.

 

Elle convoque Éric et le farfadet des bois à passer quelques jours à Londres.

 

Silence...


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

(cri primal bis)


 

Pendant ce temps, Carine est là pour nous emmener avec elle dans sa valise au Luxembourg.

 

Au secours!!! On en a de la chance! Hein?

 

Pour l'occasion, elle s'est lancée dans un remake de "Bienvenue chez les ch'tis".

 

Quand Carine (qui habite la côte d'azur) va au Luxembourg, ça donne ça :

 

  Un eskimau par Good Karma Blog

 

 

Son ami luxembourgeois finit par la reconnaître sous sa burka et l'emmène faire connaissance avec son entourage.

 

Employés, amis, enfants, tout le monde témoigne du fait qu'il est "hyper vieux sympa, hyper généreux, hyper sensible"…

 

Carine tombe sous le coup de cette propagande efficace et commence à tomber amoureuse du coiffeur luxembourgeois.


 

Pendant l'émission, Carine va également chez Jean-Pierre, au bord de la mer.

 

Jean-Pierre c'est un gars bien et simple et Carine semble enfin le voir.

 

Il l'emmène faire du bateau.

 

A un moment, il s'arrête en mer et annonce à Carine : "j'ai une surprise pour toi".

 

Comble du suspense, que va-t-il se passer ?

 

Un hélicoptère va déverser au dessus du bateau une nuée de pétales de roses rouges…. ?

 

Jean-Pierre va lui offrir une rivière de diamant… ou plus simplement sabrer le champagne et partager une coupette sur fond de coucher de soleil… ?

 

Et bien non.

 

Jean-Pierre sort de son sac-à-dos Quechua un paquet de Pitch.

 

Entamé le paquet.

 

Un peu rassis le pitch.

 

Silence...

 

 

Carine a un peu l'impression d'être en classe verte mais elle prend les choses du bon côté et dit cette phrase mémorable : "tant qu'on me donne à manger, je suis contente moi!"…

 

Cette phrase explique certaines choses…

 

Bref, passons!

 

Après Carine enchaîne avec son prétendant un-peu-psychopathe-sur-les-bords.

 

Celui qui veut la convaincre qu'il pense comme-elle, qu'il agit comme-elle et qu'il voit la vie et tout ça comme-elle

 

A un moment, ils sont dans un parking souterrain, il commence à partir en vrille, on se dit qu'elle va finir découpée en morceaux dans un coffre de voiture mais heureusement la caméra de M6 est là pour tout filmer éviter tout dérapage.

 

A la fin, Carine lui annonce qu'elle arrête l'aventure (ou en langage non codé : "tu me fous les cht'ouilles pauvre con, toi et tes névroses foutez-moi le camp!").

 

Il part en lui prédisant des trucs affreux et en la maudissant sur 13 générations.

 

La classe internationale jusqu'au bout…

Repost 0

Le Blog De Zadzig

  • : Le blog de zadzig
  • Le blog de zadzig
  • : Blog dédié à tous ces moments de solitude devant l'absurde...
  • Contact

Zadzig sur Facebook...

 

Centre National Des Archives